Présidentielle française

20 mars 2017 11:06; Act: 20.03.2017 17:20 Print

Cinq candidats pour un débat historique

Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Benoît Hamon, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon s'affrontent ce lundi dès 21 heures lors d'un débat télévisé. Portraits.

Voir le diaporama en grand »
Marine Le Pen a appelé vendredi les électeurs de la gauche radicale à «faire barrage» à son rival centriste Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en France. (Vendredi 28 avril 2017) Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens... (Mercredi 26 avril 2017) ... au moment même où son adversaire à la présidentielle française Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. (Mercredi 26 avril 2017) De nombreux électeurs français refusent de choisir entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron le 7 mai prochain. (26 avril 2017) C'est le jour J. Les Français vont se rendre aux urnes pour le premier tour de leur élection présidentielle. A Nouméa, en Nouvelle-Calédonie (photo), le vote a déjà commencé. (Dimanche 23 avril 2017) Le consulat de France à New York a été brièvement évacué suite à une alerte à la bombe. Les policiers américains avaient repéré une voiture suspecte. Le vote a pu reprendre. (Samedi 22 avril 2017) En raison du décalage horaire, les électeurs français vivant aux Etats-Unis se sont rendus dans les ambassades samedi pour voter. (Samedi 22 avril 2017) Quelque 2000 manifestants étaient rassemblés samedi à Paris à l'appel de syndicats et d'associations pour un «premier tour social». (samedi 22 avril 2017) La manifestation a été émaillée peu après son départ de heurts entre quelques dizaines de militants autonomes pour la plupart cagoulés. (samedi 22 avril 2017) 50'000 policiers et gendarmes et 7000 militaires seront mobilisés dimanche pour le premier tour de l'élection présidentielle française. (Samedi 22 avril 2017) Les habitants de plusieurs départements et territoires français d'Outre-Mer sont invités à se rendre dès ce samedi dans les bureaux de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle. (Samedi 22 avril 2017) A la veille du premier tour de l'élection présidentielle, les agents publics s'affairent à préparer les bureaux de vote. (Samedi 22 avril 2017) L'institut Elabe précise dans sa dernière étude que par rapport à la taille de l'échantillon interrogé, les quatre candidats de tête se tiennent dans la marge d'erreur. (Vendredi 21 avril 2017) Francois Fillon et Nicolas Sarkozy se sont rencontrés jeudi matin en tête-à-tête pour marquer l'unité de la droite à trois jours du premier tour de la présidentielle. (Jeudi 20 avril 2017) Pour le premier tour de la présidentielle dimanche en France, «les Français de l'étranger doivent se mobiliser, chaque voix va compter». L'appel du pied est signé François Fillon. Il en appelle jeudi dans Le Temps au soutien des Français de Suisse. (Jeudi 20 avril 2017) En déplacement à Marseille, Marine Le Pen a appelé les Français à une «insurrection nationale». (Mercredi 19 avril 2017) Benoît Hamon place de la République ce 19 avril 2017. Une journaliste de la chaîne BFM TV a déclaré avoir été atteinte par un crachat à Nice lors d'un meeting de François Fillon. (Mardi 18 avril 2017) Selon un sondage Ifop, Emmanuel Macron (23% des intentions de vote) devancerait au premier tour de la présidentielle en France Marine Le Pen (22%). (Mardi 18 avril 2017) Le scrutin sera sous haute surveillance, assure l'actuel gouvernement: 50'000 policiers seront déployés le jour du vote, en plus des militaires actuellement présents dans le cadre de l'opération Sentinelle. (Image prétexte - image d'archive novembre 2016) Dans une interview à radio J, François Fillon se dit ouvert à l'intégration, dans son potentiel gouvernement, de membres de Sens commun, la