Genève

13 février 2018 16:31; Act: 13.02.2018 17:46 Print

Le directeur de la Bibliothèque fait recours

Le directeur conteste sa suspension intervenue à la suite d'un audit de la Cour des comptes jugé «fantaisiste».

storybild

Le directeur de la Bibliothèque de Genève a été suspendu de ses fonctions il y a un peu plus de deux semaines. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Suspendu de ses fonctions par le Conseil administratif de la Ville de Genève il y a un peu plus de deux semaines, le directeur de la Bibliothèque de Genève (BGE), Alexandre Vanautgaerden, a recouru contre cette décision. Il conteste fermement les accusations qui le visent.

Philippe Eigenheer, l'avocat du fonctionnaire écarté, a parlé, dans un courrier parvenu à l'ats mardi, du caractère «fantaisiste» des reproches qui sont faits à son client. Il a annoncé avoir déposé un recours contre la suspension du directeur de la bibliothèque auprès auprès de la Chambre administrative.

Il pourrait théoriquement revenir

Maître Philippe Eigenheer, conseil de Monsieur Alexandre Vanautgaerden, a indiqué avoir recouru contre la suspension auprès de la Chambre administrative et sollicité la restitution de l’effet suspensif. Ce point pourrait être tranché rapidement. S’il obtient gain de cause, Monsieur Vanautgaerden pourrait théoriquement revenir à son poste. Pour rappel, il est actuellement en arrêt maladie.

L’avocat du directeur suspendu estime que le recours devrait en principe être tranché en quelques mois. Maître Eigenheer indique enfin que son client entamera « toutes les démarches judiciaires nécessaires à la démonstration du caractère infondé des mesures et autres décisions dont il fait actuellement l’objet».

Rapport sévère

La mise à l'écart du directeur de la BGE est intervenue le jour de la publication par la Cour des comptes de Genève d'un rapport très sévère sur la gouvernance de la bibliothèque. L'audit avait notamment relevé que de nombreux collaborateurs de l'institution s'étaient plaints du comportement de leur directeur à leur égard.

Les employés avaient notamment fait état, auprès de la Cour des comptes, de menaces et de dénigrement. Le gendarme du bon fonctionnement de l'administration avait émis une série de recommandations à l'adresse de l'exécutif de la Ville. Il avait enjoint ce dernier à restaurer un climat de travail «approprié».

(ats/mpo)