Ukraine

12 juin 2015 11:50; Act: 12.06.2015 14:22 Print

La «Barbie humaine» crache dans la soupe

Valeria Lukyanova a confié à «Cosmopolitan» qu'elle détestait qu'on la compare à la célèbre poupée. Elle insiste sur l'importance d'avoir sa propre identité.

Voir le diaporama en grand »
Valeria assure que son physique est 100 % naturel, à part sa poitrine qui a été refaite. Le mannequin de 29 ans entretient son corps en faisant trois heures de sport par jour. Le 5 novembre 2014 Valeria Lukyanova, surnommée la «Barbie humaine», affirme avoir été agressée par deux inconnus le soir d'Halloween. Elle estime être la victime d'une campagne de haine depuis deux ans. Ses détracteurs la soupçonnent cependant d'avoir inventé son agression pour masquer une nouvelle intervention chirurgicale. Les photos récemment postées sur Facebook par la jeune femme la montrent particulièrement amaigrie. Les photos récemment postées sur Facebook par la jeune femme la montrent particulièrement amaigrie. Les photos récemment postées sur Facebook par la jeune femme la montrent particulièrement amaigrie. Valeria Lukyanova, une Ukrainienne de 21 ans, affole le web... Sa «plastique» laisse dubitatifs des milliers d'internautes. La jeune fille chercherait à ressembler le plus possible à Barbie. Le résultat est bluffant. Regardez plutôt!. Le résultat est étonnant et les «standards» de Mattel, le fabricant de la poupée, semblent respectés... Une taille de guêpe... Un nez parfaitement droit... Des yeux de chat immenses et dont dont la couleur varie... Des seins généreux... De long cheveux blonds... Et des jambes immensément longues et fines. Nombreux sont d'ailleurs ceux qui se demandent s'il ne s'agirait pas en réalité d'un personnage monté de toutes pièces, relève le journal français «L'Express». Pourtant, certaines photos montrant la jeune femme légèrement moins maquillée et quelques vidéos beauté dans lesquelles Valeria offre des astuces pour lui ressembler - à suivre à ses risques et périls - tendent à prouver le contraire...

Sur ce sujet
Une faute?

Elle a beau être devenue célèbre grâce à sa ressemblance avec Barbie, Valeria Lukyanova n'en peut plus d'être sans cesse comparée à la fameuse poupée. Dans une interview accordée à «Cosmopolitan», l'Ukrainienne de 29 ans explique qu'elle trouve «insultant et dégradant» que son image soit réduite à cette similitude. La jeune femme ne supporte pas l'idée que les gens puissent croire qu'elle s'est créée ce physique juste pour imiter quelqu'un (ou quelque chose) d'autre.

Valeria, qui répète à qui veut l'entendre qu'à part sa poitrine, tout chez elle est naturel, a bien du mal accepter son surnom de «Barbie humaine»: «Mais je m'y suis habituée, puisque c'est ce que mon travail exige et que c'est exactement l'image que mes fans demandent», confie-t-elle. La jeune femme se retrouve donc enfermée dans une identité qu'elle n'a pas vraiment choisie. «Je m'en accommode parce qu'elle fait désormais partie de mon image esthétique, mais je ne l'aime pas», assure-t-elle.

L'Ukrainienne insiste sur l'importance de se forger sa propre personnalité: «Je pense que chacun doit être soi-même. On peut s'inspirer de quelqu'un mais ne pas le copier. C'est dégradant», explique-t-elle. Valeria est revenue sur les devants de la scène en mai dernier, après six mois d'absence. En novembre, la jeune femme avait été victime d'une agression devant chez elle, le soir d'Halloween. Certains l'avaient alors accusée d'avoir inventé cette histoire afin de cacher une opération de chirurgie esthétique.

(joc)