Genève

18 juin 2014 07:35; Act: 18.06.2014 12:51 Print

Les écoliers n'ont pas fini de glander en fin d'année

par Marine Guillain et Jérôme Faas - Les exigences scolaires sont bien moins élevées à partir du mois de juin. Un député veut faire changer les choses.

storybild

La période d'enseignement entre les vacances de Pâques et celles d'été est très longue. Résultat: les élèves sont épuisés. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Chaque printemps, c'est pareil: les évaluations communes (Evacom) ont lieu en mai, puis c’est la «roue libre» jusqu'aux vacances d'été. De précieuses heures d'enseignement sont perdues, au cycle et au primaire. C’est ce que soutient Jean Romain, dans une question urgente qu'il a adressé au Conseil d'Etat. Le député PLR avait milité pour une hausse des heures de cours (lire encadré). «Mais si ce qu'on gagne au goutte à goutte se perd à la louche en fin d’année, ça ne vaut pas la peine», déplore-t-il.

Enseignants et parents sont d’accord: après les derniers tests notés, les élèves se relâchent. Et aucun prof ne veut faire du gardiennage. Alors le travail continue, mais de manière ludique. «Ils sont trop fatigués pour travailler dur», affirme Sandra Capeder. La présidente du groupement genevois des associations de parents d'élèves du primaire met la faute à une trop longue période entre Pâques et l’été.

Le syndicat des maîtres du CO (FAMCO) avait proposé en 2012 que les Evacom soient regroupées et placées fin juin. «Elles ont bien été groupées cette année, mais début mai», regrette Julien Nicolet, prof et délégué à la FAMCO. L'explication: un gros délai est nécessaire entre la reddition des tests, la fixation des barèmes, puis les inscriptions à l'année suivante. «En retardant les évaluations, on manquerait de temps pour offrir un service de qualité», indique Pierre Kolly. Le directeur général du Département de l’instruction publique admet qu'aucune solution «miracle» n'a été trouvée. «Mais on cherche!» promet-il.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Enseignant Indigné le 18.06.2014 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une quelconque expérience du milieu scolaire ?

    A lire cet article, on jurerait, selon les dires de ce député, que les élèves de primaire font des mandalas durant tout le mois de juin. En tant qu'enseignant dans le primaire, je peux vous assurer que mes élèves ont des périodes de math et de français, entrecoupées il est vrai de quelques moment ludiques en raison de leur état de fatigue avancé. Dès lors, estimant que mes collègues et les enseignants des autres écoles sont également des personnes de bon sens, j'avoue ne pas réellement saisir le bienfondé de cette initiative !

  • Heisenberg le 18.06.2014 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    La finlande

    Le système scolaire en soi est mal fait en Suisse selon moi. Trop de pression et orientation trop jeune. Et en plus de ça, il est vrai que le rythme à la fin baisse nettement, sans toutefois s'arrêter (cela dépend grandement du prof). Mais bon, que voulez-vous, plutôt que d'allouer 3 milliards à l'éducation, on les donne à l'armée. Prenez le système scolaire finlandais: Pas de devoirs à la maison, priorité sur le bien-être, et pourtant 93% de réussite à la fin... Cherchez l'erreur.

  • Darth le 18.06.2014 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    l'école va de mal en pis

    Ils feraient mieux d'arrêter l'école avant le 30 juin, ainsi ça permettrait de bénéficier de tarifs plus corrects pour toutes les réservations. Que de les traîner jusqu'au 10 juillet selon les cantons pour des prunes et bien sûr refuser les demandes anticipées de congés car il faut "suivre les cours". D'accord avec Mimi, l'école devrait être un peu plus souple sur ce genre de choses ou alors on bosse sérieusement jusqu'au bout. Mais le statut actuel est mauvais

Les derniers commentaires

  • Heisenberg le 18.06.2014 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    La finlande

    Le système scolaire en soi est mal fait en Suisse selon moi. Trop de pression et orientation trop jeune. Et en plus de ça, il est vrai que le rythme à la fin baisse nettement, sans toutefois s'arrêter (cela dépend grandement du prof). Mais bon, que voulez-vous, plutôt que d'allouer 3 milliards à l'éducation, on les donne à l'armée. Prenez le système scolaire finlandais: Pas de devoirs à la maison, priorité sur le bien-être, et pourtant 93% de réussite à la fin... Cherchez l'erreur.

