08 mai 2008 20:48; Act: 08.05.2008 20:48 Print

Elle pose dénudée contre «l'hypocrisie» de son oncle

La nièce du cardinal Antonio Maria Rouco Varela, chef de l'Eglise catholique espagnole, pose en tenue très légère dans un magazine espagnol.

Une faute?

Elle entend ainsi «mettre à nu l'hypocrisie» de son oncle et de la hiérarchie catholique.

L'hebdomadaire de charme et d'investigation Interviu consacre cette semaine sa Une à la «nièce rebelle du cardinal» archevêque de Madrid, Magdalena Rouco Hernandez, qui pose également seins nus sur plusieurs pages intérieures.

«A travers mon oncle, j'ai découvert l'hypocrisie de l'Eglise catholique qui prêche une chose et fait son contraire», déclare cette jeune femme brune de 27 ans, mariée et mère de deux jeunes enfants.

«Mon oncle ne se lasse pas de répéter que la famille est sacrée, qu'il faut la respecter et lutter pour elle, mais ensuite, il méprise et abandonne la sienne», assure la jeune femme. Celle-ci déclare nourrir une vive rancoeur à l'égard de son oncle, depuis la mort de son propre père il y a sept ans.

«Il n'est pas venu à l'enterrement. Il n'a pas envoyé de fleurs ni adressé de condoléances. La seule chose qu'il a faite a été de mentir. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas venir parce qu'il avait une audience avec le Saint-Père», déclare Magdalena. La jeune femme assure ensuite avoir appris par un proche que son oncle n'avait en réalité pas rendez-vous à ce moment-là avec le pape Jean Paul II.

Elle affirme que son indignation a redoublé après s'être fait récemment éconduire par le cardinal à qui elle demandait de l'aide parce que son époux avait été licencié de son entreprise. «Je crois que c'est parce que nous sommes pauvres qu'il se cache de nous», assure la pulpeuse Magdalena.

Le cardinal Rouco Varela, 71 ans, tenant d'une ligne dure au sein de l'Eglise espagnole, s'est farouchement opposé aux réformes sociétales du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, mariage homosexuel en tête. Il a été élu début mars président de la Conférence épiscopale espagnole (CEE), fonction qu'il avait déjà exercée auparavant.

(ats)