Tamedia

27 mars 2013 14:11; Act: 27.03.2013 15:49 Print

La résistance s'organise à Genève

Une cinquantaine de journalistes de la «Tribune de Genève» ont débrayé mercredi matin pour protester contre les mesures d'économies de Tamedia.

storybild

La «Julie» fait partie des journaux touchés par les mesures d'économie. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est la presse qu'on assassine», «Non au grounding de la presse romande», «Sans employés, pas de rentabilité», «Non au presse-citron», «Un journal n'est pas une vache à lait», pouvait-on notamment lire sur les fausses manchettes brandies en guise de pancarte. Des sympathisants se sont joints au cortège des employés de la «Julie» qui a bruyamment défilé au centre-ville.

Réunie en assemblée générale mardi soir, la Société des rédacteurs et du personnel du quotidien genevois a adopté une résolution qui dénonce les conséquences néfastes qu'entraîneraient les coupes de 34 millions dans les journaux du groupe. Les économies de 17,8 millions prévues en Suisse romande menacent les emplois, voire la pérennité de certains titres.

Or, Tamedia a dégagé 152 millions de bénéfice net en 2012, dont 47 millions ont été redistribués à ses actionnaires. Les employés du secteur de la presse ont fait assez d'efforts ces dernières années, note la Société des rédacteurs, qui appelle les citoyens, lecteurs et politiques «à se mobiliser pour défendre la diversité et la qualité de l'information, essentielles pour la démocratie».

Soutiens politiques

Mercredi matin, les manifestants ont donc apporté une copie de cette résolution, adressée aux responsables du groupe zurichois, à l'Exécutif de la Ville de Genève et à celui du Canton, qui leur ont apporté leur soutien. «Le Conseil administratif a envoyé une lettre à Tamedia», leur a indiqué le maire de Genève Rémy Pagani, accompagné de ses collègues Sami Kanaan et Guillaume Barazzone.

De son côté, le Conseil d'Etat est déterminé à «prendre contact avec Tamedia pour regarder ce qui peut être retiré de cette décision», a annoncé son président Charles Beer aux manifestants, en compagnie du ministre de l'Economie Pierre-François Unger et de la ministre de l'Emploi Isabel Rochat. Une action coordonnée avec le canton de Vaud doit être décidée dans la journée.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch