Attaque sur les Champs Elysées

21 avril 2017 09:23; Act: 21.04.2017 10:18 Print

«Rien ne doit entraver» l'élection présidentielle

L'attaque des Champs Elysées, à trois jours d'un scrutin indécis et désormais sous tension, bouleverse la fin de campagne. Plusieurs candidats ont renoncé à leurs déplacements.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux jours avant le premier tour de la présidentielle, la dernière journée de campagne se retrouve bouleversée par l’attentat jihadiste qui a coûté la vie à un policier jeudi soir à Paris, plusieurs candidats - Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron - annulant leurs déplacements.

La campagne officielle s’achève ce vendredi à minuit, les médias n’ayant plus le droit de publier ou de diffuser sondages ni déclarations des candidats jusqu’à dimanche 20h00, lorsque les premiers résultats seront annoncés.

Pour donner un dernier élan à une campagne riche en surprises et en rebondissements, dominée ces derniers jours par un match à quatre (Macron-Le Pen-Fillon-Mélenchon) à fort suspense, les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours.

Mais, depuis les locaux de France 2, où ils participaient tous à l’émission «Quinze minutes pour convaincre», ils ont appris qu’une fusillade sur les Champs-Élysées avait tué un policier à Paris et blessé deux autres, ainsi qu’une passante.

Ils ont unanimement rendu hommage au policier tué et, plus généralement, aux forces de l’ordre mobilisées dans un pays touché depuis 2015 par une vague d’attentats terroristes qui ont fait 238 morts.

«Solidarité»

François Fillon et Marine Le Pen ont eux annoncé dès jeudi soir qu’ils annulaient leurs déplacements, suivis dans la nuit par Emmanuel Macron.

Sur le plateau de France2, l’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy a estimé que «dans le contexte que nous vivons, il n’y a pas lieu de poursuivre (...) une campagne électorale parce que nous devons montrer la solidarité (...) aux victimes».

Pas de visite sur le terrain non plus pour Marine Le Pen, qui a décidé après la fusillade de faire une déclaration vendredi à 10h00 à son siège de campagne.

Emmanuel Macron a annoncé dans la nuit l’annulation des deux meetings consécutifs programmés à Rouen (12h00) puis à Arras (18h00). Il s’exprimera «devant les Français» vendredi midi.

Le candidat d’En Marche!, en tête dans les sondages, a exhorté les Français à ne «pas céder à la peur»: «Nous ne devons en aucune façon donner le sentiment à nos assaillants que nous nous divisons, que nous cédons en quelque sorte à leur diktat.»

Hollande: «vigilance absolue» sur le scrutin

Le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a lui souhaité «ne pas interrompre le processus de notre démocratie de manière à bien démontrer que les violents n’auront pas le dernier mot contre les républicains». Son entourage a confirmé le maintien de son programme pour vendredi.

Il participera notamment à 19h00 à Paris à l’un des nombreux «apéros insoumis» organisés dans toute la France, accompagné notamment du leader de Podemos, l’Espagnol Pablo Iglesias.

Le candidat PS Benoît Hamon a annulé un déplacement dans la matinée mais maintenu un discours à 17h30 à Carmaux, terre de Jaurès. «Ce serait une grave erreur de tomber dans la peur et de mettre entre parenthèses le débat démocratique», a-t-il déclaré à l’AFP.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui confirmé qu’il irait en Seine-Saint-Denis puis dans l’Essonne. Quant à Philippe Poutou (NPA), il maintient son dernier meeting à Annecy. Nathalie Arthaud (LO) a réservé sa dernière soirée à un passage sur BFMTV.

Coup de fil de Barack Obama

François Hollande, qui s’est dit «convaincu» que la fusillade était «d’ordre terroriste», a lui aussi annulé un déplacement en Bretagne et présidera à 8h00 un Conseil de défense. Le chef de l’Etat a promis que les services de l’Etat seraient «d’une vigilance absolue» pour sécuriser le scrutin, dimanche.

En attendant le verdict des électeurs, dont un nombre record se disent encore indécis, les candidats ont mis en scène leurs dernières alliances.

Soutenu par des artistes et des intellectuels américains, M. Mélenchon a reçu l’appui du président bolivien Evo Moralès. Selon des sources concordantes, des proches d’Arnaud Montebourg (PS) envisagent aussi d’appeler à voter pour lui.

Tandis que François Fillon peut s’enorgueillir du soutien d’Alain Delon, Emmanuel Macron a, lui, reçu un coup de téléphone de l’ex-président américain Barack Obama. Après avoir rencontré le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, il a enregistré jeudi soir le ralliement de Dominique de Villepin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Badcox57 le 21.04.2017 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    La Suisse devra aussi se réveiller

    Tout d'abord, sincères condoléances à la famille du policier. Malheureusement, le problème n'est pas que Français. On a trop souvent fermé les yeux face à des gens qui veulent notre peau non pas pour ce que l'on fait, mais pour ce que nous sommes. Stockholm est là pour le rappeler et la Suisse n'est donc pas à l'abri.

  • Franck le 21.04.2017 10:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Éliminer

    Comme les politiques le disent tous, la France est en guerre et quand on est en guerre il y a des morts et il est temps d'inverser la tendance et d'éliminer tous les prêcheurs de haine envers la France et les supposés exécutants de cette haine UNE FOIS POUR TOUTE de façon à retrouver un pays solide et qui repartira sur de bonnes bases de paix. Il faut appliquer des règles stricts avec fermeté. Les français doivent se réveiller, le pays des droits de l'homme doit penser à sa survie et savoir faire passer en priorité sa souveraineté nationale

  • LC le 21.04.2017 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Solidaires

    Je pense que la solidarité doit primer sur quoi que ce soit en ce triste et tragique événement. Énorme pensée et condoléances à la famille de ce policier.

Les derniers commentaires

  • Marinad le 22.04.2017 01:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marine Présidente

    Je vote Marine... c'est la personne la plus instruite....presque tous les candidats ont piqué des idées chez elle...Ça fait des années qu'elle bosse pour la France, pr l'Europe et pour son parti. Elle ose dénoncer ce qui ne va pas, elle seule est capable de remettre de l'odre, elle mérite l'Elysée mieux que Macron

  • Rols le 22.04.2017 00:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive la France , d un suisse

    quand la France se mêlera de ses propres affaires , elle vivra dans la sérénité , la paix , et dans la joie de vivre et peut-être le porte monnaie qui va avec.

  • Andre le 21.04.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Love

    Islam religion paix et amour

    • Kevin le 21.04.2017 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Andre

      A ta place j'aurais juste honte d'écrire ça.

    • Ty le 21.04.2017 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Kevin

      Lui, il sait de quoi il parle...par contre ta réponse montre a quelle point tu ne sais pas de quoi tu parle! "L'ignorance est le sommet de la bêtise "

  • Jean-Boule le 21.04.2017 16:20 Report dénoncer ce commentaire

    Panique à bord !!!

    "Pour qui je vote? Pour qui? Pour quiiiiiiii ??? AAAAAAAAAAHH !!!!

  • Alain Comu le 21.04.2017 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    alain C

    Très triste pour la famille de ce policier, encore combien d'agressions pour que les français décident à renvoyer tous ces fiches S et tous les partisants Daesh à retourner là d'où ils viennent?

    • Henri Huit le 21.04.2017 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      Reflechissez!

      Vous les renvoyez ou? La plupart ont des passeports Français, belges, Anglais ou Suisses. Savez-vous par exemple qu' il est impossible de renvoyer un Algérien de Suisse dans son pays faute d' accords.