mouvance politique née des rassemblements contre le mariage gay en France. (Image d'archive - 16 octobre 2016) «Cette campagne sent mauvais», aurait confié le président François Hollande en privé, redoutant un second tour Marine Le Pen/Jean-Luc Mélenchon. (Mercredi 12 avril 2017) La campagne officielle du premier tour des élections a commencé dans la nuit de dimanche à lundi. Les spots publicitaires des candidats vont être diffusés dans les médias. (Lundi 10 avril) Selon «Mediapart», François Fillon aurait encore menti au sujet de sa femme Penelope. Emmanuel Macron décrit dans une interview au «JDD» ses priorités au cours des premiers mois de son mandat s'il était élu (Dimanche 9 avril 2017). Avec 19%, François Fillon reste stable et est rattrapé par Jean-Luc Mélenchon, en progression de quatre points dans les sondages (Samedi 8 avril 2017). François Fillon a été victime d'un jet de farine, jeudi en début de soirée, lors d'un meeting de campagne à Strasbourg (Jeudi 6 avril 2017). Le directeur de campagne de Marine Le Pen David Rachline a reconnu avoir été rémunéré pendant trois mois par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Il a toutefois tenu à se distancer de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs au FN. (mercredi 5 avril 2017) A 19 jours de la présidentielle française, les onze candidats se sont affrontés mardi soir lors d'un débat télévisé. Ils ont critiqué programmes et démêlés judiciaires de certains de leurs adversaires. (Mardi 4 avril 2017) Jean-Luc Mélenchon a été jugé le plus convaincant, selon un sondage. Il obtient 25% d'avis positifs. (Mardi 4 avril 2017) Emmanuel Macron récolte 21% d'avis positifs Le représentant des républicains François Fillon ne pointe qu'en troisième position, à 15%, juste devant la présidente du Front nationale (FN), Marine Le Pen (11%) et le candidat socialiste, Benoît Hamon (9%). Marine Le Pen récolte 11% d'avis positifs Le candidat socialiste, Benoît Hamon obtient 9% d'avis positifs. Sarkozyste historique et pilier des Républicains dans le Sud-Est, Christian Estrosi a reçu samedi Emmanuel Macron dans son bureau du Conseil régional à Marseille. (Samedi 1er avril 2017) Le ralliement de l'ex-Premier ministre Manuel Valls au candidat centriste Emmanuel Macron a encore un peu plus affaibli le parti socialiste (Jeudi 30 mars 2017). «Je vous le dis les yeux dans les yeux ici: jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif, jamais», a déclaré sur RTL François Fillon ce jeudi 30 mars 2017. Manuel Valls a annoncé qu'il voterait pour le centriste Emmanuel Macron. (Mercredi 29 mars 2017) Penelope Fillon est inculpée ce mardi 28 mars 2017. Penelope Fillon doit se rendre mardi chez les magistrats financiers. (Lundi 27 mars 2017) François Fillon aime les beaux costumes mais aussi les montres de luxe (Samedi 25 mars 2017). François Hollande a dénoncé vendredi le manque de «dignité» et de «responsabilité» du candidat de la droite à la présidentielle François Fillon, qui a accusé le chef de l'Etat d'organiser des fuites le visant vers la presse. (Vendredi 24 mars 2017) Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'apprête à officialiser son soutien à Emmanuel Macron. (Jeudi 23 mars 2017) Selon la presse française du 22 mars, Fillon a bénéficié d'un prêt de 30'000 euros en 2016 de la part de sa fille Marie (à gauche sur l'image) pour payer ses impôts. L'ex-ministre de l'économie Emmanuel Macron devance d'un point Marine Le Pen, dans un sondage jeudi sur les intentions de vote au premier tour de la présidentielle française. Le candidat d'En Marche! obtient 26%, contre 25% pour la présidente du Front national. (Mercredi 22 mars 2017) Le Parti socialiste français exhorte François Fillon à se retirer de la campagne présidentielle française. Le parti justifie sa demande par les nombreuses révélations qui