Procès

04 octobre 2017 20:41; Act: 04.10.2017 21:11 Print

«Mohammed Merah a commis seul ses crimes»

Un policier a suscité l'émoi au procès d'Abdelkader Merah, affirmant que son frère avait agi seul.

storybild

Abdelkader Merah et son coaccusé comparaissent depuis lundi. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un commissaire de police a créé l'émoi au procès du frère de Mohammed Merah. Il a affirmé que le tueur avait «commis seul ses crimes» en mars 2012 dans le sud de la France.

Le frère de Merah, Abdelkader, actuellement jugé pour «complicité» par la cour d'assises de Paris, est accusé d'avoir «sciemment» facilité la préparation des assassinats de trois militaires, trois enfants et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban, en l'aidant notamment à dérober le scooter utilisé lors des tueries.

Invités mercredi à s'exprimer sur les faits qui leur sont reprochés, les accusés les ont contestés. Abdelkader Merah, 35 ans, affirme que s'il était bien «présent» lors du vol du scooter par son frère, il n'y avait «pas participé».

Le premier policier appelé à la barre mardi soir pour raconter la traque du tueur, abattu le 22 mars dans son appartement par des policiers d'élite, a créé la surprise en soutenant la thèse de l'action d'un «loup solitaire», remise en cause notamment par les magistrats instructeurs.

Attaques revendiquées

«Merah a choisi seul ses cibles, a fait seul ses repérages et commis seul ses crimes», a estimé le commissaire Eric Voulleminot, suscitant la colère des parties civiles. «Vous vous rendez compte que votre témoignage peut conduire à un probable acquittement des accusés ?» lui a lancé Me Jean Tamalet, représentant une partie civile.

«Je suis choquée», a renchéri l'avocate générale, Naïma Rudloff. «Vous nous faites un long résumé détaillé de votre enquête et vous oubliez un fait majeur: la revendication laissée par Merah où il fait allégeance à Al-Qaïda». Les attaques ont été revendiquées par le groupe djihadiste Jund al Khalifat, affilié à Al-Qaïda, que Mohamed Merah avait rencontré lors d'un voyage dans les zones tribales du Pakistan.

Complices

Mercredi après-midi, un autre enquêteur a exprimé un autre avis: «Oui, Merah était seul quand il a appuyé sur la détente, mais l'enquête a déterminé qu'il y avait des complicités».

Surnommé «Ben Laden» dans son quartier, Abdelkader Merah était fiché pour sa proximité avec d'autres membres de la mouvance islamiste radicale. Après les meurtres, l'accusé s'était dit «fier» de son frère, ajoutant que «tout musulman aimerait se faire tuer par son ennemi».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Erem le 04.10.2017 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop à l'angélisme

    Si on arrive pas à mettre hors d'état de nuire un type radicalisé, fière des actes de son frère, il n'y a plus rien à espérer. C'est une acceptation du terrorisme et une carte blanche à ceux qui le propage.

  • Legoman le 04.10.2017 21:36 Report dénoncer ce commentaire

    S comme somnifère

    Ce qui surprend toujours c'est que tous les attentats sont organisés par des fichés S.

  • gabscab le 04.10.2017 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ouais....

    Ce n est pas ce que dit le troisième frère qui dit que toute la famille est radicalisée et qui est traité de traître. qui croire ? plutôt le frère

Les derniers commentaires

  • Frank Schaefer le 05.10.2017 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    !!!

    Ce policier doit être endoctriné c'est pas possible autrement!!

  • Padupe le 05.10.2017 00:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons

    Bien sûr le petit Merah a trouvé tout seul la voie du Djihâd; toute la logistique, il l'a assurée tout seul et toute sa famille est bouleversée par ce qu'il a fait. On nous prend vraiment pour des nases...

  • sans religion, sans chaines. le 04.10.2017 23:18 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêter ce mensonge mondial

    Qui est l'auteur? La réponse vous l'avez depuis des siècles! Allah, dieu, etc.. l'homme aime tué au nom d'un divin qui n'existe pas, tellement peur de l'au-delà, qu'il recherche un moyen d'en être proche. Médité sur ça! Quand es que l'être humain comprendra cette réalité? Prendre soins des uns et des autres et la seul vérité, aimé la réalité qu'elle soit difficile ou pas accepter là.

    • Alceste le 05.10.2017 01:34 Report dénoncer ce commentaire

      @ sans religion...

      Le besoin de croire au surnaturel est une deuxième nature chez l' être humain, mais il y a aussi le fait que Dieu à bon dos, auquel on se réfère si souvent pour justifier des crimes. Qui oserait contester un ordre venu de si haut?

  • Heiden le 04.10.2017 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait mal

    dire la vérité fait mal. parfois dans la vie il faut pas dire ce que l'autre veux entendre mais dire juste la vérité .

  • Gaston le 04.10.2017 22:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    protection des innocents

    Ces aveux ne semblent pas sincères. Par précaution, le frère doit prendre perpet car la peine ultime n'existe plus.