Genève

27 mai 2014 18:58; Act: 27.05.2014 19:14 Print

Un parc public à la Pointe de la Jonction?

par Marine Guillain - Les Verts veulent créer un espace de verdure à la place du hangar des TPG. Il pourrait voir le jour dans cinq ans.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

A l'arrivée des beaux jours, les flâneurs se pressent au bord du Rhône, le long du sentier des Saules. L'affluence est de plus en plus forte depuis quelques années. L'esplanade en bois, la buvette, ses boissons à prix doux et ses concerts y sont pour quelque chose. Conscients du potentiel de l'espace situé entre la Pointe de la Jonction et l'Usine Kugler, les Verts souhaitent y aménager un parc de 2,4 hectares. Ils vont déposer une motion au Grand Conseil et au Conseil municipal de la ville ces prochains jours.

Pour l'instant, le hangar des Transports Publics Genevois occupe cette étendue située entre le Rhône et l'Arve. Mais les TPG vont déménager dans un nouveau dépôt à En Chardon, près de l'aéroport. Plus spacieux, il accueillera les bus dès 2018.

Faible potentiel pour la construction de logements

Pour les Verts, toutes les conditions sont réunies pour l'aménagement d'un nouvel espace de verdure. «Le potentiel de construction de logements du site est faible au vu de sa forme, du sol difficilement creusable et des contraintes de protection contre les crues», explique David Simonnin, membre du comité des Verts genevois. De plus, toutes les parcelles sont en mains publiques: 95% du terrain appartient à l'Etat et 5% à la Ville. Pour le parti écolo, c'est donc une simple histoire de volonté.

«Les TPG libéreront le site en 2018. Nous avons donc trois ans pour lancer les procédures, organiser un concours d'urbanisme, et être prêts le jour J», lance David Simonnin. Ensuite, tout irait très vite: le démontage du hangar, l'arrachage du béton et l'apport de la terre végétale devrait prendre tout au plus six mois. Le coût du projet est estimé à 8,5 millions de francs.

«Il est important de prévoir un peu d'animation»

Les Verts ont dans l'idée d'intégrer l'Usine Kugler, espace culturel, à la vie du futur parc. En y installant un restaurant ou un espace d'exposition, par exemple. Et qu'adviendrait-t-il de la buvette actuelle, dont l'ambiance «à la cool» draine les foules? Elle devrait rester en place, indique David Simonnin: «Il est important de prévoir un peu d'animation pour séduire le public».