Conseil d'Etat

17 avril 2018 08:56; Act: 17.04.2018 09:03 Print

Les listes pour le second tour sont connues

L'Entente et l'Alternative ont présenté leurs candidats au gouvernement pour le deuxième tour du 6 mai.

storybild

Tous les candidats au gouvernement sont désormais connus. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Ils étaient cinq candidats de droite au premier tour des élections au Conseil d’État, ils ne seront plus que trois lors du round final qui aura lieu le 6 mai. Après l’élection triomphale du PLR Pierre Maudet, dès dimanche, ses colistiers resserrent les rangs. Objectif, maintenir les quatre sièges occupés actuellement par la droite au gouvernement.

Hier en fin de matinée, Alexandre de Senarclens, président du PLR et candidat, a annoncé son retrait. Dans un communiqué de son parti, celui qui est arrivé dixième au premier tour dit vouloir «donner toutes les chances» à l’Entente de garder sa majorité.

Le ticket de la droite bourgeoise pour le Conseil d’État comptera donc trois candidats: à savoir la députée PLR Nathalie Fontanet, septième du premier tour, et les deux PDC sortants, Serge Dal Busco, troisième, et Luc Barthassat, neuvième.

Sera-t-il du goût de tous? Pas sûr. Dimanche soir déjà, certaines voix PLR, au vu du médiocre résultat de Luc Barthassat, dont le siège est clairement en péril, militaient pour cinq candidats, voire pour l’éviction du patron de la mobilité genevoise.

En face, le MCG a d’ores et déjà annoncé que seul Mauro Poggia sera de la partie. Côté UDC, Yves Nidegger (13e) représentera son parti au deuxième tour.

À gauche, le PS a choisi de lancer deux candidats. Anne Emery-Torracinta, 5e au premier tour, sera accompagnée du conseiller administratif de Vernier Thierry Apothéloz (6e). Sandrine Salerno, magistrate de la Ville de Genève, a décidé de se retirer, «sans regret», a-t-elle précisé.

Une stratégie qui a également été privilégiée par Les Verts, qui ne lanceront qu’un seul candidat dans la course: le conseiller d’État sortant Antonio Hodgers, arrivé en 4e position dimanche. Ces deux partis de l’Alternative seront rejoints, sous condition, par Jocelyne Haller, candidate Ensemble à Gauche arrivée 14e au premier tour.

Jocelyne Haller se dit prête à figurer sur un ticket commun avec les socialistes et les Verts, si les autres candidats de l'Alternative s'engagent à soutenir un taux de 16% dans les discussions sur la fiscalité des entreprises, respectant ainsi l'initiative «Zéro Perte» lancée de concert par les trois partis de gauche. Si tel n'est pas le cas, Jocelyne Haller se présentera seule.

(mpo/leo/ats/lfe)