Etats-Unis

10 novembre 2016 14:25; Act: 10.11.2016 15:46 Print

Clinton a encore une infime chance d'être présidente

Il existe encore un scénario qui pourrait pousser la démocrate à la Maison-Blanche. Ses chances sont minuscules. Mais ce n'est pas impossible. Explications.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Les démocrates américains sont consternés, c'est le moins que l'0n puisse dire, depuis l'élection de Donald Trump à la Maison-Blanche. En effet, le républicain a obtenu 290 grands électeurs contre 228 à Hillary Clinton, le critère déterminant pour être élu. De quoi faire rager la démocrate puisque si elle avait été élue au suffrage universel, soit par le peuple, elle serait aujourd'hui présidente. En effet, elle a récolté 200'000 de voix de plus que son rival. Mais rien n'est peut-être encore perdu pour elle.

Car le système électoral américain fonctionne selon le suffrage universel indirect à un tour. Les Américains ont donc élu le 8 novembre des grands électeurs pour chaque État. Des électeurs qui eux-même devront élire officiellement le 19 décembre prochain le président et le vice-président. Une formalité la plupart du temps, mais peut-être pas cette fois, selon le New York Post.


Un grand électeur peut changer d'avis

Car rien n'empêche un grand électeur de changer d'avis dans le secret de l'isoloir et de voter pour un autre candidat que celui pour qui a été désigné. Il a aussi le droit de s'abstenir, selon le journal de boulevard. On leur a même attribué un nom: les électeurs déloyaux.

Il est certes extrêmement rare qu'un grand électeur soit «déloyal». Plus de 99% d'entre eux ont voté pour leur candidat comme convenu, et cela dans toute l'histoire des États-Unis, relève le New York Post. Le dernier qui a tourné sa veste remonte à 2004. Un homme du Minnesota avait refusé de voter pour John Kerry et avait donné sa voix à John Edwards. Ce qui n'avait en rien empêché l'élection de Bush à l'époque.


Il est clair que les chances de Hillary Clinton de retourner le nombre de grands électeurs suffisants pour être élue sont plus que minimes. Mais pas nulles. Et les démocrates ne manqueront certainement pas de tout faire en coulisses pour convaincre certains grands électeurs pro-républicains mais anti-Trump, de changer de camp. D'autant que le président élu va faire connaître d'ici là son programme et son cabinet. De quoi peut-être faire quelques «déloyaux». Ce serait alors le plus grand revirement de l'histoire des États-Unis.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • poil de carotte le 10.11.2016 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    the Muppet show

    préparez les pop-corn...on a pas fini de rire

  • Eric Z le 10.11.2016 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    Faut pas rêver...

    Quelle assise aurait alors Hillary Clinton, bridée par un sénat et un Congrès Républicains? Autant laisser Trump montrer de quoi il est incapable. Le retour de bâton dans 4 ans n'en sera que plus efficace.

  • Michel MARTIN le 10.11.2016 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Attention

    Ne pas jouer avec le feu ... il y a plus d'armes que d'habitants dans ce merveilleux pays.

Les derniers commentaires

  • Bouchra cherkaoui le 11.11.2016 22:27 Report dénoncer ce commentaire

    oui à Hilary

    on espère bien !

  • erwann paganiz le 11.11.2016 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    foutage de gueule !

    ceux qui aujourd'hui contestent étaient-ils ceux qui ont voté ? une abstention forte est aussi un refus du système ! les parias ou déloyaux seront-ils les corrompus de demain ou le sont-ils déjà ? bien triste démocratie !

  • Gilou Borgognon le 11.11.2016 07:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive l'humour des commentaires

    je parle de l'humour assumé/voulu (style "la météorite") pas des prises de positions exacerbées d'un côté ou de l'autre, dont le contenu est involontairement drôle car ridicule

  • Gilou Borgognon le 11.11.2016 07:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais qui manifeste ?

    une petite partie des gens manifestent leur désapprobation et leur colère contre l'élection de M. Trump. ok. mais ça représente quoi : quelques milliers , au maximum 100'000, peanuts sur une population de quelques centaines de millions d'habitants. même si l'on ne compte que les américains en âge de voter, cette petite frange de manifestants est dérisoire ! d'ailleurs qui manifeste ? la plupart sont des étudiants plutôt de gauche, pleins d'illusions sur le monde, la vie active et professionnelle qu'ils ne connaissent pas encore très bien. ça va passer !

  • Lou le 11.11.2016 01:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lobby

    ... Donné le droit de tuer d'autre hommes au nom de la justice.