Phénomène

21 avril 2011 14:21; Act: 21.04.2011 22:06 Print

Un extraordinaire pénis qui excite la curiosité

Il est énorme, il est un peu tordu, il sent très mauvais: un «pénis de titan» attire des centaines d'admirateurs et d'admiratrices à Bâle.

Voir le diaporama en grand »
23.11 Le pistil de la fleur géante s'est effondré dans la nuit de jeudi à vendredi. Une «Arum Titan», une fleur géante dont la forme évoque un sexe masculin, s'est ouverte vendredi 22 avril au Jardin botanique de Bâle. La fleur se compose d'un pistil long de près de 2 mètres, et d'une couronne de couleur violet pourpre: elle a commencé à frémir vendredi soir vers 22h. Son nom scientifique «Amorphophallus titanum» peut être traduit par «pénis déformé de titan»... Bien que cette plante dégage un fort parfum de viande pourrie, un nombreux public (500 personnes par heure) s'est pressé pour l'observer. Il s'agit de la première floraison du genre en Suisse depuis 75 ans. Cette floraison pouvait être observée en direct sur internet grâce à une webcam. Cette étrange «érection» a aussi été observée par plus de 100'000 internautes tant vendredi que samedi (102'627, le vendredi et 101'871, le samedi). Grâce à cette plante odorante «Bâle sent autrement»... Le Jardin botanique de l'Université de Bâle a offert depuis fin mars le spectacle de la floraison rare d'une fleur dont la forme évoque celle d'une sexe masculin. Le bulbe du «Amorphophallus titanum» («pénis déformé de titan»), le 29 mars 2011. Admirez dans ce diaporama son impressionnante «érection» au fil des jours! Le 30 mars 2011, la plante est passée de 23,5cm à 28cm... le 31 mars 2011, sa taille a atteint 30,5cm... puis 33,5cm, le 1er avril 2011... 36,5cm, le 2 avril 2011... 41cm, le 3 avril 2011... 46,5cm, le 4 avril 2011... 52cm, le 5 avril 2011... 58cm, le 6 avril 2011... 65cm, le 7 avril 2011... 73cm, le 8 avril 2011... 82cm, le 9 avril 2011... 93cm, le 10 avril 2011... 104cm, le 11 avril 2011... 117cm, le 12 avril 2011... 128cm, le 13 avril 2011... 140cm, le 14 avril 2011... 152cm, le 15 avril 2011... 160cm, le 16 avril 2011... 167cm, le 17 avril 2011... 175cm, le 18 avril 2011... 180cm, le 19 avril 2011... 185cm, le 20 avril 2011... 190cm, le 21 avril 2011... le 21 avril 2011, une vue de haut... La foule était au rendez-vous vendredi 21 avril 2011. Selon les experts, la fleur devait arriver à maturation ce jour-là... Le lendemain, le 22 avril, la fleur mesurait 193cm de haut et le suspens s'est poursuivi jusqu'en fin de soirée... Le 23 avril 2011... Le 24 avril 2011, la fleur s'était déjà refermée... le 25 avril 2011.. le 26 avril 2011, la «débandade» commençait... le 27 avril 2011... le 28 avril 2011...

Une faute?

Le Jardin botanique de l'Université de Bâle offre depuis fin mars un spectacle particulier à ses visiteurs: la floraison d'un «Amorphophallus titanum». Son développement et sa forme suggestive expliquent son nom scientifique qui peut être traduit par «pénis titanesque déformé».

Cette plante, connue aussi sous le nom Arum Titan, peut atteindre une hauteur de 3m. La dernière floraison en Suisse d'un de ses exemplaires date de 75 ans! Cette floraison – attendue pour Pâques à Bâle – ne dure que quelques jours et le Jardin botanique s'attend à une affluence record pour l'occasion.

Une odeur de charogne pour se reproduire

L'Arum Titan provient de la forêt pluviale indonésienne, dans la région de Sumutra. Spectaculaire avec sa hauteur de 1,5 à 3m, cette curiosité de la nature plante fournit une fleur en forme de colonne effilée –le spadice– qui a la particularité de sentir très fortement la charogne ou le poisson pourri– ce qui attire les insectes pollinisateurs.

La culture de cette plante est particulièrement difficile. Outre qu'elle est facilement attaquée par des vers, elle réclame toute l'année une température qui va de +23 à +33 degrés et une très forte humidité. A Bâle, l'Arum Titan est maintenue non pas dans la serre tropicale mais dans une serre spéciale. Son pistil, à la verticalité évocatrice, lui sert à se frayer un chemin vers la lumière.

Son «érection» à suivre en direct sur internet

Ce n'est que lorsque la racine en forme de tubercule atteint un poids d'une vingtaine que kilogrammes qu'une fleur peut être développée. Il aura fallu 17 ans à la plante bâloise pour atteindre ce poids! Son bulbe a été planté en Allemagne, au Jardin botanique de Francfort en 1993, avant d'être transféré à Bâle en 2009.

L'Université de Bâle a même installé une webcam qui permet de suivre l'évolution de la plante. Le «pénis de titan» a démarré sa croissance devant la webcam avec une taille honorable de 23,5cm. Après plus de 3 semaines d'«érection», sa taille flirtera avec les 2m lorsqu'il sera au meilleur de sa forme. Un rendez-vous botanique prévu pour le week-end de Pâques.

(gco/ap)

Les commentaires les plus populaires

  • liko le 21.04.2011 22:29 Report dénoncer ce commentaire

    Énorme!

    Au nom de tous les dieux!!!!

  • James le 22.04.2011 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    L'essentiel

    C'est la taille au final qui compte...

  • Wil's le 21.04.2011 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Respect

    23,5 cm au repos, cela laisse déjà admiratif...

Les derniers commentaires

  • Annelise le 24.04.2011 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui compte le plus c'est l'odeur

    Un pénis même géant qui sent mauvais n'aura pas de succès. Lavez-vous, messieurs!

  • James le 22.04.2011 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    L'essentiel

    C'est la taille au final qui compte...

    • Alain Deloin le 23.04.2011 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      C'est faux...

      Non,non t'as tord il paraît que c'est le goût!;-)

  • liko le 21.04.2011 22:29 Report dénoncer ce commentaire

    Énorme!

    Au nom de tous les dieux!!!!

  • Stink le 21.04.2011 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et le champi?

    Dans le même genre, on a le satyre puant ou phallus impudique (Phallus impudicus), parfois nommé « uf du Diable » à l'état jeune; une espèce de champignon basidiomycète de la famille des phallacées. À l'état adulte, il évoque la forme d'un pénis en érection, d'où son nom inchangé depuis Linné, ce qui est rarissime en mycologie et, comme la plupart des phallales, dégage une odeur putride.

  • Cynthia B. le 21.04.2011 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pas une question de taille!

    Amanda Lear disait cetet phrase merveilleuse: «Ce n'est pas la taille qui compte, c'est le goût!». Dans ce cas apparemment c'est mal barré.

    • Choco le 21.04.2011 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      Alors là...

      Tes références font plaisir Cynthia ! :o)