Rapprochement

01 avril 2009 12:29; Act: 01.04.2009 12:45 Print

La Chine rétablit les contacts avec la France

Le ministère des Affaires étrangères chinois a annoncé mercredi qu'un accord a été trouvé pour rétablir des contacts au plus haut niveau avec la France, après les tensions générées par le dossier tibétain.

Une faute?

La Chine et la France ont annoncé mercredi la reprise des contacts de haut niveau et de leur dialogue stratégique après la brouille provoquée par le Tibet. Cette décision ouvre la voie à une rencontre entre les présidents Hu Jintao et Nicolas Sarkozy en marge du sommet du G20 à Londres.

«Les deux parties ont décidé d'organiser des contacts de haut niveau et le dialogue stratégique en temps voulu, de promouvoir la coopération bilatérale dans tous les domaines et de favoriser le développement stable et harmonieux des relations sino-françaises», affirme un communiqué en chinois publié à Pékin.

Non à l'indépendance du Tibet

«La France et la Chine réitèrent leur attachement au principe de non-ingérence tel que Pékin, les intérêts fondamentaux des deux pays dans un esprit de confiance mutuelle», ajoute le communiqué.

Soucieuse d'apaiser Pékin, Paris dit refuser de «soutenir sous quelque forme que ce soit 'l'indépendance du Tibet'». «La France mesure pleinement qu'elle s'en tient à la politique d'une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois», affirme le texte.

Les relations entre la France et la Chine, tous deux membres du Conseil de sécurité de l'ONU, s'étaient passablement tendues en 2008, d'abord à l'occasion du passage mouvementé de la flamme olympique en France, puis surtout en raison d'une rencontre en décembre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama.

Rencontre bilatérale

La brouille semble désormais enterrée. Nicolas Sarkozy et Hu Jintao devaient renouer leurs relations avec une rencontre bilatérale à Londres en marge du G20. Cet entretien aura lieu «sans doute jeudi», a déclaré le porte-parole du gouvernement français, Luc Chatel.

Les deux chefs d'Etat devaient toutefois se voir dès mercredi soir lors d'un dîner réunissant tous les dirigeants invités au sommet du G20. Ils pourraient même être placés côte à côte, selon un diplomate français.

(ats)