Canada

02 février 2018 23:17; Act: 03.02.2018 20:49 Print

«Voyons! Voyons! Sérieusement!»

Le premier ministre canadien a été chahuté par des opposants à un oléoduc lors d'un débat public.

storybild

Justin Trudeau a dû hausser le ton pour se faire entendre. (Photo: dr/Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Justin Trudeau a été chahuté vendredi par une foule hostile venue lui demander de revenir sur sa décision d'autoriser l'agrandissement d'un oléoduc controversé, lors d'une assemblée publique tenue en Colombie-Britannique (ouest).

Interrompu à plusieurs reprises, le dirigeant libéral a dû demander l'intervention d'un dirigeant autochtone local pour ramener le calme, pendant que la police interpellait au moins trois manifestants, selon des images des télévisions.

«Voyons! Voyons! Sérieusement!», s'est notamment emporté M. Trudeau, face à une manifestante qui l'interrompait, avant de demander aux forces de l'ordre de l'évacuer. M. Trudeau se trouvait à Nanaimo, sur l'île de Vancouver (Colombie-Britannique, côte pacifique), dans le cadre d'une tournée pan-canadienne qui le mène à la rencontre de ses concitoyens.

Une assemblée tendue

L'assemblée publique de vendredi était particulièrement tendue en raison de la vive opposition de la population de Colombie-Britannique au triplement de la capacité de l'oléoduc Trans Mountain, long de 1150 km entre Edmonton (Alberta) et Vancouver. Cet élargissement, autorisé par le gouvernement de M. Trudeau, doit faciliter l'export du pétrole des sables bitumineux dont l'extraction est particulièrement polluante.

Les opposants redoutent notamment l'impact d'une éventuelle marée noire sur le fragile écosystème marin de la côte pacifique canadienne qui abrite plusieurs espèces protégées.

Ils sont soutenus par le gouvernement de la province de Colombie-Britannique qui a annoncé son intention de saisir la justice pour bloquer cette extension.

Si l'oléoduc Trans Mountain est bel et bien agrandi, il acheminera à terme 890'000 barils de pétrole par jour jusqu'au port de Vancouver, contre 300'000 actuellement.

(nxp/afp)