Brésil

26 septembre 2012 23:38; Act: 26.09.2012 23:45 Print

Arrestation du président de Google

La police de Sao Paulo a annoncé l'arrestation du président de Google Brésil, Fabio José Silva Coelho, pour ne pas avoir retiré des vidéos qui diffamaient un candidat aux élections municipales.

Sur ce sujet
Une faute?

La justice de l'Etat du Mato Grosso do Sul (centre-ouest) avait ordonné l'arrestation du président de Google Brésil, estimant qu'il avait commis un délit de «désobéissance» en ne retirant pas du site de partage YouTube, détenu par Google, cette vidéo qui contenait des «calomnies, injures et diffamations» contre Alcides Bernal, candidat à la mairie de Campo Grande, la capitale de l'Etat.

Ce délit de désobéissance prévu dans le code électoral est passible d'un an de prison, a précisé la police de Sao Paulo. La justice du Mato Grosso do Sul avait également exigé la suspension du site de partage de vidéos YouTube à Campo Grande et dans tout l'Etat, pendant 24 heures. «Google fait appel de la décision qui a décrété le retrait des vidéos de YouTube parce qu'étant une plate-forme, Google n'est pas responsable du contenu posté sur son site», avait déclaré mardi à l'AFP un porte-parole de Google.

Les vidéos accusent le candidat à la mairie de Campo Grande «d'incitation à l'avortement, d'état d'ébriété, de lésion corporelle sur un mineur, d'enrichissement illicite et d'avoir des préjugés contre les plus pauvres», d'après la sentence du tribunal électoral. Google et le réseau social Facebook font face à plusieurs problèmes judiciaires au Brésil.

«L'innocence des musulmans»

Mardi, un tribunal de l'Etat brésilien de Sao Paulo avait ordonné à Google de retirer de YouTube une vidéo contenant des scènes du film «L'innocence des musulmans» qui a provoqué des protestations massives et plusieurs morts dans des pays musulmans.

YouTube a 10 jours pour se conformer à la décision «sous peine d'une amende de 10'000 reales (environ 4950 dollars) par jour». Aux Etats-Unis, en revanche, un juge a rejeté une demande pour interdire à YouTube de continuer à montrer la bande-annonce du film qui se moque du prophète Mahomet.

Il y a dix jours, un juge électoral de l'Etat de Paraiba (nord-est) avait quant à lui demandé l'arrestation du directeur de Google au Brésil, Edmundo Balthazar, pour ne pas avoir retiré de Youtube une vidéo qui traitait un candidat «d'idiot». Google a fait appel et la justice a estimé que M. Balthazar ne pouvait pas être tenu pour responsable du contenu de la vidéo. L'ordre d'incarcération avait été suspendu.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch