Régulation

16 novembre 2012 17:02; Act: 16.11.2012 18:16 Print

Les îles Galapagos vont tuer 180 millions de rats

Une gigantesque opération d'éradication des rats sur deux îlots de l'archipel des Galapagos a commencé jeudi, avec pour objectif de tuer environ 180 millions de rats qui menacent ses espèces uniques d'oiseaux et de reptiles.

Une faute?

Un hélicoptère a déversé 22 tonnes d'un poison spécialement mis au point, entamant la deuxième phase d'une opération de dératisation qui vise à débarrasser d'ici 2020 l'archipel de ces rongeurs, arrivés par bateau à partir du 17e siècle, ont annoncé les autorités équatoriennes.

Les rats sont un danger pour les espèces uniques propres à l'archipel qui compte 19 îles, à 1.000 km au large de l'Equateur dans l'océan Pacifique. Ils dévorent en particulier les oeufs, et menacent faucons, pinsons, tortues géantes, lézards et iguanes.

«C'est l'un des pires problèmes des îles Galapagos. Les rats se reproduisent tous les trois mois et dévorent tout», affirme Juan Carlos Gonzalez, un expert en protection de la nature.

Les deux îlots concernés par cette phase, Pinzon et Plaza Sur, sont inhabités. Ils sont tellement infestés qu'ils comptent 10 rats au mètre carré.

Le raticide, spécialement développé aux Etats-Unis, est conditionné dans des petits cubes bleu clair d'un centimètre cube qui attirent les rats mais repoussent les autres espèces. Ces cubes se désintègrent en une semaine. Le raticide contient un puissant anti-coagulant qui a pour effet de dessécher totalement les rats morts.

Les 34 faucons des Galapagos qui peuplent l'île de Pinzon ont été capturés pour éviter qu'ils ne mangent des rats empoisonnés. Ils seront relâchés en janvier. Sur l'autre îlot, 40 iguanes ont également été mis à l'abri.

L'isolement extrême des îles Galapagos a entraîné le développement d'une faune originale, en particulier les tortues géantes. Ces espèces ont inspiré à Charles Darwin, qui a visité l'archipel en 1835, sa théorie de l'évolution par la sélection naturelle.

(ap)