Genève

14 juin 2018 13:53; Act: 14.06.2018 14:20 Print

La police genevoise décroche la Genferei 2018

Le prix a été attribué par une quarantaine de journalistes pour l'accumulation d'affaires au sein des forces de l'ordre.

storybild

C'est Eric Lecoultre, journaliste au Courrier, qui a défendu les affaires de la police genevoise. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Les journalistes du bout du lac ont décerné mercredi soir la Genferei d'or 2018 à la police pour un cumul d'affaires embarrassantes. Ce prix humoristique récompense la meilleure «genevoiserie» des douze derniers mois.

Les forces de l'ordre ont été défendues avec brio par Eric Lecoultre, journaliste au Courrier. Transformé pour l'occasion en caporal Lecoultre, il a fait un récit millimétré hilarant d'une folle soirée entre collègues policiers.

Ressemblance fortuite

Son sketch a permis de comprendre pourquoi ces deux agents ont dû recourir à des petits arrangements avec la loi. Vol de montre, test d'alcoolémie falsifié, fumette au poste ou encore PV truqué: tout y est passé. Toute ressemblance avec des affaires qui ont éclaboussé la police genevoise est évidemment fortuite.

Pour cette 8e édition de la Genferei d'or, la police genevoise était en concurrence avec le fiasco financier des Fêtes de Genève, le naufrage des travaux du Grand Théâtre et l'annulation d'une votation. La quarantaine de journalistes qui ont voté à bulletin secret ont préféré les bourdes policières.

Avec humour

Pour rappel, une Genferei est une affaire mal ficelée, qui coûte cher au contribuable et dont le ridicule trouve écho au-delà des frontières cantonales. Le lauréat reçoit une feuille dorée du marronnier fou de la Treille, l'arbre qui devance régulièrement le marronnier officiel pour annoncer le printemps.

En 2017, la Genferei d'or avait été attribuée au troisième échec dans les urnes de la hausse des tarifs des TPG. L'ex-chef du département des transports, Luc Barthassat, avait reçu ce prix avec humour. Cette année, la cheffe de la police Monica Bonfanti sera sollicitée pour recevoir le prix. Reste à savoir si elle acceptera.

(ats)