Météo

05 août 2017 16:53; Act: 05.08.2017 17:44 Print

«Lucifer», la canicule qui étouffe le sud de l'Europe

Une vague de chaleur meurtrière touche le sud de l'Europe et les Balkans. Selon les spécialistes, le réchauffement climatique réserve au Vieux Continent d'autres canicules à venir.

Voir le diaporama en grand »
05.08 Dans le centre de Rome, les passants se pressent autour des fontaines pour se désaltérer alors que les températures dépassent les 40 degrés. 05.08 A Rome, les passants se pressent autour des fontaines pour se désaltérer alors que les températures dépassent les 40 degrés. 05.08 Les restaurants de la capitale italienne ont sorti les ventilateurs et brumisateurs. Une vague de chaleur extrême frappe l'Italie et a causé la mort de plusieurs personnes. 05.08 A Rome, l'ombre est recherchée par tous. Le mercure a dépassé les 40 degrés par endroits. 05.08 En raison de cette vague de chaleur extrême, la protection civile italienne distribue de l'eau aux touristes et aux Romains. 05.08 Les animaux souffrent également de la chaleur. 05.08 Les éléphants du zoo de Belgrade (Serbie) bénéficient aussi de soins spéciaux pendant la canicule. 05.08 Pendant que Belgrade brûle sous des températures dépassant les 40 degrés, ses habitants se rafraîchissent comme ils peuvent. 05.08 En France, les fontaines sont prises d'assaut, comme ici à Bordeaux. Des températures exceptionnellement élevées, parfois sans précédent, ont été enregistrées en Espagne, au Portugal, dans le sud de la France, en Italie, en Hongrie et dans les Balkans. 04.08 A Canet-en-Roussillon (France), les vacanciers passent le plus de temps possible dans l'eau. 04.08 Un enfant se rafraîchit dans une fontaine de Zagreb alors que les Balkans suffoquent. 04.08 Les enfants de Pampelune (Espagne) jouent eux aussi dans les fontaines. 04.08 La Roumanie est également durement frappée par la canicule. A Bucharest, certains en profitent pour bronzer, mais pas trop loin de l'eau.

Sur ce sujet
Une faute?

Une vague d'extrême chaleur frappait samedi le sud de l'Europe. Elle a fait plusieurs morts, causé des millions d'euros de dégâts à l'agriculture et constitue, selon les scientifiques, un avant-goût de ce que le réchauffement climatique réserve au continent dans les décennies à venir.

La canicule a fait au moins cinq morts en Italie et en Roumanie depuis qu'elle s'est installée début août sur une grande partie de l'Europe du sud. Des températures exceptionnellement élevées, parfois sans précédent, ont été enregistrées en Espagne, au Portugal, dans le sud de la France, en Italie, en Hongrie et dans les Balkans.

Le mercure a dépassé les 40 degrés par endroits, accentuant la sécheresse déjà en cours et prolongeant la vague de chaleur démarrée en juillet qui avait engendré de nombreux feux de forêt, dont un a fait 60 morts au Portugal.

Piégés par le feu

En Italie, les admissions dans les services d'urgence des hôpitaux ont augmenté de 15% à 20% ces derniers jours. Les Italiens ont surnommé cette vague de chaleur «Lucifer». La dernière victime en date est une femme tuée après que sa voiture eut été emportée par une coulée d'eau et de boue, conséquence des orages favorisés par la chaleur près de la station de Cortina d'Ampezzo dans les Dolomites.

La tragédie est survenue deux jours après la mort de deux retraités, une femme de 79 ans et un homme de 82 ans, tous deux piégés par des feux de forêts, respectivement dans les Abruzzes (centre) et près de Matera (sud). En Roumanie, deux décès sont liés à la météo, dont un agriculteur qui s'est effondré après avoir travaillé dans les champs, dans le nord-est du pays.

Productions d'olives et de vin affectées

En Italie, l'humidité et d'autres facteurs ont également poussé les températures «ressenties» encore plus haut, notamment dans la région de Campanie, autour de Naples, avec des températures ressenties estimées à 55 degrés vendredi. La production de vin et d'olives devrait être inférieure cet automne, respectivement de 15 et de 30%. A Rome, les touristes encourent des amendes s'ils tentent de nager ou barboter dans les nombreuses fontaines de la Ville éternelle.

Pour l'heure, les visiteurs européens ne semblent pas dissuadés par ces températures élevées. Ceux-ci faisaient la queue une fois de plus samedi, devant la galerie des Offices de Florence, forcée de fermer la veille après une panne de climatisation en raison d'un problème d'approvisionnement en provenance du fleuve Arno, asséché.

