Genève

19 juin 2017 10:47; Act: 19.06.2017 14:17 Print

L'UDC ne veut pas d'une «grenade dégoupillée»

Le comité directeur genevois de la formation agrarienne ne souhaite pas intégrer le controversé ex-président du MCG. Eric Stauffer déplore cette décision.

storybild

(Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Certes, «Eric Stauffer est un politicien qui a des qualités indéniables, indique le président de l'UDC Genève, Marc Fuhrmann. Mais, dans un souci de sérénité et de continuité pour le parti, le comité directeur n'a pas souhaité l'intégrer au sein de notre section cantonale.» Une position communiquée ce lundi, que les dirigeants genevois de la formation agrarienne avaient déjà exprimée en décembre dernier.

Ceux-ci ont reçu le député et ex-président du MCG, à la demande de ce dernier. Eric Stauffer, qui siège désormais en indépendant après avoir claqué la porte du parti qu'il avait cofondé, souhaitait entrer à l'UDC en vue des élections cantonales de 2018. Mais, dans les rangs agrariens, des voix s'élèvent depuis des semaines contre une possible adhésion de l'élu, jugé incontrôlable et qualifié à l'interne de «grenade dégoupillée».

De son côté, Eric Stauffer fustige la section cantonale. Il estime que certains membres de la formation de droite dure manquent «cruellement» de vision politique. Dans un communiqué ce lundi, le trublion du Grand Conseil note que l’UDC, premier parti de Suisse, reste un acteur mineur sur l'échiquier politique au bout du lac: «L’UDC Genève est incapable de tirer les leçons des erreurs passées (...). Elle a la science infuse, nous sommes contents pour elle!»

Eric Stauffer annonce le lancement d'un nouveau mouvement politique à Genève, dont les contours devraient être dévoilés le 13 septembre prochain.

(dra)