Belgique

19 février 2015 09:22; Act: 19.02.2015 10:49 Print

Son tatouage vire au cauchemar

Un jeune Belge rêvait d'un beau tatouage de paysage. Mais la tatoueuse a raté le travail.

storybild

De gauche à droite, l'oeuvre demandée et l'oeuvre réalisée. (Photo: sudpresse)

Une faute?

«J’avais choisi un motif très vivant, un envol d’oiseaux sur la forêt… À la place, je me retrouve avec des mouettes et un sapin crevé!», s'agace Didier Jacquemin à Sudpresse. Le 15 janvier, cet habitant de Liège, en Belgique, s'est rendu dans un salon de tatouage avec une photo du motif de ses rêves: un paysage de forêt et d'oiseaux. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances.

Le jeune homme de 29 ans avait pourtant entièrement confiance en l'artiste, qui avait déjà réalisé une oeuvre sur le compagnon du Liégois. Sans lui montrer de croquis, la femme a commencé son oeuvre et les choses ont tourné à l'aigre. Heureusement, dans la famille de Didier, on ne manque pas d'humour. Sa mère lui a ainsi conseillé de «mettre de l'engrais sur son sapin», raconte le malheureux au site.

Pour sa part, la tatoueuse a argué qu'elle n'avait pas fini le travail et qu'il lui fallait encore onze heures pour parachever son oeuvre. Faute de pouvoir poursuivre le dessin, elle a remboursé son client.

(cbx)