République du Congo

03 mars 2011 16:44; Act: 03.03.2011 16:54 Print

Plus de 45 viols par jour depuis 12 ans

Environ 200'000 femmes ont été violées en République démocratique du Congo (RDC) ces 12 dernières années, selon un rapport de l'ONU publié jeudi à Genève.

storybild

Dix militaires ont été reconnus coupable du viol de cette femme congolaise. La plus lourde peine est de 20 ans de prison. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

L'impunité est quasi-totale pour les auteurs des viols en RDC, les ressources pour aider les victimes sont très faibles.

Le rapport décrit «une situation extrêmement sombre», suite à une enquête de 17 jours d'une commission d'experts mandatée par la Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navanethem Pillay. Dans les zones les plus reculées, aucune assistance n'est disponible pour les victimes, constate le document.

Beaucoup de femmes violées se taisent, car elles craignent la stigmatisation par leur entourage et n'ont pas confiance dans la justice. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de tribunaux et pas de prisons pour sévir contre les responsables des viols.

Frustration

«Les victimes ont exprimé une grande frustration car les coupables ont échappé à la prison et elles n'ont reçu aucune forme de dédommagement», affirme le rapport de l'ONU. L'ONU recommande la création d'un fonds d'aide aux victimes.

La ministre de la justice de la RDC Bambi Lessa Luzolo a soutenu cette idée en expliquant que son gouvernement pratique la politique de la tolérance zéro envers les viols, mais n'a pas de ressources à sa disposition. La majorité des viols ont été récemment le fait des rebelles de l'Armée de libération du Seigneur (ALS), dans le nord- est de la RDC.

(ats)