empoisonnent la campagne du principal candidat de la droite. (22 mars 2017) Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au lendemain du premier débat présidentiel. (Mardi 21 mars 2017 - Image d'archive) Seule femme en lice, Marine Le Pen, qui pourrait se qualifier pour le second tour, a appelé lundi, lors du débat télévisé, les Français à sortir de l'Union européenne «qui nous brime et nous cadenasse», une proposition qui lui a valu les foudres de ses co-présidentiables. (Image - lundi 20 mars 2017) Selon un sondage à l'issue du débat télévisé de lundi, Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant des cinq candidats présents. Il a, entre autres, accusé sa principale rivale Marine Le Pen de chercher «à diviser la société» (Image - lundi 20 mars 2017) «Le vrai serial killer du pouvoir d'achat, c'est Mme Le Pen avec la sortie de la zone euro», a lâché François Fillon. L'affaire de emplois fictif qui a largement entammé la dynamique de sa candidature, il semblait, lundi, plus à l'aise et offensif. (Image - lundi 20 mars 2017) Jean-Luc Mélenchon a appelé lundi soir les électeurs à «récompenser les vertueux», leur demandant de faire la différence entre ceux qui, parmi les candidats, sont concernés par les affaires judiciaires et les autres. (Image - lundi 20 mars 2017) A un mois du premier tour, l'incertitude plane toujours sur le scrutin français. Des sondages estiment que 40% des électeurs peuvent encore changer d'avis et seuls deux tiers sont certains d'aller voter au premier tour. Le débat t;el;evisé de lundi marquait un nouveau lancement dans la campagne. (Image - lundi 20 mars 2017) Pour la première fois en France, les cinq principaux candidats à la présidentielle ont débattu à la télévision. Ce premier débat inédit était très attendu, lundi 20 mars. (Lundi 20 mars 2017) Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont en tête des intentions de vote. (Lundi 20 mars 2017) Le candidat socialiste Benoît Hamon a fait salle comble dimanche à Paris. (Dimanche 19 mars 2017) Le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon a tenu meeting samedi, devant des dizaines de milliers de personnes. (Samedi 18 mars 2017) Le Conseil constitutionnel a publié samedi la liste des onze candidats à l'élection présidentielle française, dont le premier tour a lieu le 23 avril. (Samedi 18 mars 2017) Marine Le Pen reste en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, selon un sondage BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange. (Mercredi 15 mars 2017) C'est le président du Conseil constitutionnel, l'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius, qui doit annoncer les candidatures officiellement retenues. (Mercredi 1er mars 2017) François Fillon s'est fait offrir des costumes de luxe. Son «mécène» a reconnu les faits (Vendredi 17 mars 2016). Lors d'un meeting à Nice, le candidat du Parti socialiste à la présidentielle Benoît Hamon a ciblé le Front national. (Mercredi 15 mars 2017) Le candidat de droite François Fillon s'est dit mercredi convaincu que la justice établira son innocence dans l'affaire d'emplois fictifs présumés de sa famille pour laquelle il a été inculpé. (Mercredi 15 mars 2017) Emmannuel Macron est visé par une enquête préliminaire. Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire pour favoritisme portant sur l'organisation d'une coûteuse soirée de promotion des start-ups françaises, à Las Vegas, en janvier 2016. le candidat à la présidentielle avait été la «vedette» de l'événement. (14 mars 2017) . Le candidat de droite à la présidentielle, François Fillon, a été mis en examen dans l'affaire des emplois fictifs. Il est inculpé de détournement de fonds et d'abus de biens sociaux. (Mardi 14 mars 2017) Le Journal du Dimanche (JDD) se demande qui a payé les costumes de François Fillon ces dernières années (Dimanche 