Genève

27 septembre 2017 14:47; Act: 27.09.2017 14:47 Print

Retraites: les fonctionnaires disent non

par Maria Pineiro - Le Cartel intersyndical de la fonction publique veut plus de temps pour réfléchir à l'avenir de la caisse de pension, ainsi que des garanties.

storybild

La caisse de pension des fonctionnaires genevois sera prochainement au menu du Grand Conseil (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Après des mois de discussion entre le Cartel intersyndical de la fonction publique et le Conseil d'Etat, le couperet est tombé. L'Assemblée des délégués des diverses organisations syndicales des fonctionnaires s'est opposée mardi soir à l'avant-projet de loi du gouvernement sur la recapitalisation de leur caisse de pension. Il le lui a annoncé le matin même lors d'une «réunion tendue».

Le Cartel reproche notamment à l'exécutif d'avoir éliminé toutes «les propositions et les demandes» qu'il lui a faites. «Les discussions ne sont jamais sorties de l'idée qu'il fallait changer le système actuel de primauté des prestations», regrette Marc Simeth, président du Cartel. Une évolution qui pose problème aux diverses organisations défendant les fonctionnaires.

Négociations à venir

Malgré ce refus, le Cartel souhaite pouvoir continuer des discussions avec son employeur dans les mois à venir. Des entretiens qui se dérouleront en parallèle du travail des députés du Grand Conseil étant donné que le projet de loi du gouvernement sera déposé mercredi prochain. Un texte que le Cartel n'a reçu que de manière partielle, a indiqué Geneviève preti, militante du syndicat SIT. «Difficile dans ces conditions de se prononcer», a-t-elle argumenté.

Laurent Vité, président du syndicat des enseignants du primaire a tenu a affirmer que le Cartel n'est pas opposé à un changement de système. «Mais nous tenons au maintien des prestations.»

Plus de temps

Pour les représentants des employés de l'Etat, il n'y a aucune urgence à boucler le projet. Ils demandent du temps afin d'étudier des propositions alternatives, comme une recapitalisation partielle. «Le contexte n'est pas aussi alarmant que cela», a affirmé Geneviève Preti.

Ils ont également rappelé l'existence d'un projet de loi déposé par l'extrême gauche au Grand Conseil. Les syndicats veulent que ce texte qui prévoit une augmentation des cotisations et un apport de fonds supplémentaires soit pris en considération, ainsi que l'initiative populaire en cours de récolte «Sauvegarder les rentes en créant du logement».

Grèves et manifestations?

Dans une résolution adoptée mardi soir, les diverses organisations syndicales annoncent que le Cartel «se réserve la possibilité d'entreprendre toute action utile, y compris la grève et le référendum».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nic0 le 27.09.2017 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    Coup de sac

    A quand un grand nettoyage? Quand on pense aux milliards (1 000 000 000 comparez à vos salaires!) que l'Etat a/va réinjecter, qui paie les pots cassés au final?? Les gouvernements (passé/présent) doivent rendre des comptes aux fonctionnaires et aux contribuable pour ne pas avoir anticipé correctement cette bombe à retardement!

  • iObservateur le 27.09.2017 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez Ailleurs

    Allez dans certains pays même en Europe et regardez comment vous serez mal servi et avec quelle lenteur la machine de l'Etat se mettra en oeuvre....des mois avant d'avoir l'électricité, des attentes interminables pour avoir un passeport, hôpitaux délabrés avec personnel incompétent, des bus qui sont lents et irréguliers etc. A Genève, il n'en est rien - nous sommes un pays riche avec des services d'Etat à la hauteur et dont la population en profite. Donc calmez un peu vos ardeurs avant de cracher sur les fonctionnaires.

  • Funk Sionnaire le 27.09.2017 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les Cassos les mieux "servis" du monde!

    Les caissières de supermarché, les balayeurs, les banquiers et les mendiants les plus riches du monde (les habitants de la Suisse, donc) ont tous à faire à ces fonctionnaires. Quelques comparaisons avec nos voisins développés suffisent à prouver que cela vaut la peine de payer et pensionner correctement ceux qui s'occupent au quotidien de notre santé, de notre sécurité ou de nos gosses! Mais si vous préférez gueuler pour qu'on baisse les standards sociaux pour tous, alors bon...

Les derniers commentaires

  • totor1900 le 04.10.2017 23:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les mieux payés de Suisse

    vous trouvez normal que l'assurance maladie soit pris en charge par l'État de Genève.

  • Alexm le 29.09.2017 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    @stéphane

    L'Etat est la patron des fonctionnaires et l'état est financé par le peuple. Donc ceci revient à dire que le peuple n'est pas le client de l'Etat mais est l'actionnaire de l'Etat, donc si on transpose ceci dans le monde de l'entreprise, les actionnaires doivent valider les décision du Conseil d'administration qui fixe les rémunérations. Si vous voulez donner un cour d'économie il faut au moins avoir les bonnes données en tête. Les fonctionnaires ne sont pas attaqués, c'est le système de la caisse de pension de l'état qu'il faut changer....

  • Alex, Alex le 28.09.2017 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Retraites des fonctionnaires

    L état est un employeur comme un autre. Pour être concurrentiel sur le marché de l emploi face au privé. L État comme un autre employeur essaye d offrir ce qu il peut : vacances , salaires, retraite etc.

    • Alerefra le 29.09.2017 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      @Alex, Alex

      L'était n'est pas un employeur comme un autre car c'est le seul employeur au monde qui peut se permettre de continuer de fonctionner avec des pertes et des dettes massive....... Tout autre employeur aurait déjà du fermer boutique. En ce qui concerne les avantages concurrentiels, je vous rejoint que l'état doit offrir des conditions cadre avantageuses si le salaire est inférieur au privé à qualification et poste égal, ce qui était le cas dans le passé mais plus maintenant..... donc réforme du système de prévoyance qui est intenable....

  • René le 27.09.2017 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    M'en fiche

    La moitié sont des frontaliers, cela ne m'intéresse pas. Même avec 1000.- de moins par mois, ils restent des nababs chez eux.

  • Paul Anploa le 27.09.2017 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réalité malsaine

    L'économie genevoise part pour le social ... le nombre de gens ( enfin terme respectueux ) Qui profitent de diverses aides sociales alors que travailler n'est pas la mort ... nos impôts c'est le revenus des profiteurs ... réfléchissez sur Cela ... ici mettez vous au social vous obtenez tout . Salariés de l'état ou du privé nous nous faisons tous plumer par ces profiteurs ... abe

    • Vinni gor le 29.09.2017 17:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Paul Anploa

      Quel rapport avec l'article ?...