Etats-Unis

30 août 2016 11:58; Act: 30.08.2016 12:19 Print

L'élu «sextote» encore, avec son fils à ses côtés

Huma Abedin, vice-présidente de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton a quitté son mari, un élu démocrate qui avait déjà défrayé la chronique pour une autre affaire de sexting il y a 5 ans.

storybild

Huma Abedin et son mari, Anthony Weiner, en 2013. (Photo: Keystone/AP/Kathy Willens)

Sur ce sujet
Une faute?

Huma Abedin, fidèle conseillère d'Hillary Clinton, a annoncé lundi en pleine campagne présidentielle américaine qu'elle se séparait de son mari Anthony Weiner après de nouvelles révélations sur sa passion pour les «sextos», une rupture immédiatement exploitée par le candidat républicain Donald Trump. «Après une longue et douloureuse réflexion et un travail sur mon mariage, j'ai décidé de me séparer de mon mari», a déclaré Huma Abedin, 40 ans, dans un communiqué.

Quelques heures plus tôt, le New York Post avait révélé qu'Anthony Weiner, ancien élu à la Chambre des représentants qui avait dû démissionner en 2011 à la suite d'un premier scandale de tweets sexuels, échangeait depuis janvier 2015, et jusqu'à récemment, des sextos avec une jeune femme brune. Il lui envoyait parfois des gros plans de son caleçon bombé ou des photos de lui torse nu. Elle répondait par des photos en tenue légère. Leurs messages étaient clairement sexuels.


Une photo du New York Post montre notamment Weiner, torse nu étendu sur son lit, son fils de 4 ans à ses côtés. «Quelqu'un est juste monté dans mon lit», avait-il expliqué à son interlocutrice, présentée comme un supporter de Donald Trump, l'adversaire de la démocrate Hillary Clinton à la présidentielle.

Huma Abedin est vice-présidente de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton, dont elle est extrêmement proche. Elle travaille avec Mme Clinton depuis 20 ans, avait commencé comme stagiaire quand elle était Première dame, l'avait ensuite suivie au Sénat, puis travaillé avec Mme Clinton lors de sa première campagne présidentielle en 2008. Elle l'a encore accompagnée au département d'Etat (2009-2013) et aussi travaillé pour la Fondation Clinton.

«Une décision très sage»

Campagne présidentielle oblige, Donald Trump s'est immédiatement emparé de sa séparation, estimant que c'était «une décision très sage» de la part d'Huma Abedin. Mais, a-t-il ajouté, «je crains pour ce pays qu'Hillary Clinton ait été imprudente et négligente en laissant Weiner avoir une telle proximité avec des informations hautement confidentielles». «Qui sait ce qu'il a appris et à qui il en a parlé? C'est juste un autre exemple du mauvais jugement d'Hillary Clinton», a déclaré Donald Trump dans un communiqué.


En 2011, Anthony Weiner, politicien roué et ambitieux, avait fait scandale et dû démissionner de son poste de représentant de l'Etat de New York au Congrès, après avoir admis qu'il avait envoyé sur Twitter une photo de son slip bombé à une étudiante qu'il n'avait jamais rencontrée. Il avait à l'époque présenté des excuses et promis de changer. Mais en juillet 2013, il avait reconnu, sa femme à ses côtés, qu'il avait continué en 2012 à échanger des messages et photos sur internet avec des inconnues, sous le pseudonyme «Carlos Danger». Ses espoirs de devenir maire de New York en 2014 étaient alors partis en fumée.

Un documentaire sorti en mai, «Weiner», avait raconté cette campagne ratée et le poids douloureux de ces révélations sur Huma Abedin.


(20 minutes/afp)