Genève

27 juillet 2014 22:49; Act: 27.07.2014 22:53 Print

Une app policière contrôle le tapage de 900 terrasses

par Thomas Piffaretti - Les forces de l’ordre se sont dotées d’un outil en ligne afin de lutter plus efficacement contre les nuisances sonores générées par les bars. Le projet ne fait pas l’unanimité.

storybild

Une carte permet de cibler les établissements les plus bruyants. (Photo: AFP/Mattes René)

Une faute?

«On ne peut plus s’en passer.» Un an après son entrée en service, le programme Sonitus intervient dans 100% des opérations de la police municipale genevoise liées au tapage nocturne autour des cafés, assure Antonio Pizzoferrato, chef de la sécurité.

L’outil, inédit, se présente sous la forme d’un plan électronique sur lequel toutes les terrasses sont répertoriées. Des appréciations sur chacune d’entre elles y sont consignées, alimentées par les rondes des agents (APM) ou les plaintes du voisinage. «On peut contrôler les 900 terrasses en un seul clic», se réjouit Antonio Pizzoferrato. La base de données permet au commandement de concentrer ses forces sur les zones problématiques, symbolisées en rouge sur la carte. Ces informations, mises à jour quasiment en temps réel, sont également accessibles via des iPhone distribués aux agents.

A en croire les autorités, Sonitus est l’outil idéal pour contrôler les brouhahas intempestifs et éviter ainsi que des cafés ne se voient retirer leur autorisation d’exploiter la nuit, comme ce fut le cas en 2013 pour 28 d’entre eux. Toutefois, les cafetiers restent dubitatifs face au projet. Ils n’ont toujours pas accès, comme promis, aux données les concernant et qui permettraient d’ajuster leur dispositif pour encadrer les fêtards, déplore l’un d’eux. Un autre pointe encore le manque de réactivité des APM qui, malgré Sonitus, peinent à se déplacer rapidement en cas de problème grave.