Procès à Genève

04 octobre 2016 20:08; Act: 05.10.2016 10:52 Print

Plongée dans l'esprit du psychopathe Fabrice A.

par Julien Culet - Deux experts ont été entendus mardi par le Tribunal criminel pour mieux cerner la personnalité du meurtrier d’Adeline M.

Voir le diaporama en grand »
13.01.2017 Nouveau rebondissement dans le procès de Fabrice A. Le Tribunal chargé de le juger a été récusé, annonce vendredi «Le Temps». 06.01.2017 Coup de Théâtre à Genève, le Tribunal criminel qui juge depuis lundi Fabrice A. a ordonné une nouvelle expertise psychiatrique. Le procès sera suspendu à l'issue des audiences prévues jeudi, a indiqué la présidente du Tribunal. Un des experts français entendus mercredi n'a pas eu connaissance de tous les éléments de l'affaire. Cette interruption de procès, qui doit encore être confirmée par les juges est «émotionnellement très difficile pour les proches». La famille (ici les parents d'Adeline) sera là quand le procès reprendra, a indiqué son avocat Simon Ntah. 04.10.2016 Au deuxième jour du procès. plongée dans l'esprit du psychopathe Fabrice A. Selon le docteur Eric Luke, Fabrice A. a développé peu à peu sa perversion, au fil de ses victimes.. 03.10.2016 Le premier jour de son procès, pendant trois heures, les pieds moulés dans ses chaussettes kaki et ses sandales en plastique, Fabrice A. a sereinement expliqué la principale raison de son passage à l'acte: il était obsédé par sa volonté de s'évader afin de retrouver une ex. 03.10.2016 - Le fourgon transportant Fabrice A. arrive au Palais de justice pour l'ouverture du procès devant le Tribunal criminel. 03.10.2016 Les parents d'Adeline accompagnés de leur avocat, Me Simon Ntah, et du compagnon d'Adeline, arrivent au Palais de justice pour l'ouverture du procès de Fabrice A.. 21.12.2015 L'Etat de Genève, ainsi que les HUG, ont trouvé un accord avec les proches d'Adeline pour les indemniser, a annoncé un communiqué lundi. Aucun autre détail n'a été fourni. 17.11.2015 Les experts psychiatres qui ont évalué Fabrice A. ne préconisent pas l'internement à vie. 17.06.2015 Lenquête administrative du Conseil d'Etat blanchit la directrice du service d'application des peines suite au meurtre de la sociothérapeute. Une conclusion en totale contradiction avec un précédent rapport. 12.03.2015 A Genève, une commission d'enquête parlementaire (CEP) se penchera sur les dysfonctionnements qui ont conduit à la mort d'Adeline. 22.05.2014 Les HUG ont dévoilé les résultats de l'enquête sur le centre de sociothérapie de Champ-Dollon, après le meurtre d'Adeline M. par un détenu en septembre 2013. L'ancienne directrice écope d'un blâme. 12.04.14 Une marche noire afin de lutter contre l'oubli des meurtres par des détenus dangereux a été organisée à Lausanne. 15.12.13 Fabrice A. a écrit une lettre au «SonntagsBlick» dans laquelle il propose de livrer des informations exclusives contre de l'argent. 28.11 Le Ministère de la justice polonais a autorisé lundi l'extradition de Fabrice A., le meurtrier présumé d'Adeline, qui sera remis aux autorités judiciaires suisses. 22.10.2013 Fabrice A. pourra bel et bien être extradé de Pologne vers la Suisse. Ainsi en a décidé la justice polonaise, ce mardi. 18.10 Une enquête administrative sur le fonctionnement de La Pâquerette va être menée par les HUG et devrait durer plusieurs mois, a indiqué vendredi le professeur et avocat Benoît Chappuis. 10.10 A la suite de la publication du rapport Ziegler, le président du conseil d'administration des HUG a décidé de suspendre la directrice du centre de sociothérapie de la Pâquerette. 09.10 L'avocat et ancien conseiller d'Etat genevois Bernard Ziegler présente les conclusions de son enquête administrative sur les circonstances de la disparition d'Adeline: «Fabrice A. n'aurait pas dû être autorisé à sortir.» 26.09 Antoine Schluchter, père de Marie, assassinée à Payerne par un récidiviste, était l'invité de l'Eglise protestante genevoise jeudi, l'occasion pour lui de revenir sur le meurtre d'Adeline: «Ça a été un choc énorme, comme un coup dans le ventre», a confié le pasteur. 23.01.2014 Quelque 500 personnes ont assisté lundi après-midi à l'enterrement d'Adeline. L'église d'Avusy (GE) était bien trop petite pour accueillir tout le monde. Une centaine d'employés de la prison de Champ-Dollon et des Hôpitaux universitaires genevois se sont réunis et recueillis en mémoire d'Adeline. Face à eux, le président du syndicat policier, Christian Antonietti, et Mirella Falco, du syndicat interprofessionnel des travailleurs, sobres et graves. 22.09.2013 Les employés présents dans le parc jouxtant l'hôpital des Trois-Chêne déposent une rose en mémoire de la défunte. Plusieurs d'entre eux, retenus par leur travail, ne pourront assister aux obsèques ce lundi après-midi. Le lieu du rassemblement a été choisi en raison du caractère symbolique sa localisation, à mi-chemin de la prison et de l'hôpital psychiatrique. 22.09.2013 En mémoire d'Adeline, qui croyait "avec une très grande noblesse que l'on peut rendre meilleurs le monde et les gens", Christian Antonietti, président du syndicat policier, a appelé à ne pas céder "à la révolte et à la haine" et à garder "à jamais l'image de cette femme qui sourit". 22.09.2013 Une cérémonie a réuni lundi matin à l'extérieur de l'Hôpital des Trois-Chênes à Genève plus d'une centaine de collègues d'Adeline, assassinée il y a plus d'une semaine par un récidiviste. 21.09.2013 Plus d'une semaine après le meurtre d'Adeline à Genève, près de 200 personnes habillées de noir se sont réunies samedi à Lausanne pour une marche de «la révolte». 20.09.2013 Fabrice A, suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute Adeline M., veut être transféré rapidement en Suisse. Une information non confirmée-par le Ministère public. Selon «L'Illustré», l'homme, né à Paris de père valaisan et de mère irlandaise, a été réformé par la police française en raison de «troubles importants de la personnalité et de l'adaptation». 17.09.2013 Fabrice A., qui a avoué avoir tué Adeline M., avait demandé en 2011 sa grâce au Grand Conseil genevois, qui a rejeté sa requête. 16.09.13 Fabrice A., suspecté d'avoir tué sa sociothérapeute, Adeline M., avait des contacts avec le sadique de Romont (photo). Celui-ci a été reconnu coupable de viols et d'assassinats sur plusieurs autostoppeurs, dans les années 1980. 16.09 Les parents d'Adeline M. ont exprimé leur douleur au «19:30» de la RTS, souhaitant que le drame «serve à changer quelque chose». Ils ont précisé comment leur fille était morte. Un rassemblement silencieux en hommage à Adeline M. a réuni entre 200 et 300 personnes devant l'Hôtel-de-Ville, à Genève, le 16 septembre, en fin de journée. La foule a observé une minute de silence, avant de se disperser dans le calme. Fabrice A. à son arrivée au Ministère public de Szczecin, Pologne, le 16 septembre 2013. 16.09 A Genève, nomination de l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour mener l'enquête administrative ouverte après l'assassinat d'Adeline est contestée. En 1996, à l'âge de 18 ans, Francine R. a eu une relation avec Fabrice A. Un soir, il lui mis un couteau sous la gorge. Francine a mis fin cette relation tumultueuse le soir même 15.09 Des informations recueillies par la brigade criminelle de la police judiciaire ont permis l'interpellation de Fabrice A. à Kolbaskowo, localité polonaise près de la frontière allemande. Samedi 14 septembre 2013, Interpol a lancé un mandat d'arrêt international contre le tueur présumé d'Adeline M., Fabrice A. Vendredi 13.09 la police boucle un périmètre à Bellevue. Adeline M. La sociothérapeute qui a disparu jeudi alors qu'elle accompagnait un détenu de Champ-Dollon en sortie éducative a été retrouvée morte. Son corps a été découvert dans un bois de Bellevue (GE). Homme, type caucasien, 181 cm, crâne rasé, porte des lunettes de vue. Il est vêtu d'un K-way bleu, d'une veste en mouton retourné, d'un pantalon brun multipoches, d'une casquette noire avec oreillettes. Le fuyard Fabrice A. avait déjà été condamné deux fois pour viol.