12 mars 2017). Jean-Luc Mélenchon, candidat de la «France insoumise» à l'élection présidentielle, a annoncé avoir réuni 500 parrainages d'élus, le minimum requis pour participer à ce scrutin. (Samedi 11 avril 2017) L'ambassadeur de France aux Etats-Unis estime que l'élection de Marine Le Pen à la présidentielle française serait catastrophique. Le candidat d'En marche! Emmanuel Macron est en pleine progression. Il devance Le Pen d'un point et Fillon de six points, selon un sondage. (Jeudi 9 mars 2017) L'ex-maire de Paris, Bertrand Delanoë, apporte son soutien à Emmanuel Macron. (mercredi 8 mars 2017) Plusieurs concurrents de François Fillon se plaignent que l'élection présidentielle soit confisquée par l'affaire des emplois fictifs qui touche le candidat de la droite. (Mardi 7 mars 2017) Le Canard enchaîné révèle dans son édition de mercredi que François Fillon a profité d'un prêt de 50'000 euros (quelque 53'650) sans le déclarer. Une nouvelle révélation après le scandale des emplois fictifs de son épouse. (Mardi 7 mars 2017) L'abandon de l'euro et la priorité accordée aux Français en matière d'emploi sont deux propositions qui ne jouent pas en faveur de Marine Le Pen (Mardi 7 mars 2017). «Les Républicains sont rassemblés et déterminés autour de François Fillon», a déclaré le président du Sénat Gerard Larcher, à l'issue d'une réunion de crise des ténors du parti destinée à «évaluer la situation» dans une campagne électorale totalement parasitée par ce feuilleton judiciaire qui risque de déboucher sur une inculpation du candidat.(lundi 6 mars 2017) François Fillon, a réaffirmé lundi lors d'une réunion de crise de son parti qu'il n'y avait «pas de plan B. (Lundi 6 mars 2017) L'ancien Premier ministre Alain Juppé confirme officiellement qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle. (Lundi 6 mars 2017) «Jamais sous la Ve République les élection présidentielles ne se sont présentées dans des conditions aussi confuses», a déclaré Alain Juppé lors de sa conférence de presse. Il a pointé le risque FN et expliqué que Emmanuel Macron s'inscrivait dans la ligne du quinquennat, avant de conclure : «Nous, la droite et le centre quel gâchis !» (Lundi 6 mars 2017) «Ils pensent que je suis seul» mais «vous ne baisserez jamais les bras», a lancé le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, acclamé par plusieurs milliers de partisans rassemblés à Paris. (Dimanche 5 mars 2017) «Merci pour votre présence, vous qui avez su braver les intempéries, les injonctions, les caricatures et parfois même les invectives», a lancé François Fillon, sous une pluie battante. (Dimanche 5 mars 2017) Ce «grand rassemblement populaire» organisé près de la Tour Eiffel, apparaît comme l'une de ses dernières cartouches pour riposter à ceux qui demandent son retrait à cause du scandale provoqué par les emplois présumés fictifs de sa femme Penelope et de deux de ses enfants. (Dimanche 5 mars 2017) Baroud d'honneur ou bras de fer ? Ce «grand rassemblement populaire» organisé non loin de la Tour Eiffel, apparaît comme l'une des dernières cartouches tirées par François Fillon. (Dimanche 5 mars 2017) Rassemblement des partisans de François Fillon à la Place du Trocadero à Paris. (Dimanche 5 mars 2017) Rassemblement des partisans de François Fillon à la Place du Trocadero à Paris. (Dimanche 5 mars 2017) Rassemblement des partisans de François Fillon à la Place du Trocadero à Paris. (Dimanche 5 mars 2017) Rassemblement des partisans de François Fillon à la Place du Trocadero à Paris. (5 mars 2017) Penelope Fillon dit avoir conseillé à son mari de «continuer jusqu'au bout» et souligne sa «détermination», dans un entretien au . (Dimanche 5 mars 2017) Imperturbable dans la tempête, François Fillon présente samedi après-midi son programme lors d'un meeting en région parisienne et exhorte ses partisans