Galapagos

22 novembre 2012 11:15; Act: 22.11.2012 11:18 Print

Une espèce de tortue refait surface

L'archipel équatorien des Galapagos a annoncé mercredi la découverte de tortues d'une espèce qui était réputée éteinte, depuis la mort de l'animal centenaire «Georges le Solitaire» en juin dernier.

Une faute?

Dix-sept nouveaux spécimens de «Geochelone Abigdoni» ont été au total répertoriés. Après la disparition de «Georges le Solitaire», le Parc national des Galapagos a mené, en collaboration avec l'université américaine de Yale, une étude scientifique dans cette réserve naturelle isolée dans l'océan Pacifique, à 1000 kilomètres des côtes de l'Equateur.

L'enquête «démontre l'existence de 17 tortues» de la même ascendance, après l'analyse de 1600 échantillons, a fait savoir la direction du parc. Les nouvelles tortues ont été découvertes sur un volcan de l'île Isabela.

Programme de reproduction

L'étude, qui sera publiée prochainement dans la revue «Biological Conservation», a permis d'identifier neuf femelles, trois mâles et cinq jeunes tortues, dont le sexe n'a pas encore été identifié, dotés des mêmes gènes que la tortue centenaire.

Selon les chercheurs, cette «découverte marque un premier pas vers la récupération de l'espèce 'Geochelone Abigdoni', à travers un programme de reproduction et d'élevage en captivité».

«Georges le Solitaire» s'était éteint de cause naturelle, après plusieurs tentatives infructueuses de reproduction, dans un centre d'élevage.

Théorie de l'évolution

Considéré comme un symbole de la lutte pour la protection de l'écosystème, il avait été inscrit en juillet dernier par le gouvernement équatorien au patrimoine national.

Entre 30'000 et 40'000 tortues représentant une dizaine d'espèces différentes vivent dans les îles Galapagos.

L'archipel, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis trois décennies, est célèbre pour avoir inspiré la théorie de l'évolution des espèces au naturaliste britannique Charles Darwin.

(ats)