Inde

10 novembre 2017 13:15; Act: 10.11.2017 15:47 Print

Cachez ces mendiants qu'Ivanka ne saurait voir

Les indigents ne pourront plus faire la manche à Hyderabad jusqu'au 7 janvier, sous peine d'amende ou de prison.

storybild

Cette annonce a déclenché une levée de boucliers des ONG. (Photo: AFP/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

La ville sud-indienne d'Hyderabad a émis un décret d'interdiction de la mendicité dans ses espaces publics, a indiqué vendredi la police, en amont de la venue d'Ivanka Trump pour un sommet.

La fille du président des États-Unis se joindra au Premier ministre indien Narendra Modi et à d'autres dirigeants pour le Global Entrepreneurship Summit qui se tiendra à Hyderabad fin novembre.

En plein préparatifs, la police locale a émis un décret donnant l'ordre d'expulser les mendiants des rues où ils représentent selon elle une «nuisance, une obstruction à la liberté de mouvement (et) un danger au trafic des véhicules et des piétons», a rapporté la presse indienne.

Risque d'amende ou de prison

Les indigents, ubiquitaires dans les métropoles indiennes, ne pourront plus faire la manche à Hyderabad jusqu'au 7 janvier, sous peine d'amende ou de prison. Un haut responsable de la police a assuré vendredi que cette mesure faisait partie de la «lutte antimendicité habituelle» et ne devait pas être liée à la visite de Mme Trump.

La municipalité a dressé un centre de réhabilitation où des miséreux pourront être logés jusqu'à ce qu'ils soient à même de «mener des vies normales», a-t-il ajouté sous couvert d'anonymat.

Cette annonce a déclenché une levée de boucliers dans le monde des ONG, une activiste locale dénonçant même un décret qui «criminalise» la pauvreté.

(nxp/afp)