Pharma

02 décembre 2016 09:59; Act: 02.12.2016 23:06 Print

Le boss accusé se moque des lycéens prodiges

Avec 20 dollars, de jeunes australiens ont recréé un médicament à 750 dollars. Martin Shkreli, l'ex-PDG de Turing Pharmaceutical, n'a pas apprécié la leçon.

storybild

Ces lycéens sont parvenus à dénoncer le scandale visant la hausse du prix du Daraprim. (Photo: Université de Sydney)

Sur ce sujet
Une faute?

Un ancien PDG d'entreprise pharmaceutique surnommé «l'homme le plus détesté des Etats-Unis» pour avoir augmenté le prix d'un médicament de 5000% s'est moqué de lycéens de Sydney qui sont parvenus à recréer à peu de frais le principe actif du remède en question.

Martin Shkreli, ancien patron de Turing Pharmaceutical, avait suscité une vague d'indignation mondiale en faisant passer le prix d'un comprimé de Daraprim de 13,50 dollars à 750 dollars du jour au lendemain.

Des élèves d'un lycée de Sydney ont décidé de dénoncer à leur façon ce scandale en recréant la pyriméthamine, principe actif du Daraprim, un antiparasitaire qui peut être utilisé contre des co-infections du sida.

Réponses sarcastiques

En réponse, Martin Shkreli a publié sur Twitter des remarques sarcastiques. «Les coûts de la main d'oeuvre et des équipements? Je ne savais pas qu'on pouvait obtenir que des physiciens chimistes travaillent gratuitement», dit-il. «Je devrais me servir de lycéens pour fabriquer mes médicaments!»

M. Shkreli avait expliqué que le Daraprim n'était pas rentable au prix initial. Sa société venait de racheter les droits de ce médicament commercialisé depuis 62 ans.

«Et pourquoi acheter des équipements si je peux me servir gratuitement de ceux du labo?! Et ces enseignants qui leur ont expliqué quoi faire, ils travaillent gratuitement, hein», a ajouté M. Shkreli.

Pour 20 dollars

James Wood, l'un des lycéens, a dit que ses camarades et lui étaient parvenus, à partir de 20 dollars de médicaments, à recréer des quantités d'une valeur de plusieurs milliers de dollars.

Turing continue d'avoir l'exclusivité de la vente aux Etats-Unis de la seule forme du médicament approuvée par les autorités américaines mais, selon les médias, a réduit à destination des hôpitaux son prix de moitié à la suite du scandale. Le Daraprim, qui figure sur la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est bon marché dans la plupart des autres pays.

Après avoir indigné Twitter avec ses commentaires, Martin Shkreli a publié vendredi une vidéo sur YouTube où il se montre plus amène. «Ces étudiants australiens sont la preuve que l'économie du 21e siècle résoudra le problème de la souffrance humaine à travers les sciences et la technologie», a-t-il affirmé.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • guigui le 02.12.2016 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Et l'éthique dans tout cela ?

    La dérive du monde dans un seul exemple... Je suis d'accord pour le libéralisme mais quand un mec achète un produit vendue une bouché de pain avant et augmente le prix au niveau d'une Tissot juste après l'achat de la formule alors que ça peut permettre de vivre à des personnes... faut pas déconner. L'Etat devrait intervenir...

  • Elisa le 02.12.2016 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Belle leçon ! Bravo

  • Vlad le pourfendeur le 02.12.2016 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les défenseurs des pharmas

    En France, l'équivalent de ce médicament se vend 12.94 Euros la boîte de 20 comprimés. Alors parler de coût d'investissement, de la recherche, de la rentabilité, etc. Entendre les commentateurs qui justifient ce racket d'un filou qui a simplement flairé un bon coup financier pour s'enrichir sur le malheur des autres, ça me met en boule. Je me dis aussi que travailler pour une pharma aujourd'hui, ç'est comme faire partie d'un groupe mafieux.....

Les derniers commentaires

  • Ethan le 02.12.2016 19:44 Report dénoncer ce commentaire

    Barbarie libérale

    Le libéralisme n'est qu'une forme de racket moderne savant orchestré, ceci est une démonstration de ces méfaits. Il suffit d'ouvrir les yeux et de cesser de croire au "couleuvres* que l'on tente de nous faire avaler.

  • kimdekim le 02.12.2016 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hépatite C

    allez y attaquer la fabrication du médicament de hépatite C un traitement de trois mois coûte 54000

  • Jean v le 02.12.2016 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Demago

    A faire comme ces lycéens, il n y aurait plus que des copies sans aucun innovation. 95% des couts des medicaments viennent des frais de recherche, de développement et de validation. Je suis aussi surpris que personne ne denonce l'homeopathie: 0 frais de recherche, des medicaments produits a 1 centime et revendus 20-30 chf... Bien pire que cette pharma accusée... Et je constate aussi que le remplacement démographique a bon dos en Australie, tout comme aux usa et en europe... Personne ne parle de quotas damns lequipe de la photo? 0% d australiens alors quils rerpesentent encore 80% de la popul

  • Vlad le pourfendeur le 02.12.2016 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les défenseurs des pharmas

    En France, l'équivalent de ce médicament se vend 12.94 Euros la boîte de 20 comprimés. Alors parler de coût d'investissement, de la recherche, de la rentabilité, etc. Entendre les commentateurs qui justifient ce racket d'un filou qui a simplement flairé un bon coup financier pour s'enrichir sur le malheur des autres, ça me met en boule. Je me dis aussi que travailler pour une pharma aujourd'hui, ç'est comme faire partie d'un groupe mafieux.....

  • John le 02.12.2016 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comparons ce qui est comparable!

    Il a raison, le coût d'un médicament ne se résume pas au principe actif et excipients. Recherche, marketing, packaging et surtout équipement et contrôles de qualité. Et j'ai sûrement oublié des choses. Donc même si ces jeunes ont fait une bonne action, les médicaments ne seront pas moins cher demain. Il y a quand même un monde entre une expérience au lycée et l'industrie pharmaceutique.