  • kil.n le 18.06.2014 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vacances

    ca travail pas beaucoup entre les grandes vacances les vacances d'automne ,noel,fevrier,pâques. les jours feriés les mecredi conger, les courses d'école debut et fin d'année et les camps.

  • Bussigny vaud le 18.06.2014 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vaud

    pendant que d autres glandent d autres ont les examens... Mais franchement il faudra faire quelque chose pour que la vie soit moins dure! car sur une vingtaines d élèves 4ou5 trouvent une place d apprentissage, les autres se dirigerons dès la rentrée à l OPTI ou au COFOP se qui est très bien. Mais... il faut avouer que quelque chose ne va pas ! les entreprises demandent des tests d aptitudes et ne se base même pas sur l envie du jeune et son travail !!!!! juste le test d aptitude

    • Ameliore le 19.06.2014 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      conséquence logique

      C'est justement à cause de barèmes trop adaptées à n'importe-quelle situation particulière d'élève que les entreprises ne font plus confiance aux bulletins de notes de l'école. Les entreprises sont obligées de faire des tests avec un niveau adapté à leurs besoins.

  • Desa le 18.06.2014 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A vous?

    Comme on le dit : le fruit ne tombe pas loin de l'arbre ! Donc chers parents, remettez-vous en question avant de trouver un soi-disant fautif lorsque vos enfants sont indisciplinés et arrogant. Vous leur trouvez quoi comme occupation en week-end ? Vous arrivez à leur expliquer ce que c'est une fraction? Chacun son domaine, donc les critiques sur le corps enseignant venant de parents qui ne savent nullement gérer leurs enfants, c'est plus malin de se taire

  • Un Collégien le 18.06.2014 12:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon expérience: c'est vrai, on fout rien, et c'est

    Alors je voudrais faire part de mon expérience, je viens de faire mon dernier examen de maturité aujourd'hui à Genève. Eb primaire, je ne m'en souviens pas. Au Cycle d'orientation, après les evacom, on ne fait vraiment plus rien. Pendant trois semaines, on fait des goûters, voir dehors, on ragarde des films pendant des journées entières, des jeux de sociétés, les salles ordis sont réservées 24/24h, de même pour les écrans, bimers, projecteurs etc. dans les salles où il y en a pas déjà. Bref on ne fait rien du tout c'est vraiment du temps perdu. Au début bien sûr on trouve ça cool et relax mais au boit d'une semaine on se fait vraiement chier. Je pense qu'on pourrait mettre du programme là. Alors est-ce que après ce n'est pas assez de temps pour corriger ? Je ne suis pas prof comme je l'ai dit, mais je pense qu'un prof au collège a plus à corriger qu'un prof du cycle (12 pages de dissert en français, 14 en bio, et ce n'est pas du vrai-faux ou des réponses simples: ce sobt des textes construits (de même en allemand)). Donc comme vous pouvez le voir, il y a beacoup. Cependant, ils doivent rendre les notes pour demain, jeudi, avec les conseils, téléphone à cezx qui ont raté vendredi et remise des matus samedi matin. Donc c'est bel et bien possible de le faire en un temps court. Ah oui, juste, les profs doivent corriger eux même avant de passer les épreuves au juré de l'université pour lui à son tour évaluer. Donc, ils doivent le faire très vite pour qu'en deux semaines ils aient corrigés 150 copies de 12 pages prof et ensuite juré. Voila.

    • Juan Dubois le 19.06.2014 14:04 Report dénoncer ce commentaire

      Passe-moi l'éponge

      Heuh! Lu jusqu'au bout, rien compris: Y a-t-il un message ? Quel est-il ? Que de mots pour ne rien dire... la politique s'ouvre à vous, cher ami !