Genève

08 août 2017 13:19; Act: 08.08.2017 21:58 Print

Traversée du lac: l'étude à 6 millions déjà chahutée

par Jérôme Faas - Plusieurs associations songent à lancer un référendum pour empêcher le lancement d'une étude portant notamment sur la question du péage.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Un référendum, ce serait aussi l'occasion de poser à la population la question d'un péage: en veut-elle?», avance Lisa Mazzone, présidente de l'association transport et environnement (ATE). Les associations pour une mobilité durable, ainsi qu'elles se définissent, soit l'ATE, actif-trafiC et ProVélo, s'opposent vivement à la façon de procéder du Conseil d'Etat en matière de traversée du lac. Ce mardi, elles ont exprimé leurs craintes quant au crédit d'études de 6,3 millions déposé le 27 juillet par le gouvernement. Cette somme, que doit encore voter le Grand Conseil, doit notamment permettre de trancher quant à la faisabilité d'un péage, interdit en Suisse sauf dérogation.

Les associations n'ont pas encore décidé si elles allaient lancer un référendum, mais s'émeuvent du saucissonnage des études d'avant-projet, dont le total doit atteindre 24,6 millions. «A notre sens, le Conseil d'Etat cherche à dissuader le lancement d'un référendum, juge Lisa Mazzone. Si on le fait, on risque ne nous répondre: ce n'est que 6 millions...»

Tarifs TPG et pistes cyclables

Or, ce chiffre n'est pas si ridicule, plaident les opposants. «La hausse des tarifs TPG réclamée par le Conseil d'Etat devait rapporter 8 millions, rappelle Thibaut Schneeberger, co-secrétaire d'actif-trafiC. Celle-ci refusée par le peuple, on nous a expliqué qu'il n'y avait pas assez d'argent pour maintenir le niveau de prestations. 6 millions, c'est donc un an de prestations TPG maintenues à bon niveau.»

Mario Rodriguez, du bureau de ProVélo, dresse un autre parallèle. «Il a fallu six ans pour que l'initiative 144 pour la mobilité douce, acceptée par le peuple, débouche sur un crédit au Grand Conseil de 8 millions pour les pistes cyclables. Et là, en un an à peine après la votation sur la traversée du lac, on arrive à débloquer des crédits. Il y a deux poids, deux mesures.»

Foncer dans le mur ou arrêter les frais

Les associations sont par ailleurs convaincues que cet argent est jeté par les fenêtres, persuadées que ni le péage, ni les partenariats public-privé n'aboutiront, et que la traversée du lac ne verra jamais le jour. C'est aussi cette certitude qui les fait se questionner sur l'opportunité d'un référendum. «On peut avoir deux attitudes: les laisser foncer dans le mur tout seuls, ou dire: arrêtons tout de suite les frais», résume Thibaut Schneeberger.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • PaPressé le 08.08.2017 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    Trop forts les Genevois

    Ça fait plus de 100 ans que les genevois parlent de faire cette traversée de la rade et ... toujours rien en 2017 ! Je pense que cet "exploit" devrait figurer dans le Guiness !!

  • association le 08.08.2017 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    incroyable

    Sérieux quand je lis ces propos sur la faisabilité de la traversée je reste choqué. Mais quelle point avez vous pas compris?? La traversée est une nécessité afin de désengorger le trafic de plus en plus nombreux à Genève.... Autre point le choix et la voix du peuple faut la respecter.. Les vélos c'est bien mais faut rester réaliste sérieux... On compare des pommes et des poires là Messieurs...

  • Pierre espinozza le 08.08.2017 13:10 Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre!!!!

    Et c'est repartis avec les empecheurs de tourner en rond. Mais qu'ils aillent vivre sur une autre planète ces personnes et qu'ils nous fichent la paix avec leur référendum.

Les derniers commentaires

  • Jerome Durand le 09.08.2017 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Vivre début du XX siècle en 2017

    Sincèrement, j'ai vécu à Bogota pendant longtemps et ca roule mieux!! Ce pont du Mont Blanc c'est la honte et je ne parle même pas des cyclistes. Honte a une ville qui se dit ouverte sur le monde, mais avec plein de nouvelles technologies (véhicules éléctriques) c'est vraiment incroyable de voir un tel retard en matière de transport et surtout d'ouverture sur un monde moderne.

  • rémy le 09.08.2017 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours et encore

    Genève n'arrivera jamais à rien.Cette ville est remplie d'extrémistes dogmatiques qui prennent cette cité en otage.Impossible de la mettre à niveau et de la rendre accueillante et festive.Elle est figée mode petit village désuet,ringard et triste. Que des problèmes et oppositions permanents.Vraiment très triste.Espérons que nous ne deviendrons pas le c.. du monde car nous y prenons tout droit le chemin...

  • Jean-Bernard Busset le 09.08.2017 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ne rien faire, c'est plus prudenT !

    Une belle façon de favoriser l'immobilisme en bloquant un projet pourtant validé par le peuple !

  • Daniel pragmatique le 09.08.2017 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Esthétique?

    Pour l'esthétique visitez Millau, sans le pont cette ville n'existerai plus. La rade sera belle avec un pont, quel qu'il soit selon les goûts et les couleurs. Le genevois se sont bagarrés pour l'esthétique de leurs quais sans attraits, des sommes importantes ont été investies en étude pour des buvettes que l'on attend toujours..... Alors un pont vous rigolez..... Un vaudois qui vous aime et qui n'accède plus à la rive gauche de la plus belle rade du monde.....

    • Alphonse Barbé le 09.08.2017 10:50 Report dénoncer ce commentaire

      Tout en dit

      @ Pierre Espinozza, voila le vrai problème, tourner en rond, c'est cela votre vision du monde moderne ? Vous comprendrez aisément que nous ne voulions pas gaspiller des milliards pour que les automobilistes tournent en rond... Changer de mode de transport et aller de l'avant...

    • Francois Berne le 09.08.2017 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Daniel pragmatique

      La. Plus rade du monde vous ne devez pas beaucoup sortir! Geneve c'est plat mal urbanisé et au niveau circulation c'est la catastrophe

  • gerard le 09.08.2017 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    traverser

    il est vrai que c'est mieux de traverser le pont du mont blanc, est continuer de polluer le centre ville