Fêtes de Genève

13 janvier 2018 13:03; Act: 13.01.2018 13:12 Print

Maudet: «Nous devons reprendre la main»

Le canton s'active après les déficits successifs des festivités gérées par Genève Tourisme.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Un projet de loi sera lancé et pourrait convertir Genève Tourisme en une fondation de droit public. Des états généraux du tourisme auront lieu dans les prochains mois.

«Nous devons reprendre la main», affirme le chef du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) Pierre Maudet dans un entretien publié samedi par la «Tribune de Genève». Actuellement, Genève Tourisme est une fondation de droit privé dans laquelle les acteurs publics sont minoritaires. Malgré sa volonté affichée, M. Maudet exclut toutefois de faire de Genève Tourisme un organe de l'Etat.

Dans l'intervalle, la supervision financière de l'institution est renforcée après deux déficits cumulés de plus de 9 millions de francs pour les deux dernières éditions des Fêtes de Genève. Le suivi est «mensualisé», souligne M. Maudet.

Genève Tourisme est dotée de 15 millions de francs. Parmi cette enveloppe, trois millions financent l'offre de transports publics pour les touristes et deux millions remboursent une partie de Palexpo.

Dirigeants pas visés

Sur les 10 millions restants, la part se répartit entre congrès, fonctionnement et investissement pour des activités à Genève. Cet argent ne doit pas contribuer à «éponger le déficit d'une seule manifestation», selon M. Maudet.

Le conseiller d'Etat ne veut incriminer ni l'ex-directeur général de Genève Tourisme Philippe Vignon ni le responsable de l'organisation de la manifestation en 2017 Christian Kupferschmid. Tous deux ont quitté leurs fonctions après les révélations de l'étendue des difficultés financières.

En décembre, le président de la Fondation Genève Tourisme Yves Menoud avait annoncé que les Fêtes seraient revues à la baisse en 2018 et que le feu d'artifice était menacé. «Je veux des feux et Genève Tourisme va les organiser», rétorque le conseiller d'Etat. Il en va selon lui de la garantie de la venue de nombreux hôtes dans la ville.

Scrutins prévus

Alors même que les électeurs de la Ville de Genève devront se prononcer début mars sur une initiative et un contre-projet qui prévoient le resserrement des Fêtes. Cette votation est «pulvérisée par les circonstances», estime le conseiller d'Etat qui veut une réorganisation plus large.

Il n'exclut pas que la Fondation ne soit plus chargée à l'avenir des Fêtes. La Ville de Genève pourrait étendre sa contribution mais l'«Etat ne s'en dégage pas pour autant», dit-il. D'autant plus que la Fondation ne doit pas oeuvrer uniquement pour cette manifestation mais pour la valorisation du tourisme vers Genève. Un mandat qu'elle a «un peu» abandonné, déplore M. Maudet.

Plus largement, face aux enjeux du numérique, le conseiller va réunir des états généraux du tourisme dans les prochains mois. Il souhaite rassembler l'ensemble des acteurs genevois.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Shyra le 13.01.2018 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a à peine 20 ans

    Serait-il possible que quelqu'un nous explique comment est-ce que les Fêtes de Genève pouvaient avoir lieu dans une ambiance "bonne enfant" il y a à peine 20 ans avec moins de chichi pour le plus grand bonheur des petits et des grands ?! Aujourd'hui tout est devenu une histoire de fric ! Merci.

  • MikeT le 13.01.2018 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nettoyage

    C'est le moment de mettre un peu d'ordre dans cette fourmilière qu'est Genève tourisme, et un bon coup de pied ne serait pas de trop !

  • Raba Joy le 13.01.2018 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    S'inspirer de l'étranger

    Tous les acteurs du tourisme (restauration, hôtellerie, etc..) devraient avoir l'obligation d'aller visiter des pays où l'accueil est irréprochable, par exemple au Japon. Ici cher et pas sympa, service minimum, personnel étranger dans les stations qui ne connaissent rien à la Suisse (sans jugement) parce que moins cher.

Les derniers commentaires

  • Jean-François Steiner le 15.01.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    1 er Grand-Prix de formule électrique ?

    Nous pourrions organiser un Grand-Prix de Formule électrique lors des fêtes et si le succès s'avère, inscrire la ville comme étape au championnat du monde. Promouvoir la mobilité saine, peut-être pour Genève, en plus des feux d'artifices ( Compétition Internationale ?) une façon de relancer sa popularité.

  • Martin chappuis le 14.01.2018 23:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est facile

    Arrêtez de coller les forains parce qu'ils ouvrent leurs attractions 1j à l'avance, et arrêtez de rendre payant les meilleures places, 3 ans que j'y vais plus à ces fêtes

  • electionsCantonalesGE le 14.01.2018 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    pas d'argent public

    Les électeurs ne vont jamais pardonner quiconque, si on utilise l'argent public pour financer la mascarde des fêtes de Genève..

  • Guapos le 14.01.2018 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Place non partant

    C'est pas la faute à Paul Pierre Jacques Antoine Philippe etc. Ça ne sera plus les Fetes de Genève comme à l'époque ou ça marchait et tournait. Même en cherchant les erreurs ou les fautifs çà ne changera pas les déficits de 9 millions sur 2 ans. Nous allons bientôt voter pour le nombre de jours et aussi pour nos futurs gouvernements .......

  • Jean-François Steiner le 14.01.2018 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Vive les fêtes

    Les Genevois pourraient animer leur fête en innovant et en partageant leur concept derrière des stands "citoyens"... Qu'ils soient artistique, poétique, culturel au travers d'histoires, contes, représentations de marionnettes, etc Permettons aux Genevois et aux touristes qui seront présent, de découvrir une ville qui pourrait en surprendre plus d'un.