Mairie de Genève

22 mai 2011 09:13; Act: 22.05.2011 09:34 Print

Pierre Maudet succède à la gauche

Le radical Pierre Maudet accède à la mairie de Genève, après sept ans de gouvernance de la gauche.

storybild

Pierre Maudet est radical. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Après sept ans consécutifs de maires de gauche, la Ville de Genève aura à partir du 1er juin un maire de droite. Pierre Maudet met un terme à C'est au tour du radical Pierre Maudet, chef du Département de l'environnement urbain et de la sécurité, d'assumer cette fonction pendant une année.

Il succède, selon un système de tournus, à la socialiste Sandrine Salerno. Le dernier maire de droite était le libéral Pierre Muller en 2004-2005. Depuis, le fauteuil du maire est resté aux mains de la gauche ou de l'extrême gauche, avec André Hediger, élu du Parti du Travail (2006-2007) ou plus récemment le magistrat de «A Gauche Toute!» Rémy Pagani (2009-2010).

Pierre Maudet, seul élu de droite à l'exécutif de la Ville de Genève, présidera les séances du Conseil administratif chaque mercredi au Palais Eynard. Le maire doit aussi assumer un rôle de représentation, une activité qui le fait rencontrer d'importantes personnalités internationales.

Le plus jeune de l'histoire

A 33 ans, Pierre Maudet devient le plus jeune maire de Genève. Un record à l'image de sa carrière politique. Il crée et préside le parlement des jeunes de la Ville à 15 ans, est élu conseiller municipal à 21 ans, assume la présidence des radicaux genevois à 27 ans et entre au Conseil administratif à 29 ans, devenant le plus jeune membre de l'exécutif de l'histoire.

Cette ascension fulgurante et linéaire fait dire à certains qu'il vise trop ostensiblement un siège au Conseil fédéral. Il ne manque d'ailleurs pas d'intervenir à Berne, notamment quand il a présenté en janvier dernier un rapport critique sur la politique de sécurité de la Suisse. Une démarche de la part d'un capitaine à l'armée qui a fait grincer des dents, surtout en Suisse alémanique.

Monsieur Propre

Pierre Maudet est aussi présent à Berne par le biais de la présidence de la Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse qu'il assure depuis 2005. A Genève, il s'est illustré à la tête de son département par sa lutte contre les incivilités et les insalubrités en tous genres. Un combat qui lui a valu le surnom de Monsieur Propre.

La politique très visible de cet habile communicateur plaît aux citoyens. Alors qu'une alliance inédite entre l'UDC et les libéraux le mettait dans une situation délicate lors des élections municipales de mars dernier, Pierre Maudet a finalement été facilement élu et surtout très peu biffé.

Sur le plan personnel, Pierre Maudet est père de trois enfants. Il a suivi des études de droit à l'Université de Fribourg avant de se lancer comme consultant indépendant.

(ats)