Royaume-Uni

27 novembre 2014 09:54; Act: 27.11.2014 11:38 Print

La colère d'une fillette fait suer un géant de la vente

Maggie, 7 ans, était ravie de trouver son jouet favori au magasin. Mais la pub accompagnant l'article le vantait comme un «cadeau pour les garçons», causant l'ire de l'enfant.

storybild

La photo tweetée par la maman de Maggie a fait un carton sur le web. (Photo: Twitter)

Une faute?

Maggie Cole, 7 ans, n'est pas fan des princesses, des barbies ou autres petits poneys. Son truc à elle, c'est Batman, Superman ou encore Spider-Man. Samedi, la fillette était en train de faire du shopping dans un supermarché de Poole (sud de l'Angleterre) quand elle est tombée sur le cadeau de ses rêves: un réveil de superhéros. Mais voilà, l'article était accompagné d'une publicité vantant un «cadeau pour garçons».

La petite fille n'en a pas cru ses yeux: «Eh bien c'est faux! Tout le monde peut aimer les superhéros, ils sont stupides, non?», a demandé Maggie à sa maman, avant de poser à côté du slogan avec une moue qui se passe de commentaires. Karen a ensuite posté la photo sur Twitter, déclenchant une cascade de réactions d'internautes se sentant concernés par la colère de la fillette.

Interrogée par le «Huffington Post», Karen Cole a expliqué qu'elle trouvait malsain de systématiquement classifier les jouets comme étant destinés aux filles ou aux garçons. «Je sais que la plupart des enfants choisiront les jouets qui sont ciblés pour eux, mais je crois fermement que tous les petits devraient avoir la liberté de choisir ce qu'ils aimeraient tout en ne risquant pas d'être ridiculisés ou moqués s'ils ne suivent pas les normes dictées par leur genre», estime la Britannique.

Tesco présente ses excuses

La polémique que cette simple photo a soulevée sur le web a forcé Tesco à retirer cette fameuse publicité de tous ses magasins, rapporte le «Telegraph». La chaîne de supermarchés a présenté ses excuses, ajoutant que le fameux réveil qui faisait envie à Maggie ferait «un super cadeau pour les filles et les garçons».

Karen, de son côté, avoue qu'elle ne s'attendait pas à une telle avalanche de réactions. Elle confie que le simple fait d'avoir reçu un message lui disant: «Votre petite fille a aidé ma fille à être elle-même» l'a confortée dans sa démarche.

(joc)