Etats-Unis

05 octobre 2017 07:24; Act: 05.10.2017 07:34 Print

«Las Vegas ne s'arrête jamais»

La tuerie de Las Vegas pourrait porter un coup à l'industrie du tourisme, mais la fête devrait battre son plein à nouveau d'ici quelques mois.

Voir le diaporama en grand »
Des plaintes au nom de centaines de victimes du massacre de Las Vegas et de leurs proches ont été déposées contre la société de promotion du concert où le tireur a ouvert le feu et contre deux chaînes hôtelières. (Lundi 20 novembre 2017) Plusieurs personnes se trouvent encore dans un état grave parmi les 45 encore hospitalisées, a indiqué le shérif Joe Lombardo lors d'un point presse. La fusillade du 1er octobre a fait 58 morst et 546 blessés, selon un bilan actualisé vendredi. (Samedi 14 octobre 2017) De nouvelles informations obtenues par CNN, tiennent le tireur de Las Vegas pour un retraité aussi riche que pingre, et qui soignait ses anxiétés au Valium. Clark County Sheriff Joe Lombardo listens to a question during a media briefing at Metro Police headquarters in Las Vegas Wednesday, Oct. 4, 2017. Investigators trying to figure out the Las Vegas gunman, Stephen Paddock's state of mind have so far been stymied by the secret life he appeared to lead before the attack on a country music concert on the Las Vegas Strip Sunday. (Steve Marcus/Las Vegas Sun via AP) Stephen Paddock, auteur du carnage de Las Vegas, 51 morts et 500 blessés, avait réservé une chambre d'hôtel à Chicago qui surplombait le festival de rock Lollapalooza, cet été, apprend-on ce jeudi 5 octobre 2017. La tuerie de Las Vegas pourrait porter un coup à l'industrie du tourisme qui fait vivre cette oasis épicurienne en plein désert, mais la fête devrait battre son plein à nouveau d'ici quelques mois, selon les spécialistes. (Jeudi 5 octobre 2017) Marilou Danley dit avoir connu en la personne de Stephen Paddock, qui s'est donné la mort après avoir abattu 58 personnes et blessé plus de 500 autres dimanche, «un homme gentil, attentif, tranquille». «Il ne m'a jamais rien dit» laissant entrevoir «que quelque chose d'horrible allait se passer», ajoute-t-elle. (Mercredi 4 octobre 2017) Le président américain Donald Trump et son épouse Melania sont arrivés mercredi à Las Vegas, trois jours après la fusillade qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés. (Mercredi 4 octobre 2017) Le président de la commission du Renseignement du Sénat américain Richard Burr a déclaré mercredi que la fusillade de Las Vegas n'était vraisemblablement pas de nature «terroriste». (Mercredi 4 octobre 2017) Le FBI entend l'amie du tueur de Las Vegas. La police tenter d'éclaircir le mobile du carnage qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés, à Las Vegas. (4 octobre 2017) La petite amie du tueur, Marilou Danley,est rentrée aux Etats-Unis mardi soir. La femme est considérée par le FBI comme un «témoin d'intérêt pour l'enquête» et demeure libre d'aller et venir. (4 octobre 2017) Comment le retraité Stephen Paddock a-t-il pu amasser un tel arsenal pour perpétrer la tuerie de Las Vegas? Aux Etats-Unis, ce n'est pas difficile. Et c'est surtout légal. (Mercredi 4 octobre 2017) Des photos diffusées mardi de la chambre d'hôtel de Stephen Paddock montrent plusieurs fusils d'assaut, un sol recouvert de douilles, et ce qui semble être un mot laissé sur la table. (Mardi 3 octobre 2017) Des passants rendent hommage aux victimes. (Mardi 3 octobre 2017) Les enquêteurs tentaient mardi de comprendre ce qui a amené , un discret retraité jusque-là sans histoire, à perpétrer la tuerie de dimanche. «Nous fouillons tout son passé et explorons chaque indice», a déclaré un policier. (Mardi 3 octobre 2017) La police a fouillé les propriétés de Stephen Paddock, mettant au jour un véritable arsenal à son domicile de Mesquite, où une vingtaine d'armes et des explosifs ont été retrouvés. , a été perquisitionnée, avec l'aide de démineurs par précaution. (Mardi 3 octobre 2017) L'auteur de la fusillade était «un malade, un fou», a affirmé mardi le président américain Donald Trump. «Nous avons affaire à un individu très très malade», a-t-il lancé avant d'embarquer pour Porto Rico, où il se rend pour constater les dégâts de l'ouragan Maria. (mardi 3 octobre 2017) Marilou Danley vivait avec le tireur, Stephen Paddock, dans une maison située près de Mesquite, dans le Nevada. Elle se trouverait actuellement au Japon ou aux Philippines. La police recherche cette femme qui est par ailleurs grand-mère. (Mardi 3 octobre 2017) était un un riche comptable retraité de 64 ans, coutumier des casinos, du poker en ligne et des croisières ; il possédait deux maisons (ici à Mesquite) et était totalement inconnu de la police. (Image - lundi 2 octobre 2017) Les policiers ont retrouvé 16 armes de calibres différents dans sa chambre d'hôtel, surtout des fusils d'assaut, certains équipés de lunettes ; son véhicule contenait du nitrate d'ammonium, un engrais qui peut servir à fabriquer des explosifs. A son domicile, un véritable arsenal, comprenant des explosifs, a été découvert. (Image - lundi 2 octobre 2017) Les éventuelles raisons qui pourraient avoir poussé Stephen Paddock à tirer sur la foule et tuer 59 personnes (bilan dans la nuit de lundi à mardi 3 octobre 2017) restent inconnues. (Image - lundi 2 octobre 2017) , le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo a évoqué un «loup solitaire» et un «psychopathe», se refusant lui aussi à évoquer la piste terroriste. (Image - lundi 2 octobre 2017) : Le FBI et la CIA doutaient toujours, mardi matin, de la crédibilté du message du groupe Etat islamique assurant que Stephen Paddock était un de ses 'soldats'. (Image - lundi 2 octobre 2017) Le bilan de la fusillade sur le célèbre Strip de Las Vegas s'est encore alourdie, dans la nuit de lundi à mardi 2 ctobre, passant à 59 morts et 527 blessés, confirmant que s'établit un sinistre record. (Image - capture écran Twitter @KQEDnews) Cette fusillade, en plein concert de musique country, soulève une énième fois la question extrêmement sensible de l'accès et de la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis. (Image - dimanche 1er octobre) Le tireur de Las Vegas a visé un concert de country, symbole culturel de l'Amérique traditionnaliste blanche, ouvrière, plutôt sudiste, et dont nombre de titres célèbres vantent ou défendent la possessions d'armes à feu. (Image - lundi 2 octobre) Le tireur, dont voici la première photo qui circule sur les réseaux sociaux, était un Américain blanc de 64 ans, Stephen Craig Paddock. Il s'est apparemment suicidé avant que les policiers ne l'atteignent. Donald Trump a présenté ses «sincères condoléances» après la fusillade sur le strip de Las Vegas, qui est une des plus meurtrières aux Etats-Unis de ces dernières décennies. (Lundi 2 octobre 2017) Les rues de Vegas étaient encore sous le choc, puisque des milliers de spectateurs s'étaient retrouvés sur une vaste esplanade pour voir se produire Jason Aldean lors d'un festival réputé de musique country. (Lundi 2 octobre 2017) Les blessés continuent d'être évacués du festival de music country. (Lundi 2 octobre 2017) «À l'heure qu il est nous pensons qu'il a agi seul, que l'attaque est le fait d'un loup solitaire», a indiqué le chef de la police de Las Vegas Joe Lombardo. Le geste d'un tireur fou sans lien avec des groupes extrêmistes pour le moment la piste privilégiée. (Lundi 2 octobre 2017) Le bilan continue de s'accroître, passant à plus de 50 morts et plus de 200 blessés. (Lundi 2 octobre 2017) La police recherche également une femme présentée comme la compagne du tireur qui a été abattu dans l'hôtel. (Lundi 2 octobre 2017) Les forces de l'ordre ont émis un mandat contre Marilou Danley, compagne du tireur. Elle a finalement été localisée à l'étranger, sans précision du pays. «Nous lui avons parlé et nous ne pensons pas qu'elle soit impliquée», a déclaré le shérif Lombardo. (Lundi 2 octobre 2017) La police a précisé que le tireur était un habitant de la région. Des médias ont mis en avant un nom, et la police a dit qu'il s'agissait de Stephen Paddock, 64 ans. (Lundi 2 octobre 2017) Les forces de l'ordre ont immédiatement bouclé le quartier, neutralisant le tireur. (Lundi 2 octobre 2017) Selon plusieurs témoins, le tireur a fait feu depuis une chambre d'hôtel située au 32e étage, tirant dans la foule depuis les hauteurs. (Lundi 2 octobre 2017) Selon un bilan provisoire, au moins 20 personnes ont été tuées et 100 ont été blessées. (Lundi 2 octobre 2017) La police a bouclé les environs du Mandalay Bay, où la fusillade s'est produite. Elle recherchait un ou plusieurs tireurs. (Lundi 2 octobre 2017) Des policiers ont été déployés sur la principale avenue de Las Vegas. (Lundi 2 octobre 2017) La foule, paniquée, a cherché à se mettre à l'abri. (Lundi 2 octobre 2017) Des scènes de panique ont eu lieu dès que les spectateurs ont compris qu'il s'agissait de coups de feu et non de pétards ou de feux artifice, comme l'ont cru des témoins. (Lundi 2 octobre 2017) Les spectateurs ont tenté de fuir comme ils ont pu le festival pris pour cible. (Lundi 2 octobre 2017) La foule assistait à un festival de musique country. (Lundi 2 octobre 2017) Des utilisateurs de Twitter affirment qu'il y avait deux tireurs et qu'ils auraient abattu un homme. (Lundi 2 octobre 2017) «Nous enquêtons sur des informations selon lesquelles il y a un tireur actif près ou aux alentours du casino Mandala Bay», a tweeté la police. (Lundi 2 octobre 2017) Certaines personnes ont perdu leurs effets dans la fuite. (Lundi 2 octobre 2017) CNN rapporte que de nombreuses personnes ont été conduites à l'hôpital. (Lundi 2 octobre 2017) La police a fait état de tirs provenant de l'hôtel-casino Madalay Bay. (Lundi 2 octobre 2017) Des coups de feu ont été tirés contre plusieurs personnes, dont un officier de police lors d'un concert qui se tenait en plein air dans ce secteur, selon le journal . (Lundi 2 octobre 2017) Une fusillade est survenue dimanche soir sur le Strip de Las Vegas, peu avant minuit heure locale. (Lundi 2 octobre 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Mercredi sur le «Strip» de Vegas, la grande artère où s'alignent les casinos-hôtels les plus rutilants, une forte présence policière et une circulation éparse rappelaient la tragédie. Certaines façades affichaient le message «Vegas Strong» («Vegas forte»), et l'ambiance était plus sombre que d'ordinaire.