Sur ce sujet
Une faute?

C’est un Fabrice A. à son aise, les jambes croisées et en chaussettes, qui a écouté mardi, en spectateur, les psychiatres se pencher sur son cas. Deux experts suisses étaient appelés à la barre, au deuxième jour du procès au Tribunal criminel de Genève du meurtrier de la sociothérapeute Adeline M. Des interventions cruciales, le prévenu risquant l’internement à vie.

Les psychiatres ont expliqué que l’origine de la haine de l’accusé pour les femmes remonte à très tôt dans sa vie. Elle se trouve en partie dans la relation conflictuelle qu’il a eu avec sa mère. «Son sadisme est allé crescendo sur une très longue période», a indiqué le docteur Eric Luke. Fabrice A. a ainsi développé peu à peu sa perversion, au fil de ses victimes, en rajoutant des éléments: fellation contrainte, viol, menottes ou encore un lieu reculé comme une forêt.

C’est enfin «sa capacité de manipulation inégalée» qui lui a permis de berner des psychiatres et de bénéficier d’une sociothérapie «inadaptée à un psychopathe sexuel», d’après les experts. L'accusé a pu réaliser son fantasme durant ce programme, en 2013: tuer une femme (lire encadré).

Les deux spécialistes préconisent-ils pour autant l’internement à vie? La présidente a refusé qu’ils se prononcent sur cette question d’ordre juridique. Mais les experts estiment qu’on ne peut pas dire avec certitude qu’il n’y a aucun espoir. Selon eux, un traitement pour Fabrice A. peut être envisageable d’ici plusieurs décennies.