Genève

03 janvier 2018 15:22; Act: 04.01.2018 07:16 Print

Le gardien syndicaliste veut être blanchi

Un gardien de Champ-Dollon a vu sa procédure disciplinaire être classée par «gain de paix». Il veut désormais être totalement disculpé.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Département genevois de la sécurité et de l'économie (DSE) a décidé de classer, «par gain de paix», une procédure disciplinaire qui visait un gardien de prison syndicaliste. Le fonctionnaire estime cependant n'avoir commis aucune faute et veut être blanchi.

«Nous allons recourir auprès de la Chambre administrative contre cette décision de classement», a indiqué mercredi Robert Assaël, l'avocat du gardien de prison, qui confirmait une information parue dans la «Tribune de Genève» et «Le Matin». Pour M.Assaël, le DSE a classé la procédure, mais considère le fonctionnaire coupable.

Le DSE reprochait au fonctionnaire les propos qu'il avait tenus dans les médias en tant que représentant syndical après une manifestation de soutien de gardiens à l'ancien directeur de la prison de Champ-Dollon Constantin Franziskakis. Le syndicaliste s'était aussi exprimé dans l'émission de la RTS «Mise au point».

Selon M.Assaël, le DSE a classé la procédure car il s'est «rendu compte qu'il allait droit dans le mur». Selon l'avocat, cette affaire illustre «une volonté politique du chef du département Pierre Maudet de museler les syndicats, contrepoids pourtant indispensable dans un Etat de droit».

(ats)