Genève

13 février 2017 21:30; Act: 13.02.2017 21:30 Print

Un guide pratique invite à enfin oser en parler

par Léonard Boissonnas - Trop peu de gens abordent leurs problèmes sexuels avec un pro. Les milieux genevois de la prévention lancent dès mardi une brochure pour les orienter.

storybild

Les femmes sont plus nombreuses à parler de sexualité à leur médecin. (Photo: AFP)

Une faute?

Une accro aux sites de rencontres qui se dit que «ça n’a pas de sens mais c’est plus fort que moi», un employé qui se demande s’il doit parler de sa séropositivité à son patron ou encore une jeune fille qui n’ose montrer à son entourage que sa grossesse n’est pas désirée. Pour le groupe genevois de Promotion de la santé sexuelle, ces cas, présentés dans un guide publié mardi à l’occasion de la Saint-Valentin, sont emblématiques d’un manque de communication autour de la sexualité.

Selon une étude menée au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) en 2011, 76% des personnes souhaitaient en effet parler du sujet avec des spécialistes du corps médical, mais seulement 40% disaient l’avoir fait. Ce «déficit de parole» peut avoir des conséquences à long terme, comme l’a rappelé Geneviève Preti, conseillère en santé sexuelle aux Hôpitaux universitaires (HUG): «Des problèmes comme l’absence de désir par exemple, sont souvent déclarés trop tardivement, alors que, s’ils avaient été évoqués plus tôt, ils auraient pu être réglés en quelques séances», dit-elle.

La brochure, intitulée «Santé sexuelle: histoires d’en parler», présente, sous forme de BD, douze histoires basées sur des cas réels évoquant différentes thématiques (protection, drogue, relations sociales, etc.). Destinée à toutes les tranches d'âge de 15 à 80 ans, elle indique les différents acteurs à contacter selon le sujet et répertorie adresses, sites ou numéros de téléphone. Édité à 7500 exemplaires, le fascicule sera disponible dans les cabinets médicaux, à l’hôpital, à l’Hospice, dans les maisons de quartier ou aux cours d’éducation sexuelle. Un site web santesexuelle-ge.ch a également été mis sur pied.