Genève

29 avril 2017 14:32; Act: 29.04.2017 18:44 Print

Une marche pour le climat avant la votation

A moins d'un mois de la votation sur la Stratégie énergétique 2050, quelque 500 personnes font entendre leur voix ce samedi à Genève.

Sur ce sujet
Une faute?

Responsables politiques, dont Donald Trump, multinationales et banques doivent respecter l'accord de Paris sur le climat. A moins d'un mois de la votation sur la Stratégie énergétique 2050 en Suisse, des centaines de personnes ont lancé cet appel samedi à Genève.

Les manifestants étaient 250 selon la police, 600 selon les organisateurs. Ils ont précédé et achevé leur défilé par une danse en groupe et ont marché dans un environnement très musical.

La marche de Genève a eu lieu à l'appel de 17 ONG ou partis, le même jour que quelque 350 défilés prévus aux Etats-Unis et dans le monde pour marquer les 100 jours du mandat de Donald Trump. Les manifestants ont mené sur le pont du Mont-Blanc la même action que dans les autres rassemblements.

Après s'être assis, ils ont observé 100 secondes de silence, avant de sauter et de rugir. «Plus chauds, plus chauds, on est plus chauds que le climat», ont scandé certains d'entre eux. Les organisateurs ont rappelé que les trois dernières années avaient chacune été les plus chaudes dans le monde.

BNS également ciblée

La Stratégie 2050 du Conseil fédéral «est un premier pas en direction d'un respect de l'accord de Paris», a déclaré à l'ats le porte-parole de Greenpeace Suisse, Matthias Schlegel. «Mais ce n'est pas suffisant».

La Suisse est sur le point de ratifier l'Accord de Paris adopté fin 2015 pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés par rapport à l'ère préindustrielle ou même, si possible, 1,5 degré. Les Etats doivent déposer tous les cinq ans des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et prendre des mesures au niveau national.

«La Suisse devrait être exemplaire. Elle ne l'est pas», estime la coprésidente des Aînées pour la protection du climat, Anne Mahrer. Son organisation a lancé en octobre dernier pour la première fois en Suisse une action en justice pour mettre un terme aux émissions de gaz à effet de serre contraires à la Constitution.

Le gouvernement n'était pas le seul ciblé par les manifestants. Parmi les autres revendications, la hausse attendue du trafic aérien, notamment à Genève, a également été dénoncée. Tout autant épinglées, les multinationales ou la Banque nationale suisse (BNS), accusée de consacrer 10,8% de ses placements aux énergies non renouvelables.

Credit Suisse épinglé

Dans une seconde action, les manifestants se sont allongés en silence pendant une minute devant le bâtiment de Credit Suisse, accusée de financer indirectement avec d'autres banques un oléoduc controversé aux Etats-Unis. «Criminels», ont-ils lancé. Greenpeace avait interrompu vendredi un discours à l'Assemblée générale de la banque.

La politique du président américain était aussi largement mentionnée sur les banderoles. «Halte aux Trumperies climatiques», demandait notamment l'une d'elles. M. Trump doit annoncer dans les prochaines semaines si les Etats-Unis sortent ou non de l'Accord de Paris.

M. Schlegel reste optimiste sur l'application de l'arrangement. Selon Greenpeace Suisse, le bilan de M. Trump en matière d'environnement est déjà «dévastateur». Même si les conséquences de ses décrets sont elles encore difficiles à évaluer. Mais les recours judiciaires retarderont toute mesure et les villes ou des entreprises continueront à s'engager en faveur du climat, dit aussi l'ONG.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • David le 29.04.2017 20:34 Report dénoncer ce commentaire

    faites ce que je dis pas ce que je fais

    Parmi ces 600 personnes, combien font 2 à 3 escapades par année via EasyJet?

