Conseil municipal

02 mars 2011 23:19; Act: 03.03.2011 07:53 Print

Les candidats draguent le vote étranger

par Shahïn Ammane - Se référant à leurs origines, les politiques de Genève appellent au soutien des communautés d’immigrés.

Une faute?

«Avec 32% de participation aux dernières élections municipales, le poids du bulletin des étrangers ayant le droit de vote peut faire la différence lors du scrutin du 13 mars», relève Sami Kanaan. Le candidat socialiste a ainsi rappelé, par courrier, ses racines libanaises au bon souvenir de 200 ménages originaires du Pays du cèdre.

Sa colistière, Sandrine Salerno, a aussi pris sa plume pour motiver sa communauté d’origine. D’ascendance italienne, la maire l’a invité à voter. Argentin de par sa mère, le démocrate chrétien Michel Chevrolet a diffusé sur son site internet un discours en six langues européennes auxquelles s’ajouteront bientôt le serbo-croate et l’albanais. Ces initiatives personnelles ne sont pas relayées au sein des partis. Chez les Verts, les candidats s’organisent pour rencontrer des électeurs issus de l’immigration.

Quant au MCG Carlos Medeiros, son image est directement promue auprès de ses compatriotes portugais. Pour Rémy Pagani, locomotive d’ensemble à Gauche, ses visites en tant que maire en ex-yougoslavie, en République démocratique du Congo et en Turquie sont des gestes de reconnaissances des communautés étrangères installées à Genève. Reste à savoir si celles-ci trouveront le chemin des urnes.