Souvenir de 2003

En France, plusieurs records de température ont été battus vendredi, notamment à Montpellier puis à Figari en Corse, où le thermomètre est monté jusqu'à 42,7°C, selon Météo-France. Les autorités sanitaires ont appelé la population à la vigilance, insistant plus particulièrement sur le cas des personnes malades ou âgées.

Le pays garde en mémoire la canicule de l'été 2003 qui avait provoqué la mort de 15'000 retraités, selon les estimations, dont certains laissés seuls par leurs familles, alors parties en vacances.

Plus de 150'000 morts par an

Les scientifiques ont dans le même temps averti que les décès dus aux fortes chaleurs en Europe pourraient passer de 3000 par an actuellement à 152'000 à la fin du siècle, si le réchauffement climatique ne diminue pas.

Selon une étude conduite par la Commission européenne et publiée dans la revue The Lancet Planetary Health, 99% des décès seraient enregistrés dans le sud de l'Europe, le plus touché par les canicules.

Un prévisionniste chez Météo-France, Frédéric Nathan est persuadé que ces canicules résultent du réchauffement climatique. «Si vous regardez les records de températures pour la France, la vaste majorité de ceux-ci sont enregistrés pour de hautes températures. Les records de froid deviennent de plus en plus rares.»

La semaine dernière, les scientifiques ont prévenu que la chaleur humide extrême risquait de rendre une partie de l'Asie du sud - où vit un cinquième de l'humanité - inhabitable d'ici la fin du siècle si rien n'est fait pour réduire les gaz à effet de serre.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zalip le 05.08.2017 19:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début !

    Et ce n'est malheureusement que le début d'un processus quasiment irréversible, notre société basée sur une croissance sans fin alors que les ressources de la planète sont limitées va droit dans le mur! Ce ne sont pas les vaines palabres de la prétendue conférence sur le climat qui y changeront quelque chose. Sans un changement drastique de notre mode de vie durant les prochaines décennies, réduction massive de la consommation d'énergies fossiles et de l'élevage industriel d'animaux, responsables de la majorité des émissions de CO2, l'humanité court vers une catastrophe majeure!

  • Marc le 05.08.2017 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Consommer

    On lit ces articles, on en parle deux jours et ensuite on continue à polluer de la même manière, c'est les politiques qui par le biais de lois, vont devoir se réveiller et obliger les gens à ne plus consommer comme si ne rien était.

  • Patrice le 05.08.2017 17:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dérèglement climatique

    on ne parle plus de réchauffement mais de dérèglement climatique depuis des années...

Les derniers commentaires

  • Planète verte le 07.08.2017 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lucifer c'est nous, hélas

    Pauvre planète...de siècle d'abus de ta bonté naturelle par des professionnels de la dévastation et de la destruction en forme humaine..Nous vivons sur cette planète, quand allons nous comprendre qui faut la soigner ? ??

  • Daniel le Vaudois le 06.08.2017 19:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début ! 2

    Ont va bien rigoler dans note futur, le jour viendra où vont déferler les réfugiés climatiques... Et par chances ils nauront pas à changer de pays, en grande partie, il faudra juste quitter les côtes, puisque le niveau d'eau monte et au pire juste évacuer la Hollande une partie de l'inde et d'autre pays faiblement habiter... merci aux groupes pétroliers qui sponsorisent par leur arrogance et avidité ces futures voyageurs.

  • Allo la terre le 06.08.2017 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les oeillères ne protègent pas

    En lisant certains commentaires, je ne comprends pas comment autant de gens doutent encore des dérèglements climatiques dus à la pollution. La fonte des pôles et des glaciers, c'est pas suffisants comme preuve? Et les taux de pollution mesurés? Les innondations et la montée ses eaux? Les brouillards de pollution permanent sur les megapoles? Les reccords de chaleur toujours dépassés? Bref les sceptiques, il vous faut quoi de plus? Anes bornés que vous êtes.

  • Lundi au travail (j hesite) le 06.08.2017 08:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi comment

    Je suis revenu d italie hier et c est effectivement un petit choc thermique au reveil ce matin eheh (sans les alpes nous y aurions aussi droit surement). La meteo parlait d un anticyclone africain avec vent du sud (scirocco) et pas des acores. Alors est ce que le dereglement climatique est la dans le sens que c est pas le "bon" anticyclone qui vient... Parce que de l air saharien chaud est plutot normal.

  • ..... le 06.08.2017 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    .....

    ben il agit juste d avertissements..... faudra pas pleurer quand ça nous tombera sur le coin de la tronche. on va bien se marrer dans 10 ans... enfin moi, vous je pense pas, a force de compter que sur les autres pour vous donnez a nourrir.....