à «résister», en ignorant les défections en série et les appels à son retrait. (Samedi 4 mars 2017) Emmanuel Macron gagne trois points avec 24% tandis que la présidente du Front national enregistre une baisse de 1,5 point avec 26% des voix. (Samedi 4 mars 2017) Marine Le Pen a été convoquée par des juges d'instruction dans l'affaire des assistants parlementaires. Elle a fait savoir qu'elle n'y répondrait pas. (Vendredi 3 mars 2017) François Fillon est de plus en plus isolé. Ses soutiens sont de plus en plus nombreux à le lâcher. Thierry Solère, son porte-parole, démissionne. L'UDI ne lui apporte plus son soutien. (Vendredi 3 mars 2017) A 51 jours de la présidentielle française, l'ex-candidat des primaires à droite Alain Juppé serait prêt à remplacer François Fillon, a indiqué son entourage. (Vendredi 3 mars 2017) Selon un sondage, Marine Le Pen se trouve en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle avec 27%, devant Emmanuel Macron. (Jeudi 2 mars 2017) Emmanuel Macron, candidat d'En Marche, détaille son projet dans les. Il promet une «transformation» sans révolution. (Jeudi 2 mars 2017) Le Parlement européen approuve la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen. La justice française lui reproche d'avoir diffusé des images d'exactions de l'EI sur son compte Twitter. (Jeudi 2 mars 2017) Coup de tonnerre: François Fillon annonce qu'il sera convoqué le 15 mars par les juges d'instruction en vue d'une mise en examen. «Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas», dit-il. (Mercredi 1er mars 2017) Le Candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, ne parvient pas à un accord avec Benoît Hamon. (28 février 2017) L'organisme antifraude de l'UE accuse Marine Le Pen d'avoir avoir salarié fictivement son garde du corps comme assistant parlementaire. La candidate est aussi accusée d'avoir rémunéré une assistante parlementaire avec des fonds européens. (février 2017) Le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits» visant François Fillon. Celui-ci nie tout emploi fictif. (24 février 2017) Yannick Jadot, candidat écologiste, annonce qu'il retire sa candidature car il a passé «un accord formidable» avec le socialiste Benoît Hamon. (23 février 2017) «La colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime contre l'humanité», déclare Emmanuel Macron en Algérie. Polémique en France. (16 février 2017) France 2 diffuse une interview accordée en 2007 par Penelope Fillon à une journaliste britannique. Dans cette vidéo, elle déclare n'avoir «jamais été l'assistante» de son mari. (2 février 2017) Benoît Hamon a remporté le second tour de la primaire à gauche face à Manuel Valls, avec 58,88% des voix contre 41,12%. (29 janvier 2017) L'hebdomadaire révèle le 25 janvier que Penelope Fillon a été rémunérée 500'000 euros brut comme attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant, entre 1998 et 2007. Et met en doute la réalité du travail fourni par l'épouse du candidat. (25 janvier 2017) L'ancien ministre de l'Education Benoît Hamon et l'ex-Premier ministre Manuel Valls sont qualifiés pour le second tour. (22 janvier 2017) L'ancien Premier ministre François Fillon a remporté très largement le 2d tour de la primaire face à Alain Juppé avec 66,5% des voix. (28 novembre 2016) Au 2e tour, Alain Juppé est éliminé avec contre 33,5%. (28 novembre 2016) Nicolas Sarkozy a été éliminé dès le 1er tour de la primaire de la droite. Une gifle pour l'ancien président. (20 novembre 2016)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour la première fois en France, les cinq principaux candidats à la présidentielle vont débattre lundi soir sur TF1 dès 21h00. C'est même une première historique: jamais en effet un débat TV n'avait réuni dans l'Hexagone cinq candidats un mois avant le premier tour (23 avril, second tour le 7 mai).

