Etats-Unis

17 mai 2017 19:00; Act: 17.05.2017 19:00 Print

Le Congrès met la pression sur l'ex-directeur du FBI

Une commission du Sénat américain veut que James Comey témoigne publiquement après son limogeage.

storybild

James Comey a été remercié par Donald Trump début mai. (Photo: Keystone)

Une faute?

La commission du Renseignement du Sénat américain a pressé mercredi l'ex-directeur du FBI James Comey de venir témoigner lors d'une audition publique, alors que les circonstances de son limogeage par Donald Trump sont controversées.

Afin d'assurer que M. Comey dise aux élus tout ce dont il a connaissance, la commission l'a aussi invité à témoigner à huis clos devant les membres de la commission, habilités au secret défense. M. Comey avait décliné une première invitation à huis clos pour mardi 16 mai.

La commission, qui enquête sur les ingérences russes durant la campagne présidentielle de 2016, a également formellement demandé au directeur par intérim du FBI, Andrew McCabe, la production de toute note rédigée par l'ancien directeur «sur tout échange qu'il aurait eu avec de hauts responsables de la Maison Blanche et du ministère de la Justice et relatif aux investigations sur les actions russes».

Le «New York Times» et d'autres médias ont affirmé mardi soir que Donald Trump aurait demandé à M. Comey, lors d'une conversation en février, de classer une enquête sur l'un de ses proches, Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale pris dans le dossier russe.

L'ancien patron du FBI aurait consigné par écrit cet échange avec le président, qui pourrait s'assimiler à une tentative d'entrave à la justice. La Maison Blanche a démenti que le milliardaire ait formulé une telle requête. On ignorait si M. Comey avait accepté cette invitation à témoigner, que nombre d'élus du Congrès réclament avec insistance.

(nxp/afp)