Alimentation

11 août 2017 10:34; Act: 11.08.2017 11:11 Print

Oeufs contaminés sur le marché français dès avril

Paris a fait savoir que deux centres d'emballage avaient reçu plus de 200'000 oeufs contaminés provenant de Hollande et de Belgique.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 200'000 oeufs contaminés au fipronil, importés de Belgique et des Pays-Bas, ont été «mis sur le marché» en France depuis avril, a annoncé vendredi le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert tout en assurant que «le risque pour la santé humaine est très faible».

Deux centres d'emballage d'oeufs en France ont reçu «des oeufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique», a déclaré M. Travert sur la radio RMC, précisant qu'un premier lot «de 196.000 oeufs en provenance de Belgique» a été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai et avait déjà été consommé «sans impact pour la santé».

Le ministre a fait état d'un avis de l'agence de sécurité de l'alimentation, qui confirme selon lui que «le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil qui sont constatés dans les oeufs contaminés, mais aussi au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire».

M. Travert a néanmoins donné la référence d'un «deuxième lot qui vient des Pays-Bas», portant le code 0NL43651-01 et comprenant «environ 48.000 oeufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet».

«Les niveaux de contamination ne présentent pas de risque pour les consommateurs», a-t-il affirmé, «mais en ayant connaissance du numéro de lot, s'ils préfèrent les détruire ou les écarter, ils en ont toute la liberté».

Le ministre de l'Agriculture a annoncé que «tous les produits contenant des oeufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l'attente de résultats d'analyse» et que ces aliments «seront remis sur le marché en cas de résultat favorable».

Le scandale avait démarré de façon retentissante la semaine dernière par le retrait de millions d'oeufs des supermarchés allemands et néerlandais. A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil -- un antiparasite strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne -- par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne.

Le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis a proposé vendredi «de tenir une réunion de haut niveau (...) dès que l'ensemble des faits sera à notre disposition». Les pertes pour le secteur se chiffrent en dizaines de millions d'euros, alors que 160 exploitations sont encore bloquées aux Pays-Bas et 50 en Belgique.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Neymar Detreunmouton le 11.08.2017 11:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Révolté

    C'est incroyable de voir a quel point l'être humain est manipulateur, menteur et surtout égoïste ! On se fait tous tuer a petit feu et nous faisons rien pour changer les choses ! Ha! Qu'il est magnifique le monde dans lequel nous vivons !

  • Heidi le 11.08.2017 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Silence en Suisse

    Ceci prouve tous les inconvénients de l'UE avec la libre circulation des marchandises sans contrôle. Qu'en est il en Suisse ? C'est bien silencieux ...

  • Maurice le 11.08.2017 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Oeuf corse

    Il y a des codes sur les oeufs indiquant la provenance et le mode d'élevage. Pour ma part en France je ne prends que des oeufs ayant la mention FR, et de catégorie 0 (bio) ou 1 (plein air). Il suffit de ne pas raisonner en prix mais en qualité, et on ne risque rien. Après pour les plats préparés ou autres produits contenant de l'oeuf, la traçabilité est plus complexe c'est sûr. Ces pratiques doivent être durement sanctionnées quand elles sont découvertes.

Les derniers commentaires

  • Gaston Tournparron le 11.08.2017 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A partir de maintenant..

    ...par securite je veux voir l oeuf que je vais manger sortir du cul de la poule

    • Dubayboy le 11.08.2017 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Gaston Tournparron

      Mais oui!, vous pouvez toujours courir...

  • Laure P. le 11.08.2017 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    Frontline

    Avant de paniquer, si vous avez traité vos animaux de compagnie au frontline, faut vous calmer, c'est la même substance. Et vous vous en mettez tout les jours bien plus sur les doigts encaressant votre chien ou votre chat ! La seule chose qui soit grave c'est que c'est interdit d'utiliser ce produit de cette façon parce que ça tue les abeilles et autres polenisateurs.

  • giof le 11.08.2017 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pognon roi

    Quand vous avez la grande distribution qui obligent les producteurs à baisser leurs prix, mais en augmentant leur bénéfices, on ne peut pas prétendre que ces mêmes producteurs trichent. Les oeufs c'est un exemple de plus de la mauvaise politique que les distributeurs font subir aux paysans européens. L'important ce sont leurs gains et non pas la santé des consommateurs. Quand les citoyens auront compris qu'il faut arrêter d'acheter des produits à prix cassés peut être que les choses changeront. Il faut consommer les produits de proximité et non pas des saletés venu de on ne sait plus. Mais le pognon ,encore une fois, est roi.

    • Luder le 11.08.2017 22:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @giof

      Le jour où tout le monde aura un salaire décent, on pourra éventuellement faire la morale aux gens achetant des produits à prix cassés comme tu dis. Mais la réalité est différente. Pour de nombreuses personnes, en Suisse pas moins qu'ailleurs, chaque franc dépensé compte. Donc non, ce n'est pas par radinerie que certains se tournent vers des produits bons marchés pouvant présenter une sécurité moindre que les produits suisses dits haut de gamme. Il est d'ailleurs très intéressant de constater que les ventes des oeufs importés des Pays-Bas (MBudget et Prix Garantie) n'ont pas diminués malgré le scandale. Preuve en est que les gens en sont malheureusement réduits à prendre des risques pour leur santé (quand bien même celui-ci est extrêmement faible dans le cas qui nous intéresse) à cause de leurs finances. C'est sans doute utopique mais c'est la société dans son ensemble qui doit se réinventer pour mettre un terme à cela. J'ajoute enfin qu'il faudrait arrêter avec cette rangaine que tout ce qui vient de Suisse ou tout ce qui est cher est bon et sûr. Les exemples prouvant le contraire ne manquent pas, comme on a pu le constater encore récemment.

  • Bruce le 11.08.2017 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    De la poudre aux yeux

    De plus, dans un autre article qui indique que 15 pays de l'union européennes ainsi que la Suisse sont touchés et qu'ils vont faire une réunion de crise pour trouver des solutions, mais... Ce ne sont pas les mêmes qui se réunissent pour imposer produits et quotas aux producteurs avec des cahiers des charges dignes des traités de chimie ? Ce n'est que de la poudre aux yeux pour l'opinion publique. Le problème est ailleurs et on connait la source.

  • Loulou le 11.08.2017 12:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un monde de mensonge

    Ça fait déjà un bon moment que les oeuf son contaminer vous nous prenez pour des vrais c .... Quel belle politique tout par en cacaouaite