Genève

20 janvier 2016 14:26; Act: 20.01.2016 17:21 Print

Victoire en justice pour les directeurs du primaire

Depuis peu, la loi obligeait les responsables d'établissements primaires à enseigner quelques heures par semaine. Ils ont obtenu la suspension de cette mesure.

storybild

(Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Une faute?

De nouvelles tâches attendaient les directeurs d'établissements primaires depuis le 1er janvier 2016. Une modification de la loi sur l'enseignement les obligeaient en effet à donner quelques heures de cours chaque semaine, en plus de leurs missions initiales. L’association genevoise des directeurs s'était opposée à cette mesure. Le 15 janvier devant la Chambre constitutionnelle, elle a obtenu l'effet suspensif, selon la «Tribune de Genève». Le pouvoir judiciaire confirme l'information. Les recourants attendent aussi une décision sur le fond, qui pourrait tomber avant la fin du printemps: à savoir l'annulation de l'article incriminé (art. 59 de la loi sur l'enseignement), voté par le Grand Conseil le 17 septembre dernier.

Selon eux, le texte adopté il y a quatre mois était un «coup de force politique» de la droite élargie qui modifiait de manière significative le cahier des charges des directeurs d'établissements primaires. Certains d'entre eux ne disposeraient pas des qualifications requises pour enseigner. Du coup, ils pourraient être licenciés car inaptes à remplir les exigences de leur poste.

Le Département de l'instruction publique prend acte de la décision de la justice genevoise. Il attend désormais qu'elle se prononce sur le fond. Il indique par ailleurs qu'il lui reste une marge de quelques semaines pour établir les horaires de la rentrée 2016.

(dra)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pravda le 20.01.2016 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage !

    Dommage pour ces directeurs, ils auraient été plus proches des élèves et de la réalité scolaire quelques heures par semaine.

  • O. Evard le 20.01.2016 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    C est dommage cela permet au directeur de ne pas perdre le contacte avec l enseignement. Une école n est pas une entreprise !

  • Albert Levert le 20.01.2016 16:20 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage

    Dommage. Enseigner leur permettait de conserver un contact avec la réalité...

Les derniers commentaires

  • Mireille le 20.01.2016 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les enfants au service de l'institution publique

    Le directeur des écoles de ma fille n'a jamais enseigné. Il traite les enfants comme les effectifs d'une entreprise, les déplaçant d'un village à l'autre, au gré des besoins de l'institution publique, selon les quotas établis dans son secteur de 4 établissements. Or les écoles publiques existent pour rendre service aux enfants et non l'inverse. Ces directeurs totalement éloignés des réalités humaines, de pures administrateurs sont non seulement un scandale mais un danger pour nos enfants.

  • Coco le 20.01.2016 19:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    respect

    avec ce genre de commentaires, je comprends mieux pourquoi les profs ne sont plus respectés. Dommage!

  • Rita M. le 20.01.2016 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chacun son job

    On demande a un directeur de diriger et a un enseignant d'enseigner. Il y a des qualifications pour chaque boulot, des formations, des capacités qui ne sont pas les mêmes. Autant la prise d'otage des élèves faite par les profs genevois me débecte ( pis encore, celui qui pleurait sur rts avec son salaire mensuel de 10'000.- .... ) autant je ne suis pas d'accord qu'un directeur prenne la place d'un prof formé!

  • OK le 20.01.2016 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question à deux balles

    Comme d'habitude, les commentaires volent bas! Hurler et dénigrer sans connaître, cela semble défouler bon nombre de lecteurs... Et pourrait être sans autre conséquence, mais malheureusement c'est récupéré! Mais par qui?

  • marcValais le 20.01.2016 19:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas la bonne solution

    Dommage Les directeurs ne doivent pas s'éloigner du terrain. Avec quelques heures d'enseignement par semaine ils comprennent mieux les préoccupations des enseignants