  • Paul54 le 30.04.2017 06:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rigolos en mal de reconnaissance

    250 personnes qui défilent à Genève ne sont représentatives que de la frange extrême gauche 4et anarchiste de la politique genevoise. Pas plus. Et il devait y avoir en plus des éttangers car certains panneaux brandis par les manifestants étaient rédigés en anglais. Il faisait beau, ils ont pu faire leur spectacle habituel avec musique et blocage du trafic....tout en relatant les faits avec leur téléphone portable (charger avec de l'énergie nucléaire) avant de pouvoir mettre sur facebook les photos des copains au moyen de leur PC portable ou non (qui doit lui aussi fonctionner à l'énergie nucléaire)...lol....faite comme je dis mais pas comme je fais...ils n'ont de voitures mais .....ils utilisent celles des amis ou des parents pour leurs besoins...coût= 0 francs et une bonne concience vis a vis de ces "sales pollueurs qui ne savent pas se passer de leur voiture"....c'est tout du pipo....lol

  • luc le 29.04.2017 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voté comme bon vous semble

    à lire le 20 minutes il me semble que c'est comme la dernière votation il essaie de tout faire pour que ça soit le oui qui gagne on appelle ça une dictature il me semble

Les derniers commentaires

  • Jean Castre le 02.05.2017 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ABE

    À quand une marche pour la marche? Ou une marche contre les marcheurs?

  • ... le 01.05.2017 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    le pb, les gens vont voter par principe... et qu on fera tubiner les centrales a charbon et centrales francaises du moment qu ils le veulent bien.. ensuite la mouise viendra, et il ne nous resteras plus qu a souffler sur nos jolies eoliennes, pendant que les lumieres du partis ecolos iront eclairer nos joli panneaux solaire... la seule chose realisable sont les centrale hydroelectrique, mais on est trop de monde pour etre suffisant

  • Sam chatouille le 30.04.2017 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ecologie ou idéologie???

    Ils me font bien rire ces écolo, voir plutôt pleurer. Ils prétendent vouloir protéger le climat en soutenant une stratégie compte interdire le nucléaire, bien que c'est l'énergie qui a les plus faibles émission de GES. Par contre une centrale à gaz, comme le projet de Chavalon, là pas de problème. Si on veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique, ça sera efficace seulement en développant TOUT les technologies à faible émission carbone. Le nucléaire, je sais ça fait peur à certains. Mais ces éventuelles danger des réacteur actuel ne seront plus dans les générations actuellement en développement. Si vous prenez les MSR il serait même possible de fabriquer de l'hydrogène à moindre coût pour les transports ainsi que de la chaleur industriels tout ça sans émission carbone

    • Aribloom le 01.05.2017 00:21 Report dénoncer ce commentaire

      Un train peut en cacher un autre

      Le problème majeur du nucléaire vient des immenses chantiers de démantèlement qu'il va falloir mettre en place pour démonter l'ensemble des installations et l'usine toute entière. Si l'on veut faire les choses dans les règles de l'art, ces coûts deviennent prohibitifs et seront reportés sur les générations futures pour la surveillance du stockage pendant des centaines de milliers d'années. D'ailleurs, encore aujourd'hui, aucune solution technique fiable n'existe pour garantir qu'il n'y aura pas de fuite. Au mieux, on cachera les déchets sous le tapis et tant pis pour ceux qui nous suivent.

    • Boyn le 01.05.2017 09:25 Report dénoncer ce commentaire

      A méditer

      D'ailleurs, on a eu en Suisse, un des dix pires accidents nucléaires au monde. A Lucens... A méditer car on a eu de la chance cette fois là.

  • fred k. le 30.04.2017 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hypocrisie

    et le peuple va payer la facture des idéaux utopistes de ces gauchistes.

    • MCott le 02.05.2017 15:55 Report dénoncer ce commentaire

      Qui est l'hypocrite?

      Les idéaux des grandes entreprises, nous les payons depuis toujours et ils coûtent très cher. Sauf qu'on ne va pas vous le dire! Les mesures écologiques coûtent moins sur le long terme que les énergies fossiles qui sont subventionnées sur le dos du contribuable depuis des dizaines d'années! Ainsi que les coût indirectes sur la santé et l'environnement. Ces coûts-là, vous ne les prenez pas en compte, étrange!

  • Billy The Swiss le 30.04.2017 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut les ficher...

    Tous des gauchistes ...j'espère qu'on les a photographiés car aujourd'hui ils marchent et demain ils casseront des vitrines...