Japon

18 janvier 2013 16:09; Act: 18.01.2013 16:31 Print

Une photo «pédo-porno» d'une star fait scandale

La police japonaise enquête à l'encontre d'une maison d'édition à l'origine de la diffusion d'une photo jugée indécente, où une jeune chanteuse, pose les seins nus, recouverts par les mains d'un enfant blondinet qui l'embrasse par derrière.

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

La maison d'édition Kodansha s'apprêtait à publier en février un recueil de photos plutôt affriolantes de Tomomi Kasai, l'une des plus adorées ex-membres du «girls band» AKB48, âgée de 21 ans. Elle a suspendu la sortie de l'ouvrage qui portait cette image en couverture, mais a laissé s'échapper le visuel sur internet et dans un magazine de mangas où un article illustré présentant l'album de photos avait été inséré.

La plupart des 670'000 exemplaires dudit magazine ont été retirés à temps de la vente, mais certains sont encore dans la nature. Deux salariés de Kodansha ont été interrogés par la police qui a demandé que tout soit fait pour récupérer les spécimens de l'hebdomadaire de mangas Young Magazine vendus malgré l'ordre de retrait lancé aux distributeurs par Kodansha.

Inconvenant

«Beaucoup de personnes risquaient de penser que cette image était inconvenante», a expliqué le groupe, s'excusant au passage auprès des lecteurs et de l'intéressée. «C'est clairement une erreur d'avoir choisi de la faire poser avec un garçonnet», a commenté un journaliste spécialisé, sur un site internet d'un groupe de presse.

Si le garçon qui recouvre de ses mains les seins de la demoiselle n'avait pas été un mineur, la photo en question serait sans doute passée comme une lettre à la poste, à l'instar de centaines d'autres apparaissant dans divers journaux et magazines masculins. La photo incriminée dévoilée sur internet et par une partie de la presse locale a provoqué incompréhension et indignation de fans de la nymphette.

Beaucoup se sont déchaînés sur des forums anonymes, tenant des propos insultants ou en détournant la photo, par exemple en remplaçant le visage de l'enfant par celui de personnalités connues, dont celui du Premier ministre Shinzo Abe. Le Japon est souvent critiqué pour être trop laxiste vis-à-vis des contenus visuels pédo-pornographiques, en punissant la distribution mais pas la simple possession, ni ce qui relève du dessin et non d'images réelles.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch