Turquie

24 novembre 2012 13:06; Act: 24.11.2012 13:17 Print

Un ex-président serait mort empoisonné

Une nouvelle affaire Arafat mais cette fois en Turquie? L'autopsie de l'ex-président Turgut Özal, décédé en 1993 révèle la présence de poisons selon un quotidien turc.

storybild

Turgut Özal est mort en 1993. (photo: dr)

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Des examens toxicologiques pratiqués sur la dépouille de l'ancien président de la République turque Turgut Özal, décédé en 1993, ont révélé la présence de quatre différents poisons, a rapporté samedi le quotidien pro-gouvernement «Today's Zaman».

Les médecins ont détecté des quantités d'insecticide DDT dix fois supérieures à la normale, ainsi que des traces de cadmium, un métal lourd, de polonium et d'americium, deux substances radioactives, indique le journal en langue anglaise, citant des sources du Conseil de la médecine légale.

Ces sources estiment que M. Özal pourrait avoir succombé à un empoisonnement du fait de ces substances, ajoute Today's Zaman, précisant que le rapport d'autopsie devrait prochaînement être transmis à la justice.

L'americium et le polonium auraient affaibli le président, tandis que le DDT, ingéré dans de la nourriture ou de la boisson, aurait accéléré son trépas, selon le quotidien.

La dépouille de Turgut Özal a été exhumée début octobre sur décision de justice afin de déterminer grâce à une autopsie les causes de son décès, des membres de sa famille ayant défendu pendant deux décennies la thèse de l'empoisonnement.

Elu en 1989, M. Özal est officiellement décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 65 ans au cours de son madat. Les rumeurs sur les causes de son décès se sont depuis multipliées.

L'actuel président Abdullah Gül a ordonné une enquête officielle pour déterminer l'origine de son décès.

Cette enquête a conclu en juin que l'ex-chef de l'Etat était mort dans des circonstances qualifiées de «suspectes» et a proposé l'exhumation de son corps pour tenter de lever le doute sur ses causes.

M. Özal, d'origine kurde, est décédé alors qu'il était à la recherche d'une solution négociée au conflit kurde. Depuis 1984, les combats entre la rébellion séparatiste kurde et les soldats d'Ankara ont coûté la vie à plus de 45'000 personnes, selon l'armée turque.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch