Genève

20 décembre 2016 12:49; Act: 20.12.2016 16:08 Print

Deux initiatives contre les expérimentations animales

La Ligue suisse contre la vivisection (LSCV) lance mardi des initiatives cantonales à Genève.

storybild

(Photo: AFP/Archives/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces textes visent l'arrêt des expériences médicales inefficaces et inutiles sur les animaux. Selon la LSCV, 100 animaux meurent chaque jour dans les laboratoires genevois.

Les deux textes ont été publiés mardi dans la Feuille d'avis officielle de la République et canton de Genève. L'initiative «Pour une meilleure recherche médicale» demande l'ajout d'un nouvel article dans la Constitution genevoise contraignant l'Etat à soutenir financièrement, avec des montants au moins aussi importants, le développement de nouvelles méthodes de recherche sans animaux.

Moins coûteuses, les nouvelles méthodes utilisant des cellules ou tissus humains sont en plein essor et efficaces dans un grand nombre de recherches, selon la LSCV. Or les fonds publics alloués sont dérisoires. «Le système de financement de la recherche est tel qu'un scientifique qui veut travailler sur autre chose que des souris ne le peut pas», déplore Luc Fournier, président de la LSCV.

La ligue relève que les modèles animaux sont imparfaits pour l'étude de la plupart des pathologies humaines, comme le cancer. De nombreux effets secondaires graves ou indésirables sont constatés une fois que le médicament est utilisé par des milliers de patients. Dans d'autres domaines, comme l'immunothérapie, le manque de financement empêche le développement de méthodes alternatives, note M. Fournier.

Indépendance de la commission

Intitulée «Pour un meilleur contrôle de l'expérimentation animale», la seconde initiative demande un contrôle proportionné et efficace de l'expérimentation animale, afin d'assurer la dignité et le bien-être de l'animal. Elle propose de créer un nouvel article cantonal reprenant les dispositions de l'actuel règlement d'application de la loi fédérale sur la protection des animaux.

Membre de la commission cantonale chargée de contrôler l'expérimentation animale et de préaviser les demandes déposées par les chercheurs, Luc Fournier constate qu'elle fonctionne mal. L'initiative vise à renforcer son indépendance vis-à-vis du Conseil d'Etat et à lui donner de nouvelles prérogatives, sans coût supplémentaire pour la collectivité.

«Une chance aux alternatives»

Les initiants ont jusqu'au 20 avril pour déposer les signatures aux deux textes. Ils devront récolter 10'033 paraphes valables pour que l'initiative constitutionnelle aboutisse et 7524 paraphes pour l'initiative législative.

M. Fournier se dit confiant par rapport à la récolte de signatures, moins quant à une votation. Et de citer le cas du référendum contre la construction des nouvelles animaleries de l'Université de Berne qui a échoué en votation en février, alors que la récolte de signatures s'était bien passée. «Le discours est le même: donnons une chance aux alternatives!» relève Luc Fournier.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bernard, Rafquit le 20.12.2016 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Aucune etique

    sans compter les cosmétique la nutrition, il n'y a pas que le medical, c'est des dizaines de milliers danimaux qui meurent chaque jour rien qu'en suisse

  • Yoann le 20.12.2016 15:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non à l'expérimentation animale

    Les animaux ne possèdent pas tout à fait le même organisme que celui de notre espèce, ce sont des faits qui ont été démontrés que ça soit pour tester un médicament ou aussi des produits cosmétiques, nous pouvons pas nous y fier à 100%.. Alors pourquoi continuer à leur faire subir ces abominables calvaires ?? Prenons plutôt des personnes qui ont abusés d'enfants car au final ce sont eux les bêtes !

  • Aurélie le 20.12.2016 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    L'être humain et sa bonté naturelle

    Vous saurez, qu'il y a des méthodes alternatives. Il est juste bcp plus rapide de le faire sur des animaux. En plus de la souffrance vécue par les animaux, il y a énormément de cas de mauvais traitements, gratuits. Vous le cautionnez aussi? Et, une fois de plus, est-ce que ces pauvres bestioles ont demandé qqch? Non, tout leur est imposé. comme d'habitude. Ils étaient là avant nous, non?

Les derniers commentaires

  • Delphine le 21.12.2016 22:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle souffrance inutile!

    Trop c'est trop! C'est une souffrance insupportable pour les animaux: C'est pourquoi il est maintenant urgent de consommer naturellement. Cesser ces médicaments chimiques. Les animaux sont très sensibles,ils ne méritent pas ces souffrances. Quant à moi je refuse la chimie je prends que les produits naturels, la chimie rend malade. Les médecins s'acharnent sur les animaux c'est injuste, et très douloureux pour nos animaux que nous aimons tant. Avec les souris on fait n'importe quelle expérience, quel dommage pour elles. Je souhaiterai que les médecins deviennent plus sensibles pour ces animaux.

  • Jean Luc le 21.12.2016 04:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exploitant

    Vive les testeurs indiens... il s avent peut être pas lire les contrats mais eux ont de l avenir

  • sansnom le 20.12.2016 22:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    courte vie mais quelle vie

    préférez-vous des expérimentations sur vous humains...c'est un cycle de la vie...l'expérimentation animale oui....mais avec du respect...ils n'ont pas demandé de mourir pour la science mais rendent la vie plus belle pour certains. Merci à vous poilus qui n'ont fait qu'un passage chez nous...mais comme nous le passage a été court.

    • Enilora le 21.12.2016 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @sansnom

      Ils n'ont pas choisi non plus. Alors les remercier comme vous faites, c'est comme remercier les victimes de mengele. Et c'est un peu facile! Le fascisme humain sur le reste des animaux dans toute sa splendeur.

    • AvecNom le 21.12.2016 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      Sacrifice non nécessaire

      Vous pensez qu'ils meurent de bonheur et de confort peut-être ?

    • Stop le 21.12.2016 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @revers de la médaille

      Tous ça parce que l'humain se croit supérieur. Un humain reste un animal, peut-être même le plus stupide en dépit des apparences car il est le seul à l'heure actuelle à s'auto-détruire. Dans notre connerie nous entraînons la perte de nombreux animaux en pensant que notre vie vaut plus que la leur. Un massacre humain choque tous le monde, mais un massacre animalier pour le bonheur de ce dernier semble normal. Quelle espèce d'ordure nous sommes....

  • jeanne le 20.12.2016 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    qui sait?

    a moi je rêve de la planète des singes ou nous somme les animaux dit inférieur

  • Ratatouille le 20.12.2016 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    Et si c'était moi....

    Une hypothèse lancée juste pour le "fun "... et si la réincarnation existait ... et si chaque être humain prônant la vivisection se retrouvait inévitablement un jour dans la peau d'un rat, d'une souris, d'un lapin, d'un beagle, d'un chimpanzé .... enfermés dans un labo et ne connaissant que stress et douleur ..... alors, les pro expérimentations animales votent toujours pour?