Genève

07 décembre 2017 11:58; Act: 08.12.2017 08:22 Print

L’interdiction du burkini est finalement maintenue

Le Conseil municipal a modifié le règlement sur les piscines de la Ville de Genève. La nouvelle mouture proscrit les «robes de bain».

storybild

(Photo: Keystone/Stephanie Pilick)

Sur ce sujet
Une faute?

Les nouvelles dispositions concernant les tenues de bain autorisées dans les bassins de la Ville n'auront tenu que quelques semaines. Le 1er septembre dernier entrait en vigueur un règlement qui autorisait de facto le port du burkini, ce maillot qui couvre l’ensemble du corps féminin, excepté le visage, les mains et les pieds. Mais il a été modifié lors de la séance du conseil municipal mercredi soir, sous l'impulsion de la droite élargie, avec l'appui d'un Vert et de deux élus indépendants de gauche. Désormais, les femmes devront porter un maillot une ou deux pièces avec «les bras nus, jambes au maximum au-dessus du genou, pas de jupe ou de robe de bain».

Alors que la Ville indique n'avoir reçu qu’une demande liée au burkini en cinq ans, le débat a enflammé le conseil municipal. Le Département des sports a choisi seul d'adopter un règlement qui permet le port de ce maillot de bain, ce qui donne à croire qu'il s'agissait d'une revendication des musulmanes de Genève, or ce n'est pas le cas, a souligné la PDC Alia Chaker Mangeat. Pour l'élue, citée dans la «Tribune de Genève», cela a créé la polémique, «véritable pain bénit pour les extrémistes dont le fond de commerce est le rejet de l'autre».

Selon le radical de gauche Pierre Gauthier, cité par «Le Courrier»,
autoriser le burkini, «c’est comme prétendre qu’en mettant des chaînes à des esclaves, ceux-ci pouvaient se promener et être libres».

Pour justifier les modifications entrées en vigueur le 1er septembre dernier, le Département municipal des sports avait invoqué une mise à jour des règles, pour clarifier les choses. Selon la Ville, le souci premier était l'hygiène et notamment le problème des usagers qui viennent se baigner en short de ville.

(dra)