Genève

05 avril 2017 16:11; Act: 05.04.2017 16:11 Print

Voie libre pour construire une nouvelle route

Des recours empêchaient la réalisation de la route des Nations, qui doit relier à terme l'autoroute de contournement aux sites des institutions internationales. Les oppositions ont été levées.

storybild

Le tronçon sera en partie enterré.

Sur ce sujet
Une faute?

Les recours déposés contre l'autorisation de construire de la route des Nations, à Genève, sont retirés. Les associations, dont l'ATE, ont conclu un accord avec l'Etat et la commune du Grand-Saconnex. Le nouveau tronçon doit délester la route de Ferney, qui accueillera une ligne de tram.

L'accord a été signé mardi par le conseiller d'Etat Luc Barthassat, en charge du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA), a indiqué mercredi à l'ats Lisa Mazzone, présidente de l'Association transports et environnement (ATE). Celle-ci avait déposé un recours avec l'association locale RADAR, l'association «Pour une mobilité responsable» et un particulier.

L'ensemble des recourants ont signifié leur intention de retirer leurs recours, se félicite M. Barthassat, saluant leur ouverture. Les travaux de construction pourront commencer en automne, comme prévu. D'une voie dans chaque direction, le tronçon passant sous une tranchée couverte reliera le quartier des organisations internationales à l'autoroute. Il doit être mis en service en 2022.

«Hors cible»

Les associations ont obtenu l'engagement de l'Etat et de la commune à réduire le trafic de transit résiduel au Grand-Saconnex, explique Lisa Mazzone, par ailleurs conseillère nationale écologiste. Les mesures prises devront être monitorées à long terme afin que d'éventuels correctifs puissent être apportés. «La commune, qui veut réaménager son centre, a tout à y gagner», souligne-t-elle.

L'accord contraint aussi l'Etat à déclasser la route de Ferney en route secondaire dès l'ouverture de la route des Nations. «Nous ne voulons pas deux pénétrantes. Ce déclassement doit permettre de limiter la hausse du trafic et la pollution», estime Mme Mazzone. Les associations seront consultées sur le réaménagement de cet axe qui accueillera une ligne de tram allant jusqu'à Ferney-Voltaire (F).

Reste que l'ATE se dit «attérée» par ce projet de création d'une route pénétrante au coeur de la ville. «En termes de mobilité durable, on est hors cible», déclare Lisa Mazzone. Et de critiquer aussi son coût pour le canton: 150 millions de francs auxquels s'ajoute la participation cantonale au réaménagement de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex prévu par l'Office fédéral des routes.

(ats)