Attentats de Paris

15 septembre 2017 19:02; Act: 15.09.2017 19:16 Print

La «paranoïa» d'Abdeslam fait craindre le pire

Les conditions de détention du seul membre encore en vie des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre à Paris ont été légèrement assouplies.

Voir le diaporama en grand »
Les conditions de détention extrêmement rigoureuses de Salah Abdeslam ont été assouplies, l'établissement pénitentiaire craignant pour sa santé. (Vendredi 15 septembre 2017) «Je demande à mon frère de s'exprimer», a déclaré Mohamed Abdeslam au micro de RTL. «Lors de mes visites en Belgique, j'ai vraiment eu un Salah Abdeslam qui était prêt à s'exprimer. (...) Quelques mois après, c'est une autre personne que j'ai en face de moi, a-t-il ajouté. (17 octobre 2016) Un proche suspecté d'avoir aidé Salah Abdeslam (photo) dans sa fuite après les attentats du 13 novembre à Paris, a été remis mercredi aux autorités françaises. (30 juin 2016) Salah Abdeslam a été filmé sur un marché molenbeekois en 2014 (Mardi 26 avril 2016). Salah Abdeslam, qui aurait joué un rôle important dans les attentats du mois de novembre à Paris, est passé par la maison perquisitionnée près de Bruxelles, a annoncé la justice belge (Vendredi 18 mars 2016). Salah Abdeslam est arrivé sous haute escorte dans la journée à la prison de Bruges (Samedi 19 mars 2016) Salah Abdeslam est sorti samedi matin de l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, où il était soigné avec un complice. (Samedi 19 mars 2016) Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris en fuite depuis plus de quatre mois, a été arrêté dans la commune bruxelloise de Molenbeek après une brusque accélération de sa traque. (Vendredi 18 mars 2016) Surnommé «l'ennemi public numéro un» dès le surlendemain des attentats qui ont fait 130 morts, Salah Abdeslam a été blessé à la jambe dans l'opération de police, selon des sources policières. (Vendredi 18 mars 2016) Le seul survivant du commando des attentats de Paris a été incarcéré à la prison de Bruges (Dimanche 20 mars 2016). Mohamed Abrini est bien «l'homme au chapeau».Il est le troisième suspect de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem qui s'est enfui avant que ses deux complices ne lancent la double attaque-suicide. (Samedi 9 avril 2016) Traqué depuis les attentats de Paris, Mohamed Abrini a été arrêté vendredi soir à Bruxelles et formellement inculpé samedi d'«assassinats terroristes» et de «participation aux activités d'un groupe terroriste». (9 avril 2014) Sur ces images captées par des caméras de vidéosurveillance, Abrini conduisait alors la Clio qui a servi aux attentats de Paris qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis le 11 novembre On voit Salah Abdeslam (à gauche) et Abrini (à droite) Mohamed Abrini a été vu en compagnie de Salah Abdeslam dans une station-service de Ressons, dans l'Oise, au nord de Paris, le 9 novembre, soit à deux jours des attentats. (Image captée par une caméra de vidéosurveillance) La justice belge souhaite entendre Salah Abdeslam (ici dans la voiture) au moins dans l'enquête sur une fusillade survenue à Bruxelles trois jours avant son arrestation (Vendredi 8 avril 2016). Le procureur belge Frédéric van Leeuw (à droite) et le procureur de Paris François Molins lors de la conférence de presse tenue à Bruxelles. (Lundi 21 mars 2016) Salah Abdeslam, 26 ans, Français d'origine marocaine, est soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats du 13 novembre, revendiqués par le groupe EI.(Vendredi 18 mars 2016) D'après la chaîne belge VRT, l'homme abattu lors d'une perquisition antiterroriste dans la commune bruxelloise de Forest figure sur les listes de combattants de l'Etat islamique qui ont fuité récemment (Vendredi 18 mars 2016) Le premier ministre belge Charles Michel a exhorté la population à rester calme et garder son sang-froid. (jeudi 17 mars 2016) Le président François Hollande a appelé à «la plus grande vigilance» après l'arrestation de quatre islamistes radicaux en région parisienne. Les suspects étaient surveillés en raison de soupçons sur un «possible projet d'attentat». (16 mars 2016) Alors que deux personnes étaient «activement recherchées» mercredi après l'opération de police déclenchée la veille à Bruxelles en lien avec les attentats de Paris. A Paris et en Seine-Saint-Denis, quatre suspects ont été interpellés. (16 mars 2016) Le parquet fédéral a confirmé l'arrestation de deux suspects mais indique qu'il recherche «activement» deux autres fugitifs. Dans la photo, le magistrat presse Eric Van Der Sypt le porte-parole du parquet fédéral belge Thierry Werts (de gauche à droite) pendant la conférence de presse. (Mercredi 16 Mars, 2016) Le magistrat presse Eric Van Der Sypt répond aux médias lors de la conférence de presse organisée à Bruxelles au lendemain des fusillades à Forest. (Mercredi 16 Mars, 2016) «Un drapeau de l'organisation Etat islamique et un livre sur le salafisme ont été retrouvés» mardi soir à côté du cadavre du suspect, armé d'une kalachnikov, a affirmé le porte-parole du parquet fédéral belge Thierry Werts. (Mercredi 16 Mars, 2016) Les fenêtres de la maison où les suspects terroristes se cachaient ont été brisées et ensuite couvertes avec des sacs en plastique. (Mercredi 16 mars 2016) La maison où les suspects terroristes se cachaient et l'endroit où la fusillade a eu lieu. (Mercredi 16 mars 2016) Les agents de police prennent position sur un toit pendant l'opération policière à Forest. (Mardi 15 mars 2016) «On a tiré sur des policiers» lors de cette perquisition menée dans la commune bruxelloise de Forest, «dans le cadre du dossier de Paris», a déclaré Eric Van der Sypt, un porte-parole du parquet fédéral. (Mardi 15 mars 2016) La rue où s'est produite la fusillade, la rue du Dries à Forest, non loin du quartier populaire de la gare du Midi, a été fermée à la circulation. (Mardi 15 mars 2016) D'après des médias belges, trois agents de la police fédérale qui intervenaient dans cette perquisition ont été blessés. (Mardi 15 mars 2016) Deux hommes se seraient enfuis par les toits d'une habitation et la police tentait d'obtenir leur reddition, selon plusieurs médias. Il y a eu deux fusillades à environ une demi-heure d'intervalle pendant leur fuite, a précisé la RTBF sur son site internet. (Mardi 15 mars 2016) L'enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles. (Mardi 15 mars 2016)

Sur ce sujet
Une faute?

Les conditions de détention extrêmement rigoureuses de Salah Abdeslam ont été légèrement assouplies, a annoncé vendredi la ministre de la Justice.

«Craintes pour sa santé»

Nicole Belloubet a indiqué que cet assouplissement avait été accordé en raison de «craintes pour sa santé» mais jugé que «allègement (était) un mot un peu excessif» pour décrire les nouvelles conditions de détention.

Il s'agit en particulier de permettre un dialogue «un peu plus souple» avec un avocat, a-t-elle ajouté.

En mai, la vitre qui séparait Salah Abdeslam de ses visiteurs lors des parloirs à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (région parisienne) a été retirée, a dit une source de l'administration pénitentiaire.

Cette source a ajouté que la vitre en plexiglas qui bloquait jusqu'ici la fenêtre de sa cellule serait enlevée prochainement.

«Tout cela est possible parce qu'il est surveillé 24 heures sur 24» et parce que «son comportement est conforme aux standards de la détention», a ajouté cette source.

Isolement depuis avril 2016

Mis en examen pour assassinats terroristes et suspect-clé des attentats parisiens qui ont fait 130 morts, Salah Abdeslam, 28 ans, est détenu à l'isolement depuis la fin avril 2016, et placé sous vidéosurveillance 24h/24.

Un détenu placé à l'isolement - à ne pas confondre avec le «mitard», qui est une mesure disciplinaire - est seul en cellule, et généralement coupé des autres détenus.

Selon les termes de la loi, il «conserve ses droits à l'information, aux visites, à la correspondance écrite et téléphonique, à l'exercice du culte», notamment. Salah Abdeslam a aussi droit à des promenades, toujours seul.

Selon le journal Le Parisien, les surveillants pénitentiaires ont décelé depuis plusieurs mois «paranoïa» et «prostration» de la part du détenu le plus surveillé de France, faisant redouter une tentative de suicide.


(nxp/20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grog le 15.09.2017 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Religion sectaire!

    Aucune pitié pour se genre d'individu! Il est trop bien traité!

  • Sens le 15.09.2017 19:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ------

    Pauvre petit, Il faut lui amener des croissants

  • Hh le 15.09.2017 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pffff

    Il ne mérite même pas ce traitement de faveur !!

Les derniers commentaires

  • Aurélie le 18.09.2017 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pense un peu

    Melany je ne dirai qu'une chose: nier le mal c'est l'aggraver.

  • Eric74 le 17.09.2017 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    religion intolérante..................

    la justice pense t elle aux victimes et à leur familles ainsi qu aux personnes mortes ???????????

  • Josette Jeanprêtre le 16.09.2017 21:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme

    Apparemment MELANY à passé toute sa journée à repondre à beaucoup de commentaires Qui se cache derrière ce pseudo ? Il ou elle.

    • Paul54 le 16.09.2017 23:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Josette Jeanprêtre

      Peut-être l'intéréssé depuis sa cellule ?

    • GloupGloup le 17.09.2017 18:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Josette Jeanprêtre

      La SRC devrait s'y intéresser

    • Charles Martel le 17.09.2017 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Josette Jeanprêtre

      Peut-être, les frères Ramadan du bout du lac. Petits fils du fondateur d'un groupe terroristes et la justice ne les inquiète même pas!

  • Melany le 16.09.2017 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui condamnent sans jugement !

    Bon sang de bonsoir, entre un Anders Behring Breivik qui lui a tué 77 personnes qui loge dans un 3 pièces et ce type (Abdelsam) qui n'a tué personne, (bien qu'il ait participé en servant de chauffeur etc.) et qui loge dans une vitrine surveillée 24/24 et dans les conditions décrites; vous ne pensez pas qu'il y a quelque chose qui déconne ? Les 200 et quelques qui commentent ci-dessous; ce genre de traitement extrême ne vous interpelle pas ? Comment c'est possible ? C'est du racisme ? Non ? C'est quoi alors ?

    • Frank Schaefer le 16.09.2017 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Melany

      Quel est votre problème? Un brin d'amour, un penchant pour ce qu'il est, ou ce qu'il a fait? Je suis sûrement pas le seul à essayer de comprendre!

    • TheMaster le 17.09.2017 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Melany

      Où est-ce que vous avez vu qu'il n'a tué personne ? Il reste encore plein de zones d'ombres à ce sujet ! Renseignez-vous svp! En voyant le nombre de commentaires que vous avez laissé hier, j'ai l'impression que vous souhaitez également le voir dans un 3 pièces.... Ce qui est certain c'est qu'il a participé activement à une organisation criminelle ! Ces événements ont créés beaucoup de réactions émotionnelles. Et c'est totalement normal ! Je ne comprends pas vos commentaires qui prônent plus de souplesse à un des criminels les plus dangereux. Concernant le cas Bervik c'est un autre sujet qui ne concerne pas cet article. Mais en effet, le traitement de la peine est différent et suscite énormément de débat également !

  • Luther le 16.09.2017 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    Il faut surtout féliciter les gardiens, côtoyer tous les jours cette tête à claque, supporter ses caprices de diva...sans lui en coller une. Moi je dis bravo.