Genève

12 janvier 2018 15:48; Act: 12.01.2018 21:01 Print

Licenciements moins nombreux que prévu à ABB

par David Ramseyer - La suppression de 85 postes fixes sur le site genevois n'aura pas lieu avant 2019. Le résultat de la consultation est insuffisant, selon Unia.

storybild

(Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

La phase de consultation a été «constructive», se réjouit la direction d'ABB. Les représentants du personnel de l'usine genevoise du groupe, qui doit être en grande partie délocalisée avec des dizaines de licenciements à la clé, sont moins enthousiastes.

Le géant zurichois de l'électrotechnique annonce ce vendredi que plus de la moité des emplois fixes du site de Satigny (GE) sont maintenus et qu'aucune personne au bénéfice d'un contrat fixe ne sera licenciée avant la fin de l'année. La période de restructuration passe de 18 à 24 mois, ajoute la direction. Au final, le nombre de coupes dans les effectifs fixes passe de 100 à 85.

Le groupe promet des «mesures de soutien considérables» aux employés concernés. Il s'agira surtout d'aides à la formation pour retrouver un travail. Le détail de ces aides doit encore être finalisé, indique l'entreprise.

Sursis bienvenu pour le personnel

Pour Unia, les mesures issues de la consultation avec la direction d'ABB sont «intéressantes, mais elles restent insuffisantes». Le syndicat se réjouit du maintien des postes fixes au moins jusqu'à fin 2018. Il applaudit aussi à la création par ABB d'un centre de transports électriques au bout du lac, principalement dédié la technologie TOSA, qui équipe les nouveaux bus TPG. Cela permettra la création d'une quinzaine d'emplois.

En revanche, Unia déplore que d'autres propositions des employés pour dynamiser le site de Satigny n'aient pas été prises en compte. «Elles auraient permis de maintenir tous les emplois sur place», assure Alessandro Pelizzari, secrétaire syndical. Les représentants du personnel demandent enfin des éclaircissements sur les mesures de soutien que le groupe zurichois compte adopter pour les employés qui seront licenciés.


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • William D. le 12.01.2018 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    naïveté

    Toujours prévois 20% de plus quand on annonce des vagues de licenciements. Comme ça quand ça râle, on fait 2-3 séances et on réduit au nombre d'origine en faisant croire que c'est une victoire des contestataires.

  • DATA le 12.01.2018 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    Comme d'habitude

    On annonce 100 licenciement alors qu'on en a prévu 85. On discute avec les syndicats et l'Etat. On dits qu'on va licencié que 85 si l'Etat contribue par diverses subventions et abattement et que le plan social pas trop généreux est acceptés. Conclusion on licencie les 85 prévus ceux qui partent reçoivent moins et les impôts de la collectivité subventionne l'entreprise. Le conseiller d'Etat se gausse que grâce à lui on à sauvé 15 postes, le syndicat se vente d'avoir réussi à faire plier l'entreprise et en fait il s'est passé exactement ce qui était prévu au détriment des employés et des impots

  • Er le 12.01.2018 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vas

    Le truc est connu. On annonce toujours plus pour pouvoir dire après qu il y a eu quand même des emplois sauvés. Ça aide à faire passer le godm. Ils y mettent un peu de vaseline de cette façon. Il n en reste pas mois que le tissu industriel en Suisse continue de disparaitre.

Les derniers commentaires

  • ... le 13.01.2018 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    arreter de pleurer, et oui des postes se créent, d autres disparaissent, depuis quand le secteur privé est il censé offrir la garantie de l emploi ? quils cherchent un autre job, et alors ? c est pareil pour tout le monde sauf les fonctionnaires... ah oui sur France et à Genève... MDR

  • Ty Krois le 13.01.2018 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Naïveté

    Pensez que les syndicats ont du pouvoir en Suisse, c'est un peu comme chercher une licorne au fond de la forêt... Mais a force d'avoir des forces travailleuses transfrontalieres, on se croit justement de l'autre côté de la frontière et que les syndicats vont peut être nous aider.... Et ben, non, la seule chose que fait un syndicat en Suisse, c'est encaisser, froder, malverser et faire croire qu'ils sont avec le peuple, alors qu'ils sont avec l'état.... C'est juste de la poudre de perlinpinpin pour faire croire qu'on aide le peuple, mais en réalité, quand une decision est prise, en plus par un gros comme ABB, personne ne les fera changer d'avis... Désolé les travailleurs d'ABB, mais bienvenue en CH...

  • Genevois le 13.01.2018 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avis de recherche : perdu ministre de l'economie à

    Que fait le ministre de l'economie genevois Pierre Maudet pour soutenir les emplois à Geneve ? Il est absent sur ce dossier, car il ne peut pas tirer la couverture à soi et n'a rien à gagner mediatiquement. Le gouvernement vaudois est lui beaucoup plus volontaire pour sauver des emplois. A se demander à quoi sert un ministre de l'economie à Geneve.

    • LE CAROUGEOIS le 13.01.2018 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Genevois

      Il soccupe des Fêtes de Genève

    • Mr.Paul le 14.01.2018 04:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Genevois

      à quoi sert Maudet plutôt .

    • Nouna le 14.01.2018 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Genevois

      Économie, ne rime pas avec sauver des emplois pour des frontaliers. Faut arrêter de rêver.

  • Forca le 13.01.2018 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Retour de Germinal

    Face à des patrons sans aucune morale, les syndicats devraient être plus viril!

  • Y en a marre le 13.01.2018 06:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une fois de plus....

    Rebelotte, on annonce 100 licenciement et ils vont en licencié 85!!! Et ils seront plus. Unia a fait la meme chose en 2014 avec Sicpa. Tout fière d avoir annoncé que les accords avait reduit les licenciements de 120 a 90. Et il y a eu 150 personnes dehors. Unia aussi était ou quand cette meme entreprise a denouveau licencié 100 personnes cette année? Marre de ce syndicat qui pretend sauvé des emplois mais qui ne sert a rien...