Etats-Unis

11 septembre 2017 12:42; Act: 11.09.2017 13:42 Print

L'heure est au bilan après le passage d'Irma

L'ouragan qui s'est abattu lundi sur la Floride a perdu beaucoup de sa puissance. Le montant des dégâts fait encore débat.

Sur ce sujet
Une faute?

L'ouragan Irma continuait lundi à frapper la Floride, où les vents violents et les pluies intenses ont fait trois morts, après qu'au moins 27 personnes eurent été tuées au cours de son passage dans les Caraïbes.

Cette gigantesque dépression de la taille du Texas a été rétrogradée dans la catégorie 1 après avoir touché terre sur la côte ouest de la Floride, avec des vents de 135 km/h.

Irma avait auparavant oscillé entre la catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle d'intensité des cyclones tropicaux, et la catégorie 2, avec des vents soutenus de 240 à 295 km/h, selon les données du Centre américain des ouragans (NHC).

Né fin août au large des côtes africaines, cet ouragan a battu le record du super-typhon Haiyan de 2013 aux Philippines, en générant des vents de 295 km/h pendant plus de 33 heures, contre 24 heures pour Haiyan.

Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 30 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 6 dans les territoires d'outre-mer britanniques, 4 dans les îles Vierges américaines, 4 dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, 3 en Floride, 2 à Porto Rico et un à Barbuda).

Des dégâts assurés revus à la baisse

Il est encore trop tôt pour disposer d'une évaluation précise et fiable des dégâts assurés qu'il a provoqués, mais les premiers commentaires disponibles suggèrent qu'ils pourraient être inférieurs aux prévisions évoquées ces derniers jours.

Le cabinet spécialisé AIR Worldwide a ainsi chiffré entre 20 et 40 milliards de dollars (jusqu'à 37,5 milliards de francs) les dégâts assurés aux Etats-Unis, ce qui classerait Irma au niveau de Sandy, qui avait touché New York en 2012.

De son côté, l'agence de notation Standard & Poor's estime que les ouragans Harvey et Irma «constituent pour l'instant un enjeu pour les résultats plus que pour les bilans».

A propos du passage d'Irma sur les Antilles françaises, la totalité des sinistres sera pris en charge par CCR, le régime public de réassurance français couvrant les catastrophes naturelles.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dédé G. le 11.09.2017 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage

    Je n'ai jamais autant suivi un cyclone de ma vie comme je viens de faire avec Irma... Impressionnant, courage à vous!!!

  • Ben Voyons le 11.09.2017 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    "Dégâts assurés"

    On parle bien des "dégâts assurés". Donc on sait déjà que les assurances vont faire jouer toutes les petits clauses possibles pour dire que "ça n'est pas dans l'assurance, parce que vous voyez, la porte du frigo est bleue et que la gamelle du chat n'a pas son nom inscrit dessus". Après-tout les assurances sont bien là pour gagner des sous et pas permettre à leurs clients d'éviter les déboires, non ? J'aurais mal compris ?

  • iObservateur le 11.09.2017 13:33 Report dénoncer ce commentaire

    Chacun ses Moyens

    Les zones luxueuses de Floride sauront trouver l'argent pour se refaire. Ce qui touche d'avantage est l'état de CUBA et des autres îles, quasi détruites par l'ouragan et qui n'ont pas les moyens des USA pour se reconstruire. Pour ce qui est des îles colonisées par la France et la Hollande, il leur incombe de donner très rapidement tous les moyens à leurs colonies pour la reconstruction.

Les derniers commentaires

  • Mon Ami le 11.09.2017 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on risque rien sur les îles

    il a tout perdu à cause de l'économie sur la construction , pas se plaindre . c'est pas trois sacs de chaux et un sac de ciment , c'est le contraire et votre maison tiendra le coup. sans causer de la charpente et des tuiles. les clous et les crosses. cela existe , bon il faut acheter un marteau et savoir l'utiliser. comme l'on dit le bon marché est trop cher.

  • Cala Mité le 11.09.2017 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fake Hurricane

    Trump aura fait évacuer 6 millions d'Américains heureusement pour moins que prévu. principe de précaution, ce n'était pas une mauvaise décision. Mais on va retenir quoi? L'excès de trouille ou la bonne action de prévention ?

  • UnJurassien le 11.09.2017 17:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tempête ordinaire

    135 km/h, bof, une simple tempête hivernale souffle plus fort dans le Jura ! Autant la situation est dramatique dans les îles quand le vent soufflait à plus de 240 km/h autant ces Américains sont stupides avec leurs commentaires de soit disant fin du monde ! Ou alors il ne savent pas construire en Floride !

  • big chief le 11.09.2017 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait tourner les commerces

    Un bonsaï palmé, érable japonais, est tombé déraciné. Le "big chief" de notre tribu sauvage nous a assuré que la Terre est plate et que le climat tourne rond.

  • Røbby Hood le 11.09.2017 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des pacotilles

    comparé à ce que dépense l armée us par jour c est rien ...ils n ont qu à piocher chez eux..