02 juillet 2007 23:43; Act: 03.07.2007 22:38 Print

Les handicapés auront leurs accompagnants érotiques

GENEVE – Les personnes souffrant d’un handicap ont aussi le droit à une sexualité épanouie. Un appel est lancé pour recruter des assistants sexuels.

Une faute?

«Pour l’heure, nous ne préconisons pas de rapports sexuels complets», lâche Philippe Granget. «Les baisers et les pénétrations en tout genre ne font pas partie de l’offre», ajoute-t-il. Ce membre du comité de l’association Sexualité et handicap pluriels (SEHP) se bat pour faire reconnaître l’importance de procurer ce genre d’assistance aux personnes en situation de handicap. Le but est de mettre en éveil leurs sens.
Pionnière dans le domaine, la SEHP propose une formation d’assistant sexuel sur dix-huit jours dès janvier 2008. Elle se déroulera à Genève et s’adressera à tous les Romands. Le profil? Des femmes et des hommes parlant français et âgés au minimum de 30 ans. Ces personnes doivent être au bénéfice d’une activité lucrative d’au moins 50%, car, si le travail est rémunéré (une séance d’une heure est facturée entre 150 et 200 fr.), il reste accessoire. Les frais de formation sont pris en charge pour moitié par l’association, qui recherche actuellement des fonds.
Pour l’heure, huit candidats, venant du secteur de la santé sociale ou de la prostitution, ont déposé leur candidature. «Il faut avoir des compétences d’écoute de l’autre, de maîtrise du toucher, un sens aigu de ses propres limites, une personnalité équilibrée et être en bonne santé», précise Philippe Granget. Et de conclure: «Tout être humain a le droit d’avoir une sexualité épanouie, qu’il soit handicapé ou pas.»
Outre-Sarine, l’accompagnement érotique existe depuis presque quatre ans. Malgré de nombreuses polémiques, cette activité a été finalement acceptée. En avance sur les Romands, les Alémaniques parlent même, désormais, d’offrir des rapports sexuels complets aux personnes handicapées.

Sabrine Gilliéron/(sha)

Les commentaires les plus populaires

  • COLIN Gérard le 03.07.2007 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Handicapé(e) et sexualité

    A mon avis, au préalable, le dialogue doit être établi entre les personnes concernées afin de définir les besoins. L'acte sexuel n'étant pas à exlure selon la demande.

  • Moral le 03.07.2007 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    A : K.M & COLIN

    Qui vous dit que les rapports ne seront pas proposés ultérieurement. Il faut bien commencer par quelque chose vous ne croyez pas !! et je pense Que cette première etape est importante. Je vous conseils de visiter le site il y a de bonne explications a vos questions Cordialeme

  • Christian Binot le 21.10.2009 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi pas ?

    après tout, pourquoi pas. La sexualité est une partie intégrante d'une vie épanouie. Les handicapés y ont droit.

Les derniers commentaires

  • Christian Binot le 21.10.2009 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi pas ?

    après tout, pourquoi pas. La sexualité est une partie intégrante d'une vie épanouie. Les handicapés y ont droit.

  • Curd Jürgens le 10.07.2007 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Sexualité des handicapés.

    Et la sexualité des femmes ? Tout le monde a droit à la sexualité.

  • albin le 03.07.2007 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    des doutes

    et si l'opération ne faisait que de creer et developper des besoins supplémentaires ?! ou doit-on s'arreter ?!

  • Montavon Henri le 03.07.2007 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    enfin

    Pour une fois ont mets les gens a égalité ont va dans le bon sens avec une dignité et sensibilité humaine

  • Amavi le 03.07.2007 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    point de vue

    Oui c'est vrai, toute personne qui vis à le droit légal et équitable. Pour cela, je personnes handicapées aussi ont le droit aux sexes. elles sont toutes commes nous, seulement que ces personnes ne peuvent se deplacer comme nous sans l'aide d'un déambulateur. Donc celà ne les exclut de la sexualité