L'attaque de dimanche «devrait peser fortement sur le tourisme à court terme, pendant qu'elle est encore vivace dans les esprits», prédit Federico Guerrero, professeur associé d'économie à l'université de Reno, Nevada (sud-ouest).

«Il ne fait aucun doute que les événements comme celui-ci changent l'industrie du tourisme, particulièrement à court terme car c'est la perception qui amène les gens vers une destination spécifique», renchérit Neha Singh, professeure de gestion hôtelière à l'université californienne Cal Poly Pomona.

Las Vegas, avec son célèbre slogan «ce qui se passe à Vegas reste à Vegas», incarne l'hédonisme: l'alcool, l'argent, la fête et une certaine décadence.

Certains parmi les 43 millions de visiteurs qui se pressent chaque année dans la capitale mondiale des casinos, aux 60 milliards de dollars de recettes annuelles, pourraient décider qu'ils n'ont plus le coeur à s'amuser là où tant de sang a été versé, ou qu'ils ne s'y sentent plus en sécurité.

Failles sécuritaires

Les hôtels, dont les failles sécuritaires ont été mises à jour par Stephen Paddock, le meurtrier qui a emmené un arsenal dans sa chambre du 32e étage au Mandalay Bay sans être repéré, vont devoir trouver un équilibre en ajoutant des mesures de surveillance renforcée pour rassurer sans perturber trop l'ambiance de détente.

Les experts du secteur soulignent que c'est surtout les voyages de pur villégiature qui risquent de fléchir, car les séminaires - près de 22'000 par an - sont réservés un an à l'avance et ne devraient pas être annulés - même si les nouvelles réservations pourraient privilégier d'autres destinations.

Bjorn Hanson, professeur au département de tourisme de New York Université, anticipe un recul d'activité «à un point de pourcentage pendant deux ou trois mois». Michael McCall, professeur de gestion hôtelière à l'université de l'Etat du Michigan, table lui sur 6 à 12 mois.

Tom Cargill, professeur d'économie à l'Université de Reno, rappelle que Las Vegas a déjà été le théâtre de nombre d'événements qui ont pesé dans l'immédiat sur l'activité mais n'ont pas empêché l'expansion du tourisme dans la durée: la naissance d'Atlantic City, un immense incendie dans le MGM Grand en 1980, la crise immobilière des années 2008-2009, etc.

Accoutumance

Les attentats et actes de violence qui surviennent partout dans le monde à un rythme de plus en plus rapide créent un phénomène d'accoutumance, et l'attention médiatique zappe d'une catastrophe à l'autre dans le monde.

Pour beaucoup de touristes, les attaques de masse font désormais partie de la vie. Orlando, en Floride, où une autre fusillade meurtrière a eu lieu l'an dernier dans une boîte de nuit, a connu un nombre record de touristes en 2016. A Paris, cible d'une série d'attentats depuis 2015, la fréquentation des hôtels parisiens pourrait battre des records en 2017 après une baisse de 5% en 2016.

Paul Wurzer et sa femme Sonia, arrivés mardi à Vegas, étaient attablés sur une terrasse ensoleillée du Strip à l'opposé du Mandalay Bay, et autour d'eux la vie semblait poursuivre son cours normal.

En découvrant l'attaque à la télévision lundi matin, ils se sont demandés: «Est-ce que les vols vont être annulés? Est-ce qu'on veut encore y aller?», raconte Paul. «Et puis nous avons pensé que c'est peut-être le moment le plus sûr pour y aller à cause de toute la présence policière», ajoute-t-il. Au final, «nous sommes venus ici nous relaxer» et la tragédie «n'a pas changé nos plans», conclut Sonia.

Erick Fulps, agent de réservations de visites guidées chez Adventures International, estime que l'activité «n'a pas ralenti tant que ça». «Les gens viennent encore pour faire des visites, s'amuser (...) C'est tragique ce qui s'est passé mais (les gens) continuent leurs vacances. Vegas ne s'arrête jamais», résume-t-il.

(nxp/afp)