L'enjeu est notamment de persuader les indécis, perturbés par une campagne parasitée par les affaires, qui a vu la gauche s'éparpiller et bon nombre de schémas traditionnels bousculés: quelque 40% «peuvent encore changer d'avis» et seuls deux tiers des électeurs sont certains d'aller voter au premier tour.

En mode défensif ou offensif, les participants chercheront à marquer des points sur trois thèmes -- «Quel modèle de société?», «quel modèle économique?» et «quelle place pour la France dans le monde?» --, après avoir décrit tour à tour (selon un tirage au sort) le «président qu'ils veulent être» en une minute et demie.

Tour d'horizon des principaux papables.

François Fillon, 63 ans, Les Républicains

Longtemps cantonné aux coulisses, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy (2007-2012) a créé la surprise en remportant haut la main la primaire de la droite avec son projet de thérapie de choc, de restauration de l'autorité, de lutte contre la délinquance et de mobilisation contre le «totalitarisme islamique».

Engagé depuis près de 40 ans en politique, le député de Paris, qui a fait campagne sur l'austérité et la probité, a été fragilisé par un scandale sur des emplois fictifs présumés octroyés à sa famille qui a conduit à son inculpation pour «détournement de fonds publics». Ses démêlés judiciaires ont semé le doute dans son camp, ce qui s'est traduit par une chute de popularité.

Marine Le Pen, 48 ans, Front National

Présidente depuis 2011 du parti d'extrême droite Front national fondé par son père, député européenne, Marine Le Pen table sur la vague nationaliste qui a porté Donald Trump à la Maison Blanche et conduit les Britanniques à voter pour le Brexit pour faire gagner ses idées anti-immigration, anti-Europe, anti-mondialisation.

Elle avait obtenu 17,9% des voix lors de sa première candidature à la présidentielle en 2012. Son parti - qui s'efforce de lisser son image sulfureuse - a engrangé depuis les succès électoraux avec son discours «patriote», xénophobe, europhobe et protectionniste. Au coude à coude avec Emmanuel Macron au sommet des sondages, elle est pour l'instant donnée battue au second tour.

A noter que tout comme François Fillon, Marine Le Pen est visée par des affaires d'emplois fictifs et de financement illégal de campagne électorale.

Emmanuel Macron, 39 ans, 'En marche!'

Inconnu du public jusqu'à son entrée au gouvernement en 2014, cet ancien banquier d'affaires devenu ministre de l'Économie s'est lancé fin août dans la course à la présidence avec son mouvement «En Marche!», positionné au centre de l'échiquier politique.

Jeune et charismatique, il attire les foules à ses meetings, engrange les soutiens de personnalités politiques ou économiques de tous bords, caracole en tête des intentions de vote mais doit encore transformer les désirs diffus de renouvellement politique en votes concrets dans les urnes. Jamais élu, il est attaqué par ses adversaires sur son manque d'expérience.

Comme François Fillon et Marine Le Pen, Emmanuel Macron est également impliqué dans une affaire judiciaire. En effet, une enquête préliminaire a été ouverte sur des soupçons de favoritisme autour d'un déplacement ministériel organisé en janvier 2016 pour lui, alors qu'il était à la tête du ministère de l'Économie.

Benoît Hamon, 49 ans, parti socialiste

Autre surprise de la campagne, ce tenant de l'aile gauche du parti socialiste a réussi à imposer sa ligne sociale et écologiste au second tour de la primaire, face à l'ex-Premier ministre Manuel Valls.

Ancien ministre du président François Hollande, député, Benoît Hamon s'efforce de rassembler une gauche écartelée entre plusieurs courants pour franchir le premier tour du scrutin. Il a obtenu le soutien de l'écologiste Yannick Jadot mais n'a pas scellé d'alliance avec le chantre de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, ce qui bloque mathématiquement toute chance de victoire.

Jean-Luc Mélenchon, 65 ans, 'la France insoumise'

Ancien ministre et cofondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, déjà candidat en 2012 (11,1%), se présente «hors parti» sous la bannière de la «France insoumise», avec le soutien du parti communiste. Il appelle à «l'insurrection citoyenne», contre la mondialisation et pour un référendum sur l'Union européenne.

Très actif sur les réseaux sociaux et sur le terrain, il n'a pas souhaité se rallier au socialiste Benoît Hamon malgré des convergences d'idées et se place en cinquième position dans les sondages.

(cht/afp/nxp)