Genève

21 avril 2017 15:27; Act: 21.04.2017 16:28 Print

Les voleurs semblent avoir levé le pied

Les chiffres des cambriolages dans le canton, le mois passé, sont les plus bas enregistrés depuis près de 10 ans.

storybild

(Photo: Keystone/Walter Bieri)

Sur ce sujet
Une faute?

Mars 2017 est à marquer d'une pierre blanche en matière de statistiques policières. Le nombre des cambriolages est passé sous la barre des 300, le mois dernier. Il y en a eu précisément 283. «Il faut remonter à presque dix ans en arrière, soit juin 2007, pour trouver un nombre quasi équivalent», se réjouit la police dans un communiqué publié ce vendredi.

Par rapport à février, la diminution est de 21%. La baisse concerne tous les cas de cambriolages, que ce soit dans les appartements (-26%), dans les villas (-22%) et dans les commerces (-32%). Les cambriolages touchant les autres cibles reculent de 10%.

Plusieurs éléments pourraient expliquer cette tendance à la baisse. Les voleurs en bande alignent des dizaines d'effractions en quelques jours seulement. Il suffit donc qu'un groupe d'individus n'opère plus sur le territoire genevois pendant un certain temps pour faire baisser les statistiques ponctuellement, de manière importante.

«C'est sans doute aussi le résultat d'un travail de longue haleine», relève le porte-parole de la police. Jean-Philippe Brandt évoque une meilleure organisation des forces de l'ordre, une meilleure réactivité de la brigade des cambriolages, le soutien des agents municipaux, ainsi que l'effet des nombreuses campagnes de prévention. «Il y a une vraie prise de conscience des gens, souligne Jean-Philippe Brandt. Mais ce n'est pas parce que les cambriolages diminuent qu'il faut baisser la garde.»

Concernant le mois en cours, la police précise cependant que si
la situation est «relativement calme sur le front des cambriolages (...), il n'en va pas de même pour ceux visant les petits commerces notamment du centre-ville. Pour ce type de cible, les cambrioleurs agissent en passant par l'arrière du bâtiment ou encore par le sous-sol ou la